in

Un astéroïde baptisé Malala Yousafzaï par une scientifique de la NASA

Déjà au firmament de la gloire, Malala Yousafzai, la plus jeune lauréate du prix Nobel de la Paix de tous les temps, pouvait-elle imaginer que sa notoriété planétaire la propulserait dans l’immensité sidérale, à travers un astéroïde qui porte désormais son nom ?

Connue des initiés, et notamment du Dr Amy Mainzer, l’astronome qui l’a découverte en 2010, sous l’appellation Asteroïde 3160 201, cette roche noire, de quatre kilomètres de large, vient d’acquérir une nouvelle notoriété au sein de la ceinture d’astéroïdes qui évolue entre Mars et Jupiter, conformément au souhait émis par la scientifique de la NASA et en vertu des règles de l’Union astronomique internationale.

C’est en effet à la demande expresse du Dr Amy Mainzer, admirative devant la personnalité de Malala Yousafzai et la noblesse de son combat en faveur de l’éducation et de la tolérance, que cet astéroïde lui a été dédié comme le plus bel hommage rendu par la science à une jeune héroïne musulmane qui gravite, tel un astre lumineux, dans notre poudrière terrestre qui n’a guère besoin de météorites pour creuser des cratères ravageurs…

Si nombre d’astéroïdes ont été baptisés en hommage à d’illustres astronautes, cosmonautes ou astronomes, rares sont ceux qui l’ont été pour honorer les contributions de femmes remarquables, de surcroît non scientifiques et issues de minorités ethniques. Une disparité criante que le Dr Amy Mainzer s’est empressée de réduire en choisissant de distinguer la jeunesse, courageuse et engagée, incarnée par une jeune fille pakistanaise de 18 ans.

"Nous avons désespérément besoin de tous les cerveaux, de tous les gens talentueux, courageux et brillants, d’où qu’ils viennent,  pour résoudre certains des problèmes les plus difficiles de l'humanité, et nous ne pouvons nous permettre de rejeter la moitié de la population", a appelé de ses vœux la découvreuse et marraine bienveillante de l’astéroïde Malala Yousafzaï, en misant sur sa puissance évocatrice auprès des plus jeunes pour les convaincre que "La science et l’ingénierie ne sont pas des filières élitistes, mais qu'elles sont accessibles à tous."

 

 

Laisser un commentaire

Votre adresse de messagerie ne sera pas publiée. Les champs obligatoires sont indiqués avec *

Mecque: la vente de l’eau Zam Zam soumise à une stricte réglementation

Dispute entre Obama et Netanyahu : une diversion qui occulte les vrais problèmes