in

Un Américain expulsé d’un glacier de Californie pour avoir agressé verbalement deux musulmanes voilées (vidéo)

Alors qu’elles étaient tranquillement attablées autour de délicieuses crèmes glacées dans le salon de dégustation très prisé Andrew’s ice cream, à Orange, en Californie, deux jeunes femmes musulmanes, facilement identifiables à leur voile, ont vu leur halte gourmande perturbée par un client qui est littéralement sorti de ses gonds en les apercevant.

 

« Je ne veux pas d’elles dans mon pays ! Vous ne devriez pas les servir ! ». Les hurlements de l’individu à la stature imposante résonnent encore dans la tête de Malaak Ammari, 21 ans, et de Nura Takkish, 22 ans, deux amies inséparables qui ont fait preuve de beaucoup de sang-froid face à la violence d’une agression verbale à laquelle elles n’étaient pas du tout préparées. Quelques jours après les faits, la volonté de rester positives l’emporte sur tout autre sentiment, toutes deux ayant résolument adopté le vieil adage : « à toute chose, malheur est bon »…

En effet, réconfortées par le soutien immédiat du serveur qui, bien qu’apostrophé méchamment par ce dangereux énergumène, lui demanda instamment de quitter les lieux, tandis que la propriétaire de l’établissement, Cynthia Ramsay, alertée par les éclats de voix, prit fait et cause pour elles, les deux étudiantes ont choisi de tirer un enseignement positif de cette humiliation à caractère islamophobe, après avoir eu le bon réflexe : filmer la scène, au cours de laquelle elles furent pointées du doigt et désignées à la vindicte par un client mis hors de lui par leur seule présence, puis la poster sur Twitter avec la légende percutante suivante : « Quand vous essayez juste de manger votre glace et que des partisans de Trump ne veulent pas vous laisser vivre ».

  

« Tant pis pour vous, nous sommes ici ! », lui ont-elles rétorqué en surmontant leur peur, ce à quoi l’homme, ulcéré par leur calme apparent et leur témérité, s’écria sur un ton menaçant : « Tant pis pour moi ? Vous allez voir ce qui va se passer ! ». Il ne croyait pas si bien dire, mais en étant loin d’imaginer que les choses tourneraient mal pour lui…

Au micro de ABC 7, Nura Takkish a fini cependant par briser la carapace pour confier sa profonde consternation : « Cette agression fait vraiment mal, car je suis américaine, et aussi américaine que n’importe qui d’autre », s'est-elle épanchée, renchérissant : « je n’avais jamais vraiment été confrontée au racisme d’une manière aussi brutale, ni lu dans les yeux de quelqu’un une telle haine envers moi et ma religion ».

Grand bien en a pris les deux jeunes femmes de diffuser les images capturées sur le vif de leur agression, puisque leur vidéo rencontre, depuis mardi dernier, un franc succès viral, les confortant dans le bien-fondé de leur « positive attitude », envers et contre tout.

  

Les deux amies inséparables, Maalak Ammari et Nura Takkish, gardent le sourire coûte que coûte

Laisser un commentaire

Votre adresse de messagerie ne sera pas publiée. Les champs obligatoires sont indiqués avec *

La bande annonce du film d’animation “Bilal” proche compagnon du Prophète (vidéo)

Pour Cantona, Benzema et Ben Arfa n’ont pas été sélectionnés par Deschamps à cause de leurs origines nord-africaines