in

Turquie : vers un retour des femmes dans les mosquées

Alors que l’Egypte s’interroge sur son avenir économique, la Turquie est quant à elle confrontée à un autre problème de taille : la « place » attribuée aux femmes musulmanes dans les mosquées. Ont-elles autant de place que les hommes pour prier ? Bénéficient-elles d’espaces bien entretenus ? En définitive, sont-elles considérées dans les mosquées de la même manière que les hommes ? Kadriye Avci Erdemli, députée mufti stambouliote a décidé de prendre le problème à bras-le-corps, afin d’éviter que les femmes musulmanes turques continuent de déserter les mosquées comme elles sont nombreuses à le faire actuellement.

Bien qu’elles ne soient pas tenues selon l’Islam et contrairement aux hommes de se rendre à la mosquée pour prier, des problèmes de maintenance ont été soulevés, liés notamment à la salubrité de certains lieux, dont la majorité ne sont pas souvent chauffés durant l’hiver quand ils n’ont pas une double fonction, celle de servir d’entrepôts…

Autant de faits alarmants qui ont donc poussé la députée Erdemli à adresser 5.000 courriers aux imams et personnels religieux pour expliquer les raisons de son projet de réhabilitation de plus de 3000 mosquées turques.« Quand une femme entre dans une mosquée, elle est dans la maison de Dieu et elle devrait connaître le même traitement sacré. En face de Dieu, les hommes et les femmes sont égaux, ils ont les mêmes droits concernant la pratique de la religion ».

Depuis le mois de mars 2011 et jusqu’à février 2012, l’heure est donc à la rénovation, afin de permettre aussi bien aux hommes qu’aux femmes un accès égalitaire dans ces lieux sacrés. Il n’est pas question de « révolutionner » la pratique de l’Islam comme certains pourraient le croire, à l’instar d’Ali Bulac, chroniqueur au sein du journal franco-turc Zaman, qui voit dans cette campagne de rénovation des dérives potentielles conduisant les femmes à s’émanciper davantage.

Laisser un commentaire

Votre adresse de messagerie ne sera pas publiée. Les champs obligatoires sont indiqués avec *

Le Coran : une irruption miraculeuse dans le temps humain

Des téléopérateurs algériens payés 250 euros au lieu de 2 000 euros en France