in

Maroc : un an de prison ferme pour une caricature portant atteinte “à la sacralité du roi”

Au royaume où la tolérance est comme l’abondance, elle ne s’épanouit qu’à l’ombre des palais majestueux et des riads cossus de la jet-set internationale, l’excès de censure s’abat hors des enceintes dorées pour faire rentrer dans le rang une jeunesse éprise de liberté.

Mais la liberté d’expression est un luxe que nombre de Marocains, déjà bien démunis, ne peuvent se permettre, sous peine d’encourir le courroux royal.

Walid Bahomane, un jeune dessinateur en herbe de 18 ans, vient de subir un châtiment monarchique inflexible et disproportionné, après avoir caricaturé celui que l’on ne parodie pas : le roi Mohammed VI, représenté dans une serrure.

Fauché net dans son élan créatif contestataire, interpellé le 24 janvier, puis jugé et condamné le 16 février par le Tribunal de Rabat, le jeune homme se retrouve derrière les barreaux  pour un an de prison ferme, une peine assortie d’une amende de 10.000 dirhams (1.000 euros), au motif « d’atteinte à la sacralité de Mohammed VI » sur Facebook.

Peu de temps auparavant, Abdessamad Haydour, âgé de 25 ans, était envoyé croupir en prison pour 3 ans ferme, après avoir traité le monarque de droit divin de « chien de dictateur » dans une vidéo diffusée sur le Net.

Alors que les effets libérateurs du printemps arabe se font sentir au Maroc, sous l’impulsion d’une jeunesse téméraire qui ne se résigne pas à l’inéluctable, on découvre que la société française Amesys contribue activement à la surveillance du territoire,  après avoir décroché un juteux contrat de 2 millions de dollars pour la livraison d’ordinateurs et de disques durs, ainsi que l’installation du logiciel de surveillance Eagle. Quel bel exemple de coopération franco-marocaine !

Pendant ce temps là, la ville de Taza, au Nord-Est du pays, est agitée, depuis un mois, par un soulèvement populaire sans précédent, au bilan macabre : plusieurs morts et des centaines de blessés ont été comptabilisés par l’Association marocaine des Droits de l’Homme.

Laisser un commentaire

Votre adresse de messagerie ne sera pas publiée. Les champs obligatoires sont indiqués avec *

Lettre à mes concitoyens musulmans tentés de voter Marine Le Pen

L’UMP ne veut pas de Nora Berra à Lyon, car “ses origines posent problème”