in

Tunisie : plusieurs régions inondées (africanmanager.com)

On ne peut nullement s’empêcher de trouver que la question, devenue récurrente, des crues des premières pluies d’automne en Tunisie, est d’abord une question d’infrastructure, ensuite d’administration du territoire communal et enfin, mais surtout, d’entretien des infrastructures.

Les infrastructures sont l’affaire du ministère de l’Equipement. Car, quand bien même elles relèveraient du domaine des municipalités dans l’espace communal, les eaux pluviales se déversent toutes dans les infrastructures communes nationales. Beaucoup d’entre ces dernières sont mal calibrées, ou faites pour des débits moindres que les grosses pluies d’automne.

Les infrastructures qui sont aussi du ressort des communes ne sont presque jamais curées pendant les saisons sèches, encore moins entretenues pendant l’été. Les municipalités oublient chaque année et comme toujours de le faire, ou «ont d’autres chats politiques à fouetter». Beaucoup de nouveaux maires avaient fait les promesses les plus mirobolantes et se révèlent être, au premier test, aussi mauvais que les premiers.

Publicité
Publicité
Publicité

Enfin, et c’est le plus important, les crues et leurs dommages sur les habitations, sont d’abord dues à une gestion calamiteuse de l’espace communal, aux autorisations de bâtir octroyées dans des zones que tout le monde sait inondables, et au laxisme des autorités, communales et régionales, devant les supposés «Zwawla» et les démunis qui s’installent en bordure des oueds ou carrément dans les lits de ces cours d’eau.

Des villes complètement inondées!

A noter que la ville de Kairouan et un certain nombre de ses délégations -entre autres Bouhajla, Nasrallah, Kairouan-sud et nord, Hafouz, Oueslatia et Aala- ont été touchées par de fortes chutes de pluies qui ont inondé les rues et plusieurs maisons dans les quartiers populaires. Ces fortes précipitations ont causé la fermeture des routes et ont inondé les canaux d’égout, ce qui a perturbé la circulation et a bloqué des citoyens.

Lire la suite

Publicité
Publicité
Publicité

Commentaires

Laisser un commentaire

Chargement…

0

Affaire Khashoggi : la justice saoudienne annule les peines de mort

L’Algérie : nouvel allié de la France ? (www.franceculture.fr)