in

Tétouan secoué par un scandale de films pornographiques

La révélation d’une nouvelle affaire sordide de films pornographiques au Maroc suscite un grand émoi à Tétouan, après qu’un de ses habitants ait décidé de briser la chape de plomb du silence pour dénoncer l’abjection de l’exploitation sexuelle subie par son épouse, résolu à ce que la honte change de camp.

Empruntant, chaque jour, le chemin qui la menait vers une usine de fabrication de chaussures pour mettre du beurre dans les épinards, la malheureuse jeune femme était loin d’imaginer que le piège du harcèlement moral et de l’abus de pouvoir allait se refermer sur elle, la réduisant sans scrupule à un objet de désir obscène devant des caméras installées dans des pièces spécialement aménagées dans l’enceinte même de son lieu de travail.

Glauque et crapuleux, l’envers du décor de cette usine dissimulait, derrière l’écran de fumée de sa chaîne de fabrication très respectable, une activité souterraine de production de films « X » des plus répréhensibles et répugnantes, qui a entraîné nombre de jeunes femmes nécessiteuses, considérée comme de la chair fraîche, dans une descente aux enfers vertigineuse, humiliées par un terrible chantage à l’emploi ou faisant miroiter une gratification financière, et surtout par une dépravation sous la contrainte.

Mais un Tétouanais, muni d’un CD qui a apporté la preuve en images de ses allégations, a courageusement fait éclater l’affaire au grand jour, comme le rapporte le quotidien Al Akhbar, donnant ainsi le clap de fin aux tournages dégradants qui ont obligé son épouse, ainsi que d’autres jeunes filles, parfois même mineures, et femmes mariées, à s’avilir dans des films commercialisés via des sites spécialisés, en France et en Italie. L’un des prévenus se trouve d’ailleurs être un Marocain résidant dans l’Hexagone.

En dévoilant les coulisses immondes de cette usine de chaussures, cet administré de Tétouan n’a peut-être levé qu’un coin du voile sur un réseau de production de films pornographiques de plus grande ampleur qui aurait, une fois encore, planté son décor dans les arrière-salles obscures du royaume chérifien.

Laisser un commentaire

Votre adresse de messagerie ne sera pas publiée. Les champs obligatoires sont indiqués avec *

Grandeur et faiblesses de la jeune démocratie tunisienne

Vous faîtes exploser des bombes partout où vous allez (vidéo)