in

Teresa Lewis, l’autre condamnée à mort qui suscite l’indifférence

Alors que Bernard Henri-Levy s’est lancé avec l’appui des peoples dans une pétition de soutien à Sakineh, condamnée à mort en Iran pour adultère et complicité de meurtre, le cas d’une autre condamnée à mort, Teresa Lewis, dont l’exécution est prévue jeudi en Virginie (sud-est des Etats-Unis) “pour avoir commandité les meurtres de son mari et du fils de celui-ci”, semble susciter l’indifférence de notre barbouilleur de pages blanches à la chemise débraillée.

Et pourtant tout plaide en faveur d’une mobilisation internationale pour Teresa Lewis dont les défenseurs affirment qu’avec un QI de 72, qui la classe d’emblée dans la « frange des maladies mentales », il lui était impossible d’être le cerveau de ces meurtres.

Mais pour l’histrion BHL et ses acolytes mûs uniquement par une propagande anti-iranienne, Teresa Lewis n’est pas condamnée par des mollahs obscurantistes, mais par la justice d’un pays, ami indéfectible d’ Israël.

Laisser un commentaire

Votre adresse de messagerie ne sera pas publiée. Les champs obligatoires sont indiqués avec *

Viol à La Mecque d’une franco-algérienne de 14 ans

M’hamid (sud-est du Maroc), la frontière de tous les trafics