in

Suède : la journée du hijab en signe de solidarité avec une musulmane sauvagement agressée

Une journée du hijab pour se dresser contre les actes islamophobes qui ne comprennent désormais qu’un seul langage, celui de la violence inextinguible qui frappe encore et toujours les plus vulnérables et surtout les femmes voilées, c’est sous cette bannière résolument fédératrice que l’indignation musulmane et féminine s’est exprimée en Suède, suite à l’agression d’une jeune femme enceinte qui a bouleversé le pays.

Selon un mode opératoire odieusement immuable qui ne craint pas la lumière du jour, celle-ci a eu le malheur, la semaine dernière, de croiser la route d’un dangereux raciste qui, à sa vue, s’en est aussitôt prise à elle, lui arrachant son voile, avant de cogner sauvagement sa tête contre une voiture jusqu’à ce qu’elle perde connaissance.

L’onde de choc émotionnelle a traversé le pays de part en part, et notamment la banlieue de Stockholm, théâtre de l’agression. Sous l’impulsion de musulmanes révulsées par cette escalade de la haine, un appel à la mobilisation générale a été lancé pour refuser le règne de la terreur à l’adresse de leurs concitoyennes suédoises, de toutes confessions et de tous âges, invitées, hier, 19 août, à les rejoindre pour revêtir publiquement le hijab, lors de la journée de solidarité avec la jeune femme tombée sous les coups et laissée inanimée sur le trottoir.

Les participantes devaient laisser une photo d’elles en hijab sur Twitter, avec le hashtag #hijabuppropet, afin de composer une mosaïque de visages féminins arborant le couvre-chef devenu l’épouvantail de prédilection du Vieux Continent, sous l’effet d’une diabolisation sans frontières, sans limites et sans répit. "Nous voulons que les femmes portent le foulard lundi, avant tout parce que nous voulons normaliser le port du foulard", a indiqué l’un des responsables de cette initiative, Bilan Osman, au quotidien Goteborg Daily.

Fait notable, deux femmes politiques, Asa Elisabeth Romson, du parti des Verts, et Veronica Palm, du Parti social démocrate, sont venues gonfler les rangs de la protestation contre la montée de l’islamophobie, acceptant de prendre la pose en hijab en signe de leur prise de conscience et de leur soutien aux femmes voilées. La communauté musulmane de Suède se tourne aujourd’hui vers ceux qui président aux destinées du pays, afin de prendre les mesures d’urgence qui s’imposent pour protéger ses droits et lutter sans relâche contre les discriminations qui, ici comme ailleurs, désintègrent la cohésion nationale. 

Laisser un commentaire

Votre adresse de messagerie ne sera pas publiée. Les champs obligatoires sont indiqués avec *

Voyous de l’Egypte d’en haut : quand la haine incite à tuer

Des jeunes musulmans défilent pour la paix à Boston