in

Des jeunes musulmans défilent pour la paix à Boston

Leur défilé pour la paix, dimanche, dans les rues de Boston, aura-t-il eu l’effet salutaire escompté sur les mentalités américaines encore sous le choc de l’attentat d’avril dernier qui a endeuillé le grand marathon local, et plus que jamais réceptives aux amalgames dévastateurs, notamment à celui, tenace et ravivé à dessein, qui associe l’islam à la violence ?

Muni de pancartes qui portaient haut les valeurs ignorées de l’islam, véhiculant des slogans de tolérance et de fraternité, tels que « les musulmans pour la paix, les musulmans for Love», ou encore «tuer un homme revient à tuer l’humanité toute entière », un groupe de 25 jeunes musulmans, filles et garçons,  a sillonné Boston, la fleur au fusil, résolu à rétablir la vérité sur la quintessence du message coranique et à réduire les préjugés anxiogènes enracinés dans l’inconscient collectif.

"Nous disons simplement ce qu'est l'islam et ce que l'Islam n'est pas," a expliqué Hanad Duale, un des six organisateurs de la manifestation à caractère pédagogique, ajoutant : "Nous essayons d'éduquer le public qui n'en sait probablement pas plus que ce qu'ils ont entendu des médias et de la propagande."

Convaincus du bien-fondé de leur démarche dans une ville fortement commotionnée par une déflagration meurtrière, rien n’aurait émoussé l’enthousiasme de ces jeunes musulmans, pas même le récent sondage réalisé par le Pew Research Center qui a révélé le regard noir porté par les Américains sur l’islam, et qui s’est notablement assombri depuis le 11-septembre : l’islam incite à la violence pour 42% d’entre eux, alors qu’ils n’étaient que 25% à établir ce raccourci funeste après l’attentat du World Trade Center.

L’immense majorité des musulmans américains avaient condamné avec une extrême virulence l’attentat de Boston, clamant leur détermination à combattre le terrorisme d'où qu'il vienne et à faire corps avec le reste de la nation. Mais force est de constater que leur profonde affliction n’a eu que peu de résonance face à l’effroi général, d’autant plus que les artisans néo-conservateurs de la haine se sont fait fort de peupler de cauchemars les nuits de leurs concitoyens.

Seul l’avenir dira s’il y aura un avant et après manifestation de Boston, dédiée à la connaissance de cet islam injustement méconnu mais, pourtant, accusé de tous les maux, à moins que ce ne soit une touriste allemande, de passage dimanche dans la capitale du Massachusetts, qui a salué l’initiative jugée fort louable en ces termes : "Je n'ai jamais pensé que derrière chaque musulman, il y a un terroriste, mais je sais que cela arrive. Cette manifestation est pour moi nécessaire et même importante, et je félicite ses organisateurs d’œuvrer à une meilleure compréhension de l’islam et des musulmans."

Laisser un commentaire

Votre adresse de messagerie ne sera pas publiée. Les champs obligatoires sont indiqués avec *

Suède : la journée du hijab en signe de solidarité avec une musulmane sauvagement agressée

A la conquête du Mont Blanc pour lutter contre l’islamophobie