in

Samedi sanglant en Irak, le pouvoir réprime la contestation

Sept manifestants ont été tués dans le pays, où la capitale avait des airs de champ de bataille avec des manifestants pris sous les tirs.

Publicité

Un commentaire

Laissez un commentaire
  1. Abdel Mahdi paie le prix de sa politique indépendante vis à vis de Washington……l’occupant n’est pas prêts à se laisser faire alors il utilise le peuple irakien pour accélérer le chaos….car c’est dans le chaos que les charognards pillent les richesses avec l’aide de quelques vampires qu’ils entretiennent au pouvoir….

Laisser un commentaire

Votre adresse de messagerie ne sera pas publiée. Les champs obligatoires sont indiqués avec *

Publicité

Au boulevard de l’amalgame… place de la République (Partie 1)

Au boulevard des amalgames… place de la République (partie 2)