in

Royaume-Uni : l’association musulmane Planet Mercy brise la loi du silence qui entoure les violences familiales

Pour le docteur Alia Syed qui opère au sein de l’association britannique Planet Mercy, il n’y a pas de sujets tabous que l’islam ne saurait évoquer, éclairer et traiter, au sens propre comme au figuré, et qu’a fortiori la communauté musulmane ne saurait entendre et juguler en son sein, même s’il s’agit de la question éminemment délicate et entachée de déshonneur des violences domestiques, qui n’épargne aucune société et n’est l’apanage ni d’une culture, ni d’une classe sociale.

Le Dr Alia Syed en train de former ue équipe de bénévoles au sein de la filiale de Stoke-on-Trent

A l’occasion de l’ouverture de la première succursale de Planet Mercy au Royaume-Uni, à Stoke-on-Trent précisément, une localité située en plein cœur du comté de Staffordshire, cette experte des abus conjugaux et infatigable militante des droits des femmes a organisé plusieurs réunions d’information, au cours desquelles elle n’a eu de cesse d’inciter ses coreligionnaires, victimes de ces violences, à briser la chape de plomb du silence et à se tourner vers son organisme de bienfaisance.

"Lorsque nous parlons de violences domestiques, cela inclut bien entendu les relations abusives au sein d’un couple, mais aussi envers les enfants et d'autres proches", a expliqué le Dr Alia Syed. "Dans les communautés musulmane et asiatique, c’est encore considéré comme une affaire exclusivement privée et les gens ont tendance à se taire et à fermer les yeux. Nous devons sensibiliser les victimes au fait que ce qu’elles subissent est tout sauf la norme", s'est-elle exclamée avec l’ardeur de la femme engagée et dévouée à sa communauté qu’elle est, en se réjouissant de travailler en étroite concertation avec des imams, les services sociaux de la municipalité, du personnel de santé qualifié et des avocats spécialisés.

Alors que le Coran réprouve formellement toutes formes de violence, en particulier celles qui s’exercent à l’encontre de la gent féminine, l’abus conjugal, verbal ou physique, ou les deux à la fois, est rarement abordé et le plus souvent éludé, au grand dam de Alia Syed et de ses collègues qui s’emploient à mettre des mots sur des maux, tout en éduquant leur public prioritaire à la bonne compréhension des prescriptions coraniques. "Parfois, le Coran est mal interprété concernant les valeurs familiales, ce que nous déplorons vivement, et il est essentiel que nous puissions enseigner son vrai message et chercher des réponses adaptées se conformant au point de vue islamique", a-t-elle précisé, tandis que sa consoeur Zahid Mahmood décrit des victimes majoritairement paralysées par la « peur de parler ».

"Nous nous attaquons aux violences domestiques qui touchent prioritairement les communautés musulmane et asiatique, mais elles peuvent bien entendu entrer en résonance avec l’ensemble de la population du Royaume-Uni", a tenu à ajouter le Dr Alia Syed qui est pleinement disposée à nouer des collaborations en dehors de la sphère musulmane et s’autorise même à étendre son champ d’action à d’autres sujets sensibles par excellence, tels que « la traite des enfants et l’homosexualité » entre autres.

On l’aura compris, il n’y a pas de sujets tabous ou balayés sous le tapis qui vaillent pour Planet Mercy, et ce, dans le seul intérêt des victimes musulmanes, quelles qu’elles soient.

Laisser un commentaire

Votre adresse de messagerie ne sera pas publiée. Les champs obligatoires sont indiqués avec *

Érythréen lynché en Israël : “les gens se font maintenant justice eux-mêmes” (vidéo)

Une vidéo d’un enseignant frappant violemment un élève choque les Emirats Arabes Unis