in

Royal Air Maroc devient transporteur officiel de la confrérie Tijania

En devenant le transporteur aérien officiel de la plus importante confrérie soufie d’Afrique de l’Ouest, Royal Air Maroc continue de déployer sa stratégie de développement, des rives de la Méditerranée au golfe de Guinée. 

Ce jeudi 27 juin 2019 à Dakar, c’est un accord un peu particulier qui s’est noué entre les représentants de la « Tariqa Tijania » et la compagnie Royal Air Maroc (RAM). L’entreprise est devenue le transporteur officiel de la confrérie religieuse, particulièrement influente en Afrique et au Maghreb. Une convention signée par Ahmed Benrbia, délégué général Afrique de Royal Air Maroc, et les représentants des grandes familles « tijanes » (membres de la confrérie) du Sénégal.

La « Tariqa Tijania » est l’une des confréries musulmanes les plus répandues au Sahel. Peu connue en Europe, sa présence s’étend pourtant du Mali au Sénégal, de la Mauritanie au Burkina Faso, du Maroc à l’Algérie.

Fondée au XVIIIe siècle par l’algérien Ahmed Tijani, la confrérie va rapidement se développer au Maroc, et plus particulièrement à Fès. Du royaume chérifien et porté par les flux commerçants caravaniers, le mouvement s’est progressivement étendu vers le Sud et vers le fleuve Sénégal.

Publicité

Les confréries étaient alors très nombreuses au sein de l’Islam, et perdureront jusqu’aux années 1950. Elles reposent généralement sur un saint fondateur, vu par les fidèles comme un intercesseur entre les fidèles et Dieu. Sa personne, puis son mausolée à sa mort deviennent alors source de « baraka », de chance et de bénédiction. Les confréries sont aussi et surtout l’expression d’un Islam autochtone, acclimaté aux particularités locales tout en conservant sa vocation universelle. Selon le spécialiste du Monde arabe, Slimane Zeghidour « L’islam des confréries est un islam ludique, enraciné dans les cultures populaires, folkloriques et festives. » Une diversité qui sert aussi de rempart au salafisme et aux courants radicaux.

Le soft Power de RAM

En nouant un partenariat avec la Tariqa Tijania, RAM prolonge et alimente sa stratégie de développement en Afrique de l’Ouest. Car la confrérie n’a pas qu’une dimension spirituelle, c’est aussi un vecteur de rapprochements et d’influence entre les nations. Et même si une majorité de la confrérie se trouve aujourd’hui au Sénégal, elle demeure influente dans toute la région.

Un « soft power » particulièrement important pour le Maroc, qui maintient depuis de nombreuses décennies une amitié solide avec les représentants de la confrérie, les recevant régulièrement avec les honneurs lorsque celles-ci font leur pèlerinage à Fès, sur les traces du fondateur du mouvement.

Publicité

La convention signée entre la Royal Air Maroc et les grandes familles « tijanes » porte justement sur la facilitation et la promotion de la « Ziyara » (pèlerinage) à Fès. Un accord qui s’inscrit dans la volonté de RAM de « conforter la collaboration engagée de longue durée entre la compagnie nationale marocaine et les confréries musulmanes du Sénégal et d’Afrique au service des évènements religieux et culturels » selon Ahmed Benriba.

Le partenariat prévoit en effet de faciliter les transports dans le cadre de ce pèlerinage, avec notamment des tarifs préférentiels pour les membres de la confrérie se rendant en groupe à Fès. Un accord qui prévoit aussi un soutien de RAM à différentes manifestations religieuses et culturelles organisées par le mouvement.

Présente au Sénégal depuis 60 ans, la Royal Air Maroc est l’une des principales compagnies aériennes desservant le pays, avec 20 vols hebdomadaires entre Dakar et Casablanca, transportant en 2018 près de 250 000 passagers. Avec ce nouveau partenariat stratégique, RAM accélère habilement sa montée en puissance sur le continent africain.

Publicité
Publicité
Publicité
Publicité

3 commentaires

Laissez un commentaire
  1. La confrérie tidjania a était créée par un menteur et un charlatant Ahmed etidjani il a déclaré avoir vu le Prophète Mohamed paix d’Allah sur lui et il lui a donné la tariqua et la salate El fatih qui est mieux que le Coran, voir le livre Etourdjoumana de Aboulkacim Eziani cette confrérie maintient un grand commerce en propageant l’ignorance et le polythéisme.

  2. Excusez moi, je n’y peut rien si je dérange.

    Il n y a pas de confrérie dans l’islam, il y a croyant et nation du prophète.

    Le seul qui peut dire ma tarika est le prophète et personne d’autre.
    Personne n’a le droit d’appeler les gens à une tarika sauf le prophète.
    La tarika du prophète s’appelle la souna.

    Confrérie au sens politique, pas de problème, jamais au sens religieux.

    Mes profs communistes russes m’appelaient camarade, pour dire pérérif , c’est la récréation.

    Cordialement.

Laisser un commentaire

Votre adresse de messagerie ne sera pas publiée. Les champs obligatoires sont indiqués avec *

Publicité

Forte mobilisation pour le 20ème vendredi de manifestations en Algérie

La Tunisie interdit le niqab dans les administrations et institutions publiques