in

Réponse à l’article « Prier Allah au métro d’Alger »

Oui, on peut invoquer Allah aussi bien  dans le  métro d’Alger que dans le   métro de Sidney !

Nombre de lecteurs ont été surpris hier par l’article publié par le site Oumma.com, et dont le titre était « Prier Allah au métro d’Alger ».

Pour ma part, je fus d’abord interloqué par le détournement très intéressé – et pas du tout intéressant- que fait l’auteur de l’article d’une affichette « Soubhan Allah » (Magnifié soit Dieu) posée sur un pilier d’une station de métro d’Alger. A la fin de cette  lecture, j’ai été pour le moins consterné par ce papier  particulièrement outrancier.

L’auteur  s’est employé  à recenser toute une série d’incivilités  ( crachats par terre, jets de papier en dehors de poubelles,… et j’en passe et des meilleurs) pour finir par  les opposer à une pratique religieuse, en l’occurrence le dhikr d’Allah ?

Tawfiq Belfadel d’une façon plutôt très mal à droite pensait trouver dans cette affichette un prétexte très opportun pour soulager  certainement son haut le cœur, et à travers le site Oumma.com un moyen de déverser sur nous les lecteurs tout son ressentiment.

Ce dernier commence par écrire : « En descendant les marches pour prendre le métro depuis cette station, les regards attentifs tombent sur des étiquettes collées çà et là. Elles affichent des phrases qui incitent le citoyen à prier Allah,  l’invoquer et Lui faire des louanges. Ces publicités islamistes ne sont pas étrangères au pays »

Primo ces affichettes n’ont rien d’islamistes, pour la bonne raison qu’il s’agit de formules classiques entièrement tirées de la tradition prophétique. Deuxio, les phrases qui y sont inscrites n’invitent pas le citoyen à prier Allah, comme le suggère l’auteur de l’article et son titre. Il ne s’agit en aucun cas  de Salât (prière),  mais de “dhikr d’Allah”, qui est une réminiscence, un rappel, une évocation, une invocation et un souvenir d’Allah.

Mais l’auteur de l’article n’a vu  dans ces affichettes que ce qu’il avait réellement  envie de voir : « Une œuvre des méchants et crasseux islamistes, qui cherchent à détourner le regard du bon citoyen du monde d’ici-bas pour le figer dans le rêve de l’au-delà !! »  

Notre ami qui décode  les affiches de métro d’Alger  nous annonce  ensuite : « Pour les islamistes, l’essence de l’Homme est la prière. Il est sur terre pour prier Allah, non pour vivre. La vie vient après la mort. Ceux qui travaillent et calculent le temps sur terre sont des mécréants parce que la vraie vie est ailleurs, dans l’Au-delà. Il faut donc se recroqueviller et invoquer Allah chaque instant et partout, au restaurant, au volant, au métro…Le reste du monde est une vanité. ». Une salve de l’auteur, tout aussi chargée de contradictions et de non-sens. « Pour les islamistes, l’essence de l’Homme est la prière ». Comme le mot islamiste ici n’est qu’un paravent, un prétexte de l’auteur de l’article, je me permets de l’y contre dire. Je ne m’inscris pas en faux sur le bienfondé de cette assertion, mais surtout sa reformulation, et ce faisant, sa déformation de l’assertion ».

L’auteur de l’article voulait certainement  parler de « dessein de l’Homme », employant celui de « essence de l’Homme ». En utilisant le mot « essence » sans crier gars, il aborde un thème plutôt philosophique. Et une fois n’est pas coutume, l’auteur très maladroitement confond les termes « exister » et « vivre ».

Toutefois, si par « essence » on entend dessein, et par « prier » on entend « adorer » (‘ibâdat), il serait alors  utile de  préciser à  l’auteur de l’article, que dans le Coran, Allah dit  [Coran  55 ].« Exerce le Rappel. Car le Rappel est utile (avantageux) aux croyants. 56.Certes Je n‘ai créé les Jinn-s et les humains que pour qu’ils M’adorent » [Coran 51 ; 55 et 56].

En citant ce verset coranique, en le récitant tout en  usant de notre intelligence pour le comprendre et en tirer sens et pleine conscience, nous pouvons formuler trois réponses à offrir gracieusement à notre ami expert en  affiche dans le métro :

L’adoration est avant  le fait de pratiquer, prononcer et penser ce qui plait à Allah et obtenir  Son agrément : Jeter un papier dans une poubelle en fait partie. Mieux encore: ramasser un papier ou un quelconque détritus jeté à même le sol constitue  un acte de Foi, et donc d’adoration  affirme  le Prophète : «  La Foi est constituée de soixante-dix et quelques rameaux. Le plus haut en est l’attestation de Foi, et le plus bas est le fait de ramasser du sol un détritus ou objet nuisant aux musulmans (passants), et la pudeur est aussi un de ses rameaux » [ Hadith authentique rapporté par Al Bayhaqi est d’autres] (1)

L’adoration,  c’est également  le fait de respecter la nature, et de planter un arbre, fut-il au moment de la fin de ce bas-monde et l’imminence de sa Fin (al qiyâmah). Le Prophète salla Allahou ‘alayhi wa sallam, n’est-ce pas lui, bien-aimé soit-il, qui précise dans un hadith : « Si l’Heure de la Fin des Temps est imminente, et que l’un d’entre vous tient une plantation dans sa main ; s’il peut la planter avant que la fin du monde ne survienne, qu’il le fasse ! » [ Hadith rapporté par l’imam Ahmed, et Al Bukhâri dans adab al mufrad].

Le reste de l’article est  à l’image de son début, voire pire. Son auteur continue à soulever  des problèmes imaginaires liés à des  mauvais comportements, ou mauvaises interprétations attribuées aux « islamistes », « qui ne réfléchissent pas ! » selon notre “spécialiste de l’islamisme“. Il prend donc soin de redresser tous ces torts, lui, le bien pensant, le réfléchi.

« Voilà la preuve qu’afficher le nom d’Allah dans une station de transport ne peut même pas régler un problème de quelques dinars. Alors comment construire un pays en invoquant Allah, les bras et les jambes croisés ?… C’est ensuite une atteinte à l’Islam lui-même. L’Islam, qui véhicule une philosophie profonde et universelle, est réduit à des invocations. Pour sauver son fils du déluge, Noé le sollicitait de monter sur l’arche, non de s’asseoir et psalmodier les noms d’Allah. »

L’auteur de l’article projette sur ses propres angoisses, sa propre vision réductrice de sa société, en fait des problématiques de société, et  s’ingénue à trouver des solutions. Peut-être que la personne qui a collé cette affichette, l’a juste apposé de façon candide,  en vue  d’attirer l’attention des passants pour se souvenir d’Allah en toute occasion, y compris quand on est debout sur un escalator de station de métro. Ce colleur d’affiche  n’a cherché ni à y exprimer la philosophie de l’islam, ni à en réduire la profondeur et la portée du message. Ce qui n’ a pas empêché  l’auteur de l’article de spéculer pour y déverser ses propres fantasmes : « islamistes par-ci », « islamistes par-là »… islamistes partout finalement.

Après ces quelques remarques, dois-je préciser que personne n’est dupe en fait. D’aucun ne peut ignorer que lorsqu’un individu  voit une chose partout, c’est qu’il y a un grand problème. Un grand problème non pas dans ce qui est supposé être vu partout – en l’occurrence, ces islamistes imaginaires- , mais dans le regard et les yeux de celui qui prétend le voir.

Je rajouterai  en m’adressant directement à l’auteur, lequel  n’est pas motivé visiblement   par la critique constructive, mais par  un but inavouable.  La multiplication, et non moins confuse utilisation du terme  « islamiste», agité comme un chiffon rouge face à un taureau, est à la fois  très vendeur et  dans l’air du temps. Faire de ” l’islamisme bashing”,  et “cogner”  sur les islamistes réels ou imaginaires est un business très lucratif. C’est une voie royale pour l’ascension. Avec un peu de talent, une bonne dose d’esprit romancé, conjuguée  à une sacrée mauvaise foi, et, enfin beaucoup “d’islamisme bashing”, vous finirez cher ami, célèbre et auréolé de gloire, tout comme vos prédécesseurs, vos compatriotes et congénères, qui, tout comme vous au détour de la critique de ce que sont  devenues Alger et l’Algérie, règlent leurs comptes avec une religion, qu’ils n’ont jamais appris, jamais compris, mais qui néanmoins leur sert de rampe  de lancement vers la gloire.

Note:

(1)  J’ai cité ici al Bayhaqi, car il a consacré tout une œuvre au commentaire de ce hadith.

30 commentaires

Laissez un commentaire
  1. Assalamou ‘alaïkoum, j’ai lu l’article auquel celui-ci réagit, Tawfiq Belfadel a écrit dirait-on un pamphlet anti-Algérien, nullement hostile à la gouvernance d’Algéri mais au pays et au peuple, ça commence dès le début, la kasbah qui compte ceux qui partent, la Méditerrannée irritée du mal Algérien très particulier à en croire l’auteur. Pas du tout hostile à une gouvernance plus que défectueuse, mais hostile aupays et au peuple où cette gouvernance hors-sol est comme un cancert. Un peu comme Kamel Daou, ce genre de journalistes aurait mieux à faire en tant que journalistes de prouver qu’ils tiennent à la Liberté en prenant la défense des journalistes Algériens qui écrivent autre chose que du vent et en paient le prix. Ah non, c’est très secondaire ça, excusez-moi, donc en ce temps Daoudien et Charliesque, il convient d’affecter la révolte sans se révolter, même en fermant délibérément les yeux devant l’injustice et l’arestation de gens de presse. Et, je connais peu de choses sur l’Algérie, mon impression est qu’il s’y trouve des Musulmans et des anti-Musulmans également creux. Si le dine ne s’arrête pas à coller quelques affiches, le journalo de pacotille pouvait mieux faire en s’attaquant à de vrais sujets. Quels faussaires ceux qui se font passer pour opposants sans jamais tâter la paille du cachot! Possible que ceux qui ont collé ces affiches peut-être envahissantes se contentaient de rappels sans action et profondeur, mais Tawfiq Belfadel joue le fou du roi et surjoue une révolte qui n’est pas en lui.

    Il y a ue grandde crise de gouvernance qu’il se garde bien d’aborder, ily a corruption et dilapidation du trésor national en partie confisqué, mais ça ne concerne pas le journalo en question. Si les Algériens souffrent selon lui, c’est de leur faute, pas l’effet de l’incurie de gouvernance, non. Quand même il propose des affiches dans le sens de l’écologie, de l’équilibre familial, n’empêche qu’il ne les collle pas lui-même, et il n’a pas ramassé des papiers trouvés à terre.

    Donc, je dirais que c’est une parole hypocrite de faussaire, une parole inutilement clivante, voire radicalisante au sens où ignorant volontairement les causes directes de cette misère, cette parole ne guérit pas mais ajoute au mal et ressentiment, parole qui indirectement mais volontairement provoque du malaise voire de la violence rentrée. Dois-je rappeler au site de la oumma la prudence requise dans son contenu publié? Ce journaliste détaché du peuple Algérien et le regardant de haut avec mépris n’a pas à figurer sur les pages de ce site. Eut-il fait un article dans le sens de la promotion de la propreté, hygiène collective, bon comportement familial, eut-il fait un reportage sur les expériences de permaculture dans le pays, il n’éveillerait pas en moi cette aversion, il n’apelle pas au bien, il fait silence sur une grande partie du mal. C’est le même regard supérieur et hautain qu’on trouve chez Kamel Daoud resté silencieux à propos des récentes répressions de vrais journalistes, je trouve la même chose chez Yasmina Khadra, cette plume des généraux.

    Et si donc un peuple brimé et pillé se résign au simple rappel par afiches non suivi d’effets oncrets, je dirais moi que ce peuple est encore vivant.

    Plaise à Allah permettre meilleure gouvernance et prospérité en Algérie.

    Croissant de lune.

  2. Il n’y a pas de doublon dans le post que je viens de vous adresser à l’instant. Vous seriez plus honnètes en me disant simplement que vous ne voulez pas le publier car il contient des vérités qui vous dérangent.

  3. Dans une société déjà outrancièrement dominée par les sentiments religieux comme la notre, où la piété -souvent feinte (1)- occupe désormais tout l’espace collectif, y compris les bouches de métro et les réseaux sociaux, c’est, paradoxalement, «l’intolérance qui détourne à son profit la logique de la tolérance», ainsi que viennent de le démontrer nombre de commentateurs et, de surcroit, «contradicteurs» de l’auteur de l’article «Prier Allah dans le métro». Au nom de la tolérance falsifiée, viciée donc, les droits religieux en cette terre qualifiée chaque fois -et de façon superfétatoire (2)- de «terre d’islam» pour les besoins de la «cause», mais quelle cause, au fait ? (3), les droits religieux donc, vont jusqu’à cette utopie illuminée qui crée partout, dans l’espace collectif, cette forme d’intimidation «intellectuelle» qui n’est rien d’autre qu’un «innocent» prosélytisme de…trop mauvais aloi. On a pourtant déjà vu, tout récemment encore, ce qu’il nous en a coùté, en tant que simples musulmans, de n’avoir pas été assez vigilants quand à ces incursions considérées à tort, chez d’aucuns parmi les commentateurs, comme «ordinaires» : au moins 250.000 morts !…J’ai personnellement le sentiment que nous n’en avons pas suffisamment retenu la leçon. La preuve ? C’est comme s’il fallait en permanence -en l’occurrence chez ces illuminés du métro- se persuader -à tort bien sùr- que les Algériens ne sont pas assez musulmans et qu’il faut chaque fois leur rappeler, autrement dit chaque jour, chaque heure, chaque minute, chaque seconde, et partout où cela est possible, des devoirs religieux qu’ils assument pourtant régulièrement et ce, depuis leurs plus tendre enfance. Toujours est-il qu’il y a là, en définitive, un trop mauvais présage «vert wahabite» pour les années à venir dans notre pays.
    (1) Rien à voir, Dieu merci, avec la traditionnelle piété authentique des Algériens.
    (2) Puisque déjà nous sommes effectivement, assurément, en terre d’islam, et qu’il n’est pas besoin de le répéter chaque fois
    (3) Eh oui, quelle cause (?) puisque nous sommes déjà musulmans de naissance et, de surcroit, vivant en terre en terre d’islam

  4. Il n y a pas de silence à les mosquées pour prier, comment peut on prier dans le metro.
    C’est triste de le dire, je me sent plus étranger à Alger qu’à Paris.

  5. Merci pour ce bel article
    On est tous irrités par ces pseudo-juges façonnés pour la critique des actes simples de la religion
    On n’aurai pu donner une meilleure réponse que cet article

  6. Y’A PAS QUE LES AFFICHES IL FAUT QUE TOUTS UN CHACUN PRONONCER ET ÉVOQUER ALLAH EN MARCHAND PARCE QUE NOUS VIVONS DANS UN MONDE OU SATAN PRIME ET DIRIGENT LES NAÏF IL FAUT LIRE LE CORAN BEAUCOUP POUR ÉLOIGNER LES CATASTROPHES

  7. Métro d’alger ha ha ha ha 7km depuis 81 ha ha ha ha au moment ou ils ont commencer de le construire la turqui par exemple avait un métro elle a 7 métros maintenant sur istanbul ha ha ha l’échec est la et doivent être arrêter et être flinguer…

  8. Salam aleykoum,

    Je comprends que l’article de monsieur Taouwfik ai choqué! Confondre islam et islamiste était très maladroit.
    Mais pardonnez moi de dire que ce qu’il dénonce a du sens!
    En société, l’islam se traduit d’abord par les actes! Se comporter convenablement avec son voisin, conduire sur la route correctement, traiter la femme équitablement, ne pas passer devant un autre dans une file, et la liste est longue…
    Bien-sûr qu’invoquer Dieu est bien! Mais lorsque je l’invoque, puis je trahis ses recommandations en agissant dans la société, quelle est la cohérence?…
    Non! Je ne vois pas beaucoup de comportements islamiques au bled…
    La solution? L’éducation!
    Comme au début de son arrivée… et oui…

  9. Assalamalikoum! Amdouallah! Voilà une réponse sage! pleine de bon sens ! A ces critiques déchets qui sont néfastes! ! Concernant! L’islam et les musulmans! Une fois n’est pas coutume! Cela est devenu un effet de mode ! Pour certains !Mr twaoufik! Si des photos de femmes à moitiés dénudés ! Y était collés à la place ! La ! Je pense que vous en y auraiez pas polémiquer !!! car ! Bien évidemment ! ce n’est pas un sujet vendeur! N’est-ce pas!? Faites donc vous aussi des rappels ! Cela vous sera profitable dans l’audelas ! Mr tawoufik! Inchallah! 👐🧕🏼☪️

  10. Assalamalikoum! Voici!la réponse pleine de sagesse et de bon sens à cet article clichet ou plutôt déchet! Une fois n’est pas coutume sur l’Islam! Notre belle religion! A croire ! Que critiquer l’islam et les musulmans!’Est devenu un effet de mode ! Par contre ! Si des photos de femmes à moitiés dénudés ! Était collés à la place! D’etiquettes D’Allah!Je pense que la! Les critiques auraient fait place à l’entouciasme! Pour vous

  11. “Les barbus crasseux en Algerie” sont totalement inoffensifs et inactifs dans la société algerienne, dans leurs quartiers, ils essaient de donner les meilleurs conseils et ne vivent que de ce qu’ils possedent et sont surveillés par les autorités par contre les barbus miliardaires sont de vertables diables humains deguisés en muslims adorateurs de l’euro, c’est l’arme la plus efficace du pouvoir, lorsque la populasse sort dans la rue hurlé les injustices que leurs fait subir le pouvoir, leDRS les envoient pour precher religieusement au peuple que la maniere qu’ils emploient est “halam” et que c’est interdit de critiquer “le gouvernant”, en contrepartie de lots de terrains achetés au prix de l’etat puis revendus avec une plus value allant jusqu’à 1000%. L’import-export avec des taxes douanieres tirés au plus bas, prét bancaire pour leurs projets de promotions immobiliere.
    Ils voient le “Munkar” dans la rue, rien pas un mot meme pas un regard.
    Ça c’est la pure réalité en Algérie.

    • J’aimerais vraiment des précisions concernant ce passage, ceci afin qu’on ne puisse pas vous qualifier de “menteur à l’imagination débridée”, merci d’avance:
      ” leDRS les envoient pour precher religieusement au peuple que la maniere qu’ils emploient est “halam” et que c’est interdit de critiquer “le gouvernant”, en contrepartie de lots de terrains achetés au prix de l’etat puis revendus avec une plus value allant jusqu’à 1000%. L’import-export avec des taxes douanieres tirés au plus bas, prét bancaire pour leurs projets de promotions immobiliere”

      • @Abdallah, je pourrais insinuer aussi que tu es un “provocateur”, mais bon, faire comme le chien qui ce mord la queue…c’est pas mon truc.
        La meilleur reponse que je puisse t’offrir c’est de te deplacer sur place quelque temps et de voir, ecouter, echanger, partager, avec des gens de differents millieu socials, ainsi tu auras ta propre opinion et analyses et cela t’evitera surement de preter inutilement des intentions à “autrui”.

        • Mon cher Kassem serais tu devenu mythomane?
          “Menteur à l’imagination debridée”
          cette expression, fallait la trouver.
          Hé ben moi je sais que tu dit vraie et je vais aller plus loin, ces “barbus drs” existent reellement, mon beau frere c’est fait escroquer de 16 847 euro en 2006 par un grossiste, le satan deguisé avait reussi à faire annuler la plainte qui le mettait en cause avec preuve à l’appui et deviner que lui a dit l’officier de police ecoeuré, C’EST UN REPENTI TAHOUM TU NE POURAS RIEN FAIRE!!! C’est de la folie, je ne met pas tout le monde dans le meme sac alhamdulillah il ya des veritables mouslimines mais ceux la ce sont de vrai Dajjel

        • J’y vis en fait, et toi? Je voulais véritablement des preuves mais, malgré ta piteuse accusation inversée, tu es de facto celui d’entre nous deux qui, je te cite, “prête inutilement des intentions à autrui”… Et, apparemment, au vu de ce que je lis comme réaction sous mon intervention, si palme il y a, celle de “menteur à l’imagination débridée” a pas mal de candidats…

      • Aïe, je crois que kasen à mis le doigt ou ça fait mal, chut non il ne faut pas parler du drs et surtout pas de leurs frérots indics à barbes (pas tous heureusement) sinon ca va facher bigbrother algerien.

  12. Un NOUVEL IMÂM a été AFFECTÉ à UNE MOSQUÉE de LONDRES.

    – Pour se rendre en ville, il prenait souvent le même bus, avec le même conducteur.
    – Un jour, en achetant son ticket, le conducteur se trompe, et lui rend 20 centimes de monnaie en trop.
    – L’IMÂM se rend compte de l’erreur une fois assis, lorsqu’il a recompté sa monnaie.
    – Il s’est dit qu’il devait rendre les 20 centimes au conducteur, puis s’est rétracté en pensant :
    – “C’est une somme ridicule et que le
    conducteur s’en moque” !!!
    – Il s’est dit qu’il pouvait les garder et les considérer comme un cadeau du ciel.
    – Arrivé à son arrêt, l’IMÂM se lève et change d’avis, et avant de descendre, il va voir le conducteur, et lui rend les 20 centimes en disant :
    – “Vous m’avez rendu en trop”. Le conducteur sourit et lui dit :

    – “Vous êtes le nouveau imam de la mosquée n’est-ce pas?

    – En fait, ça fait quelque temps, que je pense rendre visite à votre mosquée pour apprendre l’Islam, et j’ai fait exprès de vous rendre de la monnaie en trop, pour voir votre réaction.”

    – En descendant du bus, L’IMÂM a senti ses jambes flancher, et a failli s’effondrer.

    – Il se ressaisit en s’appuyant à un poteau, puis il regarda le ciel, les yeux en larmes :

    – “Ô ALLÂH! J’ai failli VENDRE L’ISLAM pour 20 centimes !!! ”

    Quelle est La MORALITÉ de L’HISTOIRE ??

    – Les MUSULMANS, hors de la terre d’ISLAM, vous êtes en première LIGNE.

    – Les MUSULMANS hors de la terre d’ISLAM, vous êtes les ambassadeurs de L’ISLAM !!!

    – Peut-être que vous êtes la SEULE, et la PREMIÈRE IMAGE concrète de L’ISLAM pour beaucoup de non-musulmans.
    – Soyez à la hauteur ! Ne déshonorez pas la OUMMA de MOHAMMED (saw) !!!!

    – N’oubliez jamais qu’à travers VOUS, on fera
    malheureusement, le procès de L’ISLAM !!!!
    – Faites ce que vous pouvez faire, selon les recommandations de L’ISLAM, aussi peu qu’il soit, mais faites-le bien.
    – Car, en cas de dérapage de votre part, les non-musulmans ne feront pas votre procès, mais le procès de L’ISLAM !!!!
    1- sérieux.
    2- honnête.
    3- compréhensif.
    4- compatissant.
    5- pratiquant, etc ..

    • commentaire très intéressant!

      Malheureusement, une bonne partie des “musulmans” visibles dans l’espace public autour de moi sont jeunes, revendicatifs, s’habillent “comme ben laden” dirait ma voisine, et sont dans une victimisation de leur peuple qui confine rapidement à une usage légitime de la violence pour “répondre” à ces agressions (souvent fantasmées ou exagérées bien que partiellement réelles).

      J’échange parfois avec eux (à la salle de sport, au travail, en faisant une brocante etc) ils sont souvent méfiants à l’égard du gaouri que je suis, et ruminent une grande colère. Ils me font penser à mes connaissances évangélistes, voyant le “sheitan” partout, le vice, et les penchants les plus décourageants de l’Homme.
      Ils sont les enfants de leur époque, persuadés que le mal est “le Blanc colonialiste, esclavagiste et pilleur de technologies obsédé par la décolonisation et les croisades”. Ils sont aussi obsédés par les sionistes, et investi d’un devoir de vengeance historique qui ne produira rien de bon lorsque le volume de ces populations attendra un seuil critique.

      Bref, ,ils sont en colère, en partie à juste titre, mais ne comprennent pas que Monsieur et madame tout le monde, dans le bus à 8h55 pour aller au boulot, n’est pas responsable de toutes ces méchancetés que les peuples et leurs dirigeants se distillent à longueur d’années.

      Je connais également des musulmans formidables, en général des personnes d’un certain âge et avec un certain niveau d’éducation (ingénieurs, professions libérales etc) et qui sont mortifiés de voir ces jeunes utiliser l’islam comme un déversoir de leur haine contre les occidentaux, comme réponse à la frustration d’avoir “manqué sa vie”.
      J’aime ces derniers mais j’ai bien peur qu’ils ne soient pas suffisamment fort et important en nombre pour inverser la tendance, certain me confiant même vouloir partir de France avant que “les choses ne dégénèrent”, et joignant le geste à la parole comme l’un de mes voisin Algérien, docteur en médecine, parti pour le Canada il y a quelques mois et me confiant, presque les larmes aux yeux, avoir “peur pour la France, et pour les gens bien comme nous”. Ce qui m’a touché et attristé.

      Tout ceci n’est pas très positif mais que voulez vous, c’est l’air du temps, et cet air n’est pas toujours très respirable…

      Bonne journée à vous

  13. Dieu est dans le coeur de chaque être humain et on n’a pas besoin d’affichettes sur les piliers du métro, ou sur les poteaux des feux de signalisation ou bien dans les administrations ou n’importe quel autre lieu. Invoquer le nom du créateur est une affaire personnelle et personne n’a le droit de se présenter comme tuteur des autres en matière de croyance religieuse. Vous n’avez qu’à regarder la hâte avec laquelle les jeunes de ce pays veulent quitter le pays, et pour réussir à partir, je puis vous assurer qu’ils réclament l’aide d’Allah, invoquent son nom et dès qu’ils arrivent dans un pays d’Europe, ils disent “hamdoullah.” Ils ne veulent pas émigrer en Arabie Saoudite, non, d’ailleurs le pourraient-ils, ils veulent vivre en Europe. Vous devriez savoir que la société algérienne subit une double contrainte, celle de la crise de transition, les incertitudes politiques, la crise économique qui n’en finit pas, et un autoritarisme conservateur religieux qui empêche l’épanouissement intellectuel, culturel et une ouverture de l’esprit sur le monde. Trop de religiosité équivaut à de la démagogie, l’espace urbain, par exemple, a aussi besoin de médiathèques, de bibliothèques, de cinés-clubs de de cinémathèques, de musées etc… Il est temps de penser à quelque chose d’élevé, promouvoir le vivre-ensemble et la tolérance.

    • Qu’est-ce que la religion à avoir avec cette mafia qui gouverne l’Algérie ? Les jeunes quittent un pays qui ne connait pas du tout la religion plutôt, il y a de la corruption de partout, elle s’est institutionnalisé. On a tous compris votre propagande les laïcards, vous gouvernez dans les pays musulmans, et vous voulez éliminer le peu de religion qui reste dans ces pays.

      • @Mohamed,

        En quoi dire que l’amour et le respect que l’ont porte vers son Dieu, vient du coeur et de sa spiritualité, sans aide de tuteurs et d’affiches, est “laïcard”??

  14. Bonjour,
    Monsieur Nourredine Aousset, sans rentrer dans le tafsir ce n’est pas mon fort ou plonger d’une manière philosophique dans les intentions de l’auteur de l’article du métro d’Alger.
    L’Algérie est un pays musulman, tout le monde a appris dès son jeune âge ce qu’est la religion musulmane.
    Nul n’a franchement besoin des étiquettes collées pour invoquer Allah.
    Je partage tout à fait l’avis de l’auteur.Au lieu de coller des étiquettes pour rappeler aux gens qu’ils doivent dire Soubhan Allah , qu’ils agissent plutôt en bons musulmans, ne pas faire de mal, ne pas faire Rachoua, ne pas agresser les femmes, ne pas cracher, ne pas voler , ne pas violer etc… Et à ce moment là tout le monde dira machaallah, subhanallah, Allah akbar.Tout ce qu’il voulait dire l’auteur à mon avis: Au lieu de vous occuper de la foi des gens , occupez vous plutôt à œuvrer pour donner la belle image de notre religion et laissons chacun adorer Allah comme il l’entend. La foi est une question tellement personnelle.

    • bientot on ne pourra plus preconiser le bien et reprouver le mal sans etre qualifié de terroriste y a de quoi etre abasourdi dans un pays de musulmans
      viendra le jour ou les gens n auront plus de pudeur dans la rue et le plus pieux d entre eux dira juste: si seulement ils pouvaient aller faire ca dans un coin isolé !!!

      • Ben

        Ah bon? pays de musulmans?…
        Si! Justement, il faut préconiser le bien. Mais comme l’a bien expliqué Linda, c’est dans les actes que ça se concrétise, pas dans le formalisme habituel, et je dirai même parfois hypocrite…

  15. Salam alaykoum bravo monsieur! Je partage votre point de vue. Réponse toute en finesse et très juste.
    L’islamisme à toute les sauces, c’est vendeur malheureusement.

    Fraternellement

Laisser un commentaire

Votre adresse de messagerie ne sera pas publiée. Les champs obligatoires sont indiqués avec *

Ni Zemmour ni Hapsatou

La « guerre contre la terreur », alibi d’un crime de masse