in

Record de participation des Américains musulmans aux élections de mi-mandat

Mardi noir pour Obama désavoué par les urnes, ce 4 novembre fut en revanche à marquer d’une pierre blanche pour le Cair, l’influente association américano-islamique que l’on ne présente plus, puisque sa grande campagne d’incitation au vote, menée auprès de 145 000 foyers, a porté ses fruits au-delà de ses espérances et des prévisions les plus optimistes.

Loin de déserter les isoloirs, plus de 76% d'Américains de confession musulmane se sont rendus vers les bureaux de vote pour y glisser le bulletin de leur choix, battant par là-même un record de participation aux élections de mi-mandat, pour la plus grande satisfaction des dirigeants du Cair dont les appels à la mobilisation ont remporté un large écho.

S’empressant de disséquer un vote musulman qui a confirmé les grandes tendances mises en lumière par les différents sondages réalisés tout au long de la campagne, le Cair a indiqué que l’écrasante majorité des votants (plus de 70%) a fait confiance au camp des Démocrates, la surprise de taille venant de la percée notable des Républicains. Aussi paradoxal que cela puisse paraître, le chant des sirènes républicaines a réussi à envoûter un nombre croissant d’électeurs musulmans, de manière substantielle par rapport à 2012, et particulièrement en Floride où 23% des votants ont misé sur leurs candidats conservateurs.

"Les électeurs musulmans ont été stimulés pour accomplir leur devoir civique et le résultat se traduit aujourd’hui en chiffres tangibles : c’est un record de participation", s'est félicité Robert McCaw, le responsable des Affaires gouvernementales au sein du Cair, focalisé, en ces lendemains qui chantent, sur les formidables répercussions de sa campagne de sensibilisation, avant d’analyser plus en profondeur les motivations du vote musulman.

A cet égard, la hiérarchisation des préoccupations essentielles des Américains de confession musulmane place invariablement dans un mouchoir de poche, l’économie en tête de liste, suivie de très près par la santé, les deux étant talonnées par la montée alarmante de l’islamophobie.

Laisser un commentaire

Votre adresse de messagerie ne sera pas publiée. Les champs obligatoires sont indiqués avec *

Robert O’Neilli, l’homme qui aurait tué Ben Laden (vidéo)

Des plongeurs effectuent leur prière sous l’eau (vidéo)