in ,

Qu’est-ce qu’une véritable spiritualité ?

Dans cette  chronique, Eric Geoffroy explique qu’une véritable spiritualité permet d’élargir la conscience du vivant et éclaire notre vécu quotidien. Auteur du livre « L’Islam sera spirituel ou ne sera plus » qui vient d’être réédité en 2016 aux éditions du Seuil, Éric Geoffroy est islamologue, spécialiste du soufisme.

Qu'est-ce qu'une véritable spiritualité ?

Qu'est-ce qu'une véritable spiritualité ?Dans cette quatrième chronique, Eric Geoffroy explique qu'une véritable spiritualité permet d'élargir la conscience du vivant et éclaire notre vécu quotidien. Auteur du livre "L'Islam sera spirituel ou ne sera plus" qui vient d'être réédité en 2016 aux éditions du Seuil, Éric Geoffroy est islamologue, spécialiste du soufisme.Voir en ligne : http://oummatv.tv/veritable-spiritualite-1

Publicité
Publicité
Publicité

Publiée par Oumma.com sur Dimanche 26 juin 2016

Publicité
Publicité
Publicité

Commentaires

Laissez un commentaire
  1. Spiritualité dans l’islam n’a rien à voir avec le soufisme, ou toute autre idéologie, encore moins de la physique des particules élémentaires.
    Quand on lit le coran, il y a des gens qui ont aimé dieu et dieu les aime.
    Avec une structure, ou même avec une autre personne , on cherche toujours à être en phase avec qui on veut faire une relation, en minimisant les différents et en fortifiant les choses en commun.
    Dieu a créé l’homme, qui doit se purifier continuellement afin de s’approcher des valeurs universelles, celle de dieu, c »est ce qu’on appelle l’amour de dieu.
    Dans le coran, il y a ceux qui ont choisit de se salir continuellement, jusqu’à s’éloigner de ses valeurs et mentent en disant : nous aimons dieu.
    L’ange n’a pas besoin de se purifier, il est été créé différent de l’être humain.

  2. Je passe sur les gros mots « laïcisme » et « post colonial ». C’est tellement usant de désarmer les idéologues …
    Je reviens à la comparaison entre physique quantique et soufisme, à l’horizontalité et à la verticalité, à la réification de la religion (ou encore à l’idolatrie de la religion pour reprendre un terme pour le coup pertinent de ma nouvelle amie, Alina). Ca c’est intéressant.
    Physique quantique et soufisme. Oui sans doute vu que le soufisme a été influencé par le boudhisme. Mais l’interprétation de l’auteur est contestable. La physique quantique appelle à considérer la surface des phénomènes, du devenir qui est à jamais indépassable plutôt qu’une profondeur de l’être qui ne se trouve nulle part. Et si on rapproche du bouddhisme, il y a encore moins de verticalité car ce devenir, ce flux, cette absence d’être amènent plutôt à réconcilier immanence et transcendance. Il n’y a pas d’au-delà, il n’y a pas d’au-dessus mais plutôt un en deçà. Ce que l’on imagine au dessus et en dehors pénètre tout car il est à la racine de l’existence et non pas en surplomb.
    Réification de la religion absolument. Mais sur l’une des bases même de certaines religions, à savoir la croyance en une vérité absolue. Ainsi chaque religion revendique la sienne au détriment des autres. L’auteur a raison pourtant de nous mettre en garde. Quand bien même cette vérité aurait une existence, elle se situe au-delà de nos sens et de notre entendement.
    Encore quelques points fort intéressants. L’écologie. L’homme n’échappe pas à son écosystème et l’univers alterne voire fait coexister création et destruction. En d’autres termes, l’homme n’échappera pas à cette alternance que l’on retrouve dans l’hindouisme ou le taoïsme. Enfin l’élévation du niveau de conscience à travers la véritable spiritualité. Absolument si l’on suit le bouddhisme tout entier centré sur la pacification et la clarification de l’esprit à travers méditation et autres moyens habiles.

Laisser un commentaire

Chargement…

0

En Italie, vers une régularisation massive pour les sans-papiers ?

Ramadan du confinement, ramadan de l’esseulement?