in

Quand la Première ministre britannique, Theresa May, martelait : “Les terroristes de l’Etat islamique ne sont ni islamiques, ni un Etat”

La nouvelle Premier ministre britannique Theresa May cite le C…

Dans un ancien discours remit au goût du jour par sa récente nomination en tant que Premier ministre, Theresa May affirme sa volonté de lutter contre le terrorisme, sans faire d’amalgames concernant l’islam et les musulmans, en allant jusqu’à citer quelques versets du Coran.Plus d'info ➡ http://bit.ly/29QCv7F

Publié par Muzz sur lundi 18 juillet 2016

Celle que le référendum sur le Brexit et la démission de David Cameron ont propulsée, en un éclair, au sommet du pouvoir de la monarchie parlementaire britannique, Theresa May, 59 ans, l’ex-ministre de l’Intérieur au surnom tout trouvé « la nouvelle Margaret Thatchter », faisait preuve d’un sens aigu du discernement lors de son allocution prononcée en 2014, à l’annonce de la décapitation de l’humanitaire écossais David Haines.

Loin de céder à la facilité désastreuse des islamalmages, cette fille de pasteur qui entend se faire un nom en tant que dame de « faire » du Brexit davantage que comme la deuxième « dame de fer » de l’histoire politique du royaume, faisait entendre une voix puissamment dissonante à un moment où l’émotion légitime était à son comble, l’islamophobie déjà à son paroxysme et la démagogie politicienne à son niveau le plus bas.

Nous partageons avec vous ce discours fort et marquant, qui prend une résonance particulière près d’une semaine après l’insoutenable massacre de Nice, au cours duquel Theresa May est allée jusqu’à citer certains versets du Coran qui sont un hymne au vivre ensemble.

Laisser un commentaire

Votre adresse de messagerie ne sera pas publiée. Les champs obligatoires sont indiqués avec *

La mosquée mobile de Jakarta : accomplir la prière devient possible malgré les bouchons monstres

L’Islam d’une scandaleuse