in

Présidentielle 2017 : les Français ne veulent pas du remake Hollande vs Sarkozy, selon un récent sondage

Alors que le contagieux effet placebo de l’Euro de football transporte et exalte les Français, au point de croire que sa magie opérera longtemps et éclaircira à jamais la ligne d’horizon, surtout si le onze tricolore en ressort triomphant, un sondage Harris interactive, publié jeudi, est de nature à faire brutalement redescendre de leur petit nuage ceux qui ne touchent plus terre et voient la vie résolument en bleu, sur le sable mouvant de l’arène politique.

Une arène dans laquelle se rejoue éternellement la même Tartufferie politicienne, les rôles principaux de cette mauvaise farce étant désespérément dévolus aux mêmes protagonistes, à droite comme à gauche. Et peu importe si leurs échecs patents sur le front de l’emploi et leurs graves manquements de tous ordres sont autant de cartons rouges qui devraient les renvoyer vers les vestiaires de la honte !

Hollande vs Sarkozy, c’est assurément du déjà-vu et rares sont ceux, selon les résultats édifiants de cette étude d’opinion, qui sont prêts à s’infliger le supplice de revoir ce bras de fer pour la présidentielle de 2017 : plus de 82% des personnes interrogées ne veulent pas d’une candidature Hollande, et 71% sont tout aussi hostiles à l’inconcevable comeback de l’ex-oligarque Sarkozy.

Ils auraient beau se vêtir de bleu de la tête aux pieds, ces deux-là ne font plus rêver personne depuis belle lurette, l’épreuve du pouvoir, étant passée par là, les a mis définitivement hors-jeu… Mais leur ambition inassouvie sera-t-elle pour toujours contrariée par ce rejet populaire massif et sans appel : 84% des sondés ne supporteraient pas de les revoir s’affronter dans un duel aux airs de bien mauvais remake ? Rien n'est moins sûr

Toujours selon cette étude, 38% du panel représentatif se prononcent en faveur de la candidature de Marine Le Pen, 32% pour celle de François Bayrou, et 31% pour celle de Jean-Luc Mélenchon. Classés dans la catégorie des « nouveaux candidats envisageables », même si pour certains, ils occupent le devant de la scène publique depuis un certain temps déjà, la candidature de Alain Juppé est souhaitée par 43% des personnes interrogées, celle d'Emmanuel Macron par 32%, Manuel Valls finissant lanterne rouge, en fédérant autour de lui seulement 19% des sondés. 

Ni Hollande, ni Sarko, quant aux autres prétendants au trône pour qui voter, sachant que l’homme ou la femme politiques providentiels sont une pure chimère, notamment dans un Hexagone gangrené par un chômage endémique, une crise de confiance et une islamophobie institutionnalisée, qui court davantage derrière ses valeurs cardinales, gravées sur les frontons de ses édifices publics, que derrière un ballon rond ?

Laisser un commentaire

Votre adresse de messagerie ne sera pas publiée. Les champs obligatoires sont indiqués avec *

Les sept merveilles de l’Islam (documentaire)

Hommage à Eva de Vitray-Meyerovitch, convertie à l’islam en 1950 (vidéo)