in

Pourquoi systématiquement condamner Israël, et oublier d’autres crimes du reste du monde?

À la question, lancinante, qui revient à chaque exaction du régime sioniste contre les populations civiles palestiniennes dans la bouche des mal-intentionnés – « Pourquoi systématiquement condamner Israël, et oublier d’autres crimes du reste du monde? » -, il faut oser apporter une réponse.

Celle-ci est simple. Il ne faut pas se cacher derrière son petit doigt : pour les Juifs et les Arabes de France, Israël-Palestine, ce ne sera jamais la Suède ou le Sri Lanka – c’est-à-dire un État neutre qui nous indifférerait. Il faut assumer cet attachement, et en retirer quelque chose sur le plan politique.

Ce n’est donc pas un hasard si de nombreux jeunes d’origine arabo-musulmanes étaient présents aux manifestations de solidarité d’hier, en France comme dans d’autres pays européens. La colonisation et la dépossession de la Palestine font écho à leurs trajectoires individuelles et leurs histoires familiales, façonnées par les luttes anticoloniales. Cet héritage les oblige.

Publicité

Ce n’est pas non plus une coïncidence si la Palestine est une cause centrale pour les juifs décoloniaux. Le régime sioniste nous engage dans ses crimes, que nous le voulions ou non, et nos valeurs nous obligent.

De tout cela, il faut se réjouir : il ne saurait y avoir de politique sans affects, et sans politique, nos voix périphériques resteraient silencieuses. Cela n’a donc évidemment rien à voir avec un soi-disant antisémitisme atavique (« le lait de la mère», comme dirait l’autre), ou une « haine de soi ». Il faut s’en réjouir, et il faut le dire.

Union Juive Française Pour la Paix

Publicité

Publicité

4 commentaires

Laissez un commentaire
  1. Pas moyen d’oublier que cette cause est la plus juste et la plus centrale au monde, sa justice et sa justesse et sa centralité en font la cause majeure de l’Homme et de l’Humanité.

    Si même on prenait cette cause comme ordinaire parmi les autres causes, on n’oubliera justement pas que l’entité Sioniste quand elle est rarement condamnée, se soucie peu du droit, les résolutions ne sont pas classées dans le chapitre 7, les sanctions ne sont pas prévues, voire les sanctions citoyennes sont parfois peinalisées. Donc le traitement de la cause n’en fait pas une cause ordinaire, d’où il est naturel que ça suscite des réactions spécifiques dans le grand public.

    Croissant de lune.

  2. En tant que citoyens, i l faut surtout ajouter que les autres crimes sont souvent perpétrés par des dictatures sur lesquels on a en principe moins de prises que les démocraties occidentales soi disant défenseurs des droits de l’homme et qui chaque année déverse des milliards de dollars et d’euros à une soi disante démocratie, Israël, qui viole le droit international, à qui paradoxe des paradoxes elle doit sont existence. Protester et contester la hasbara généralisé que nous déverse médias et politiques est non seulement un devoir mais aussi un honneur face à ces injustices flagrantes, ce 2 poids 2 mesures iniques.

  3. Nous sommes touchés par ce qui arrive aux palestiniens car ils ont été dépossédés de leur terre et aujourd’hui ils vivent comme de pauvres réfugiés su dans leur propre pays pendant que cette horde de sionistes venue des pays de l’est s’y pavane !
    Ce qui a été pris par la force sera repris par la force inchaAllah…

  4. Ajoutons à cela que la cause ne devrait pas concerner que les arabo-musulmans ou les juifs qui se désolidarisent du sionisme, mais aussi et surtout tout individu qui se reconnaît dans l’humanité des opprimés de la terre entière.

    Par delà ces deux ethnies ou deux religions, ce sont ceux qui se considèrent comme des êtres humains qui sont appelés à se désolidariser du sionisme.
    Quant à ceux qui soutiennent cette cause infâme qu’est le sionisme, ils chsoisissent par eux-mêmes de se soustraire de la catégorie des hommes!

Laisser un commentaire

Chargement…

0

Gaza : les enfants, premières victimes de l’offensive israélienne

L’ambassadeur de la Palestine réduit au silence deux journalistes de BFMTV