in

Pour Guy Roux, si Benzema “s’appelait Jean-Claude, on ne parlerait pas autant de cette affaire”

Karim Benzema ne chaussera pas les crampons pour l’Euro 2016, tel est le verdict sans appel tombé mercredi qui a été applaudi des deux mains par certains, et décrié par d’autres, au point de se demander s’il n’a pas été dicté par le procès d’intention intenté au Madrilène par la sphère politico-médiatique et l’opinion, elle-même sous influence.

Au rang des grands déçus figure Guy Roux, l’ancien entraîneur de l’AJ Auxerre, pour qui ce carton rouge de l’exclusion est indéniablement lié aux origines du buteur des Bleus. « Si Benzema a été privé de l’Euro, c’est en raison de ses origines ! «Il faut avoir le courage de le dire. S’il s’appelait Jean-Claude et était né à Brest, on ne parlerait pas autant de cette affaire», a-t-il lâché, ajoutant : «Mais son problème est de s’appeler Karim. C’est déplorable, mais c’est ainsi. Aux yeux de certains, il paie ses origines. Il faudra un siècle avant que ce genre de préjugés disparaisse ».

C’est un sacré tacle que Guy Roux administre à la bien-pensance hexagonale et à un arbitrage soumis à de multiples pressions, notamment de la part de l’occupant de Matignon, Manuel Valls en personne, comme s’en indignait récemment le ténor du barreau Eric Dupond-Moretti, qui ont scellé le sort de Benzema sans sourciller.

Laisser un commentaire

Votre adresse de messagerie ne sera pas publiée. Les champs obligatoires sont indiqués avec *

Hollande recadre Valls: “Il n’y aura pas de loi sur le voile à l’université”

Amanda Saab, la première concurrente voilée de MasterChef, a enchanté le public américain