in

Pour Franck Dubosc : “Il y a culturellement dix siècles de retard” au Maroc

En pleine promotion de son film « Camping 3 » – ou comment exploiter la recette d’un succès jusqu’à épuisement – lors du Marrackech du rire, Franck Dubosc a manqué cruellement d’humour mais aussi d’autocritique face à l’accueil guère enthousiaste réservé à sa dernière comédie, qui s’est notamment traduit, pour certains spectateurs, par une désertion de la salle obscure au beau milieu de la projection.

Interrogé sur sa perception de la réaction du public marocain, l’acteur qui se croit irrésistible et est convaincu que son sens du comique, souvent graveleux et beauf, fait mouche au-delà de nos frontières, ne s’est absolument pas remis en cause, décochant au contraire une flèche empoisonnée en guise de réponse pas drôle du tout.

"C'est difficile en fait ici parce qu'on se rend compte que culturellement il y a dix siècles de retard", a-t-il lancé à TéléStar, certainement piqué au vif par les réticences suscitées, entre autres, par sa scène de beach-volley entre nudistes, avant de déclarer avec la condescendance d’un Français en plein complexe de supériorité qui s’auto-investit d’une mission émancipatrice que personne, au Maroc, ne lui a demandé de remplir :"Les femmes voilées et les enfants quittaient la salle. Il y a encore beaucoup de travail à faire."

Le fan club marocain de l’humoriste français appréciera, sans doute, son absence totale d’auto-dérision, qui a été criante à l’évocation de l’interdiction aux moins de 16 ans du volet 3 de son long métrage sans fin…

Laisser un commentaire

Votre adresse de messagerie ne sera pas publiée. Les champs obligatoires sont indiqués avec *

Hillary Clinton : “La reine du chaos”

Un prédicateur fond en larmes devant une musulmane sourde et muette qui tente de réciter le Coran