in ,

Pour faciliter les mariages, un musulman malaisien organise des “rencontres rapides halal”

Importé des Etats-Unis, la méthode  du  speed dating ( rencontres rapides) a été reprise par un  musulman malaisien en lui donnant le label "halal" via la création d'une plate forme sociale " Halal speed dating " qui se veut respectueuse des principes de la charia. 
 
Aux Etats-Unis, ainsi que dans d'autres pays,  le principe du speed dating consiste à organiser des rencontres entre célibataires. La rencontre se déroule dans un lieu public autour d'une table (café, restaurant).  Chaque homme rencontre une femme et inversement durant une durée limitée fixée par les organisateurs (10 minutes environ). A l'issue de ce temps réglementaire, l'un des deux célibataires  change de table pour une autre rencontre rapide. Durant le temps  imparti à  cette discussion, les deux célibataires peuvent aborder les sujets de leurs choix mais sans échanger leurs coordonnées personnelles.  Les organisateurs mettent ensuite en contact les deux partenaires qui se sont réciproquement plus. 
 
En Malaisie, le principe du "speed dating halal" reste le même, sauf que  l'objectif de cette rencontre entre les deux partenaires est uniquement le mariage et doit    s'effectuer en  présence d'un accompagnateur (mahram) selon un hadith prophétique  « Qu’aucun homme ne rencontre une femme seule, sauf si elle se trouve en présence d’un Mahram. «  (Rapporté par Mouslim) .
 
La première rencontre organisée par "Speed dating  halal" a été un véritable succès. Préviu pour 40 personnes, le site a enregistré plus de 1200 inscriptions. Certaines personnes se sont  même inscrites depuis des pays étrangers (  Singapour  et même depuis la Norvège). Pour les organisateurs,  ce "Speed dating  halal" respecte les traditions de leurs parents et grands-parents dans la mesure où ces rencontres sont conformes à l'éthique musulmane et ont pour seul but le mariage. 
 
Le speed dating halal a  reçu l'aval des "Jeune Oulamas de Malaisie"  (Young Ulama Committee Chairman). Un de ses membres les plus influents,  le Dr. Fathul Bari Mat Jahaya  a déclaré que "l'islam a toujours encouragé les couples à se connaître avant leur mariage.  Le fait que ce site et les organisateurs exigent  la présence d'un Mahram ( accompagnateur)  est une condition fondamentale.  L'islam permet ce type de rendez-vous,   tant que le mahram est présent au cours des différentes  rencontres qui précèdent le mariage. "

Laisser un commentaire

Votre adresse de messagerie ne sera pas publiée. Les champs obligatoires sont indiqués avec *

Un cocktail Molotov envoyé sur le portail de la mosquée de Mérignac

Les chasseurs de musulmans au Centrafrique (reportage)