in

Polémique autour des salaires des députés tunisiens

La question fait grand bruit actuellement en Tunisie, d’autant plus qu’un certain flou artistique semble l’avoir entourée: à quelle hauteur ont été fixées les indemnités des parlementaires tunisiens, siégeant au sein de l’Assemblée Nationale Constituante ?

L’exemplarité de la représentation nationale s’évalue aussi à l’aune de ses émoluments, signe extérieur de richesse, s’il en est, matérialisant la volonté des élus de participer à l’effort de la nation. Aussi mesure-t-on aisément l’ampleur de la controverse après que plusieurs rémunérations aient été avancées, et que plusieurs versions en aient justifié les divers montants.

Aux dernières nouvelles, c’est la somme de 4 200 dinars mensuels  ( soit 2100 euros) qui tiendrait la corde, ainsi que l’a affirmé Héla Hammi, députée d’Ennahdha et vice-présidente de la gestion générale et du contrôle de l’exécution du budget, en précisant que ce montant a reçu l’agrément du Président de l’Assemblée.

Invitée, mardi 22 mai, de la radio Express.fm, la parlementaire a enfin mis un terme à la cacophonie ambiante, et a indiqué que  sur cette enveloppe budgétaire, 900 dinars sont alloués pour le logement et 600 dinars pour le transport. Elle a également souligné que les présidents des groupes et cessions parlementaires bénéficieront de meilleures conditions de travail (voitures, bureaux, ordinateurs portables…).

Laisser un commentaire

Votre adresse de messagerie ne sera pas publiée. Les champs obligatoires sont indiqués avec *

Lettre ouverte à Monsieur le Ministre des Animaux

Grande mosquée de Paris: un fidèle reçoit un coup de couteau