in ,

Pakistan : la “mosquée qui s’enlise” tient toujours debout depuis 400 ans !

Véritable curiosité locale qui défie le temps et un enlisement inexorable, la mosquée Cheikh Akhund Panju Baba, située à Akbarpura, un village au nord-est de Peshawar, exerce un pouvoir de fascination qui ne s’est jamais émoussé. Et pour cause !

Sortie de terre sous le règne flamboyant de l’empereur moghol Jalâluddin Muhammad Akbar, il y a 405 ans de cela, cette enceinte sacrée à nulle autre pareille n’en finit pas d’être un sujet d’émerveillement au Pakistan, à mesure qu’elle s’enfonce irrémédiablement dans le sol boueux, à raison d’un centimètre par an.

Miraculeusement préservée des risques d’effondrement, l’extraordinaire mosquée, dont les murs ne se sont jamais lézardés en dépit de son long processus d’envasement, tient toujours debout et continue d’accueillir des fidèles cinq fois par jour. Des fidèles qui ne renonceraient pour rien au monde à y accomplir leur devoir religieux, convaincus d’être à l’abri de tout danger dans la Maison de Dieu.

Publicité
Publicité
Publicité

Plus connu sous l’appellation “la mosquée qui s’enlise”, le lieu de culte érigé par l’empereur musulman Akbar – ce grand bâtisseur de phares majestueux de l’islam sous une ère moyenâgeuse foisonnante, placée sous le signe de l’expansion de l’empire moghol de l’Inde, de l’essor de la science, de l’économie et de l’émergence d’une culture indo-perse – a traversé les siècles en faisant mentir les Cassandre et les pires prévisions.

Akbar « Le Grand», un personnage historique fascinant, champion de la tolérance religieuse

Il est passé à la postérité sous l’appellation d’Akbar le Grand, le puissant souverain moghol, pour être avide de conquêtes territoriales, n’en était pas moins féru de philosophie et d’art, mais aussi profondément épris de tolérance. Il fit montre d’une remarquable ouverture d’esprit envers la gent féminine et les autres religions.

Preuve en est, il fit bâtir la bibliothèque de Fatehpur Sikri, la capitale impériale de l’Empire moghol de 1571 à 1584, à l’intention exclusive des femmes. Il ordonna également la construction d’écoles dans tout le royaume, afin que musulmans et hindous, qui le vénèrent encore aujourd’hui, puissent y acquérir des connaissances solides et à niveau égal.

Publicité
Publicité
Publicité

Laisser un commentaire

Chargement…

0

Un regard « islamo-anarchiste », critique de la double impasse du dogmatisme néolibéral et néo-religieux…

Menacés d’expulsion, ces jumeaux palestiniens de 23 ans, stars des réseaux sociaux