in ,

La mosquée décorée de Travik retrouve son éclat, 20 ans après l’effroyable guerre de Bosnie-Herzégovine

Elle s’élève à Travik, au cœur de la capitale historique des gouverneurs de Bosnie, la mosquée Sulejmanija vient de retrouver son lustre d’antan, tel un phare de l’islam renaissant des ténèbres de la guerre de Bosnie-Herzégovine, plus de 20 ans après l’horreur du génocide de Srebrenica (juillet 1995) et le retour de la barbarie à nos portes.

Plus de 20 ans après l’insoutenable massacre de 8 000 musulmans bosniaques, considéré comme le « pire massacre commis en Europe » depuis le cataclysme de la Seconde Guerre mondiale, et après avoir réchappé miraculeusement à un véritable génocide architectural, s’acharnant à détruire toutes les mosquées et autres édifices majestueux de cette terre d’islam, la mosquée Sulejmanija brille d’un nouvel éclat.

Ce lieu de culte emblématique, réputé pour ses fresques somptueuses et ses ornements islamiques de style ottoman et dont le riche passé est gravé dans la pierre depuis son édification en 1757, se dresse à nouveau fièrement dans le paysage. Il est éclatant de couleurs magnifiquement ravivées.

Publicité

La bien nommée « mosquée décorée » de Travik, la seule de Bosnie à être flanquée d’un minaret sur son aile gauche, a été inaugurée en grande pompe samedi 13 avril, en présence de nombreuses personnalités et fidèles qui se sont pressés pour l’admirer, et sous le regard bienveillant des 8 muftis de Sarajevo, Bihać, Travnik, Tuzla, Gorasde, Zenica, Mostar et Banja Luka.

 

Publicité
Publicité

3 commentaires

Laissez un commentaire

Laisser un commentaire

Votre adresse de messagerie ne sera pas publiée. Les champs obligatoires sont indiqués avec *

Publicité

Un sociologue du Qatar apprend aux maris à “battre leur épouse en douceur”. Tollé général sur les réseaux sociaux !

Maroc: Des ânes et des moutons errent dans plusieurs quartiers de la ville de Kenitra