in , ,

Non, l’antisémitisme, ce n’est pas l’Islam

Selon un bilan du ministère de l’Intérieur publié mardi dernier, les actes visant les juifs (insultes, menaces, dégradations de biens, agressions, homicides) ont augmenté de 74 % en 2018.

Je tiens à réaffirmer avec force que rien, absolument rien ne saurait justifier une telle situation. Les auteurs de ces actes abjects doivent être vigoureusement condamnés, dénoncés et combattus.

Le progrès d’une société et la pertinence de ses valeurs et principes ainsi que la grandeur d’une nation et de son rayonnement se mesurent aussi par l’attention qu’elle prête à ses membres les plus vulnérables.

Sur l’antisémitisme, mieux vaut ne pas avoir les idées trop simples

Publicité

Bien qu’aucune étude sérieuse et rigoureuse n’a pu dresser le profil des auteurs de ces actes et de leurs motivations, force est de constater que certains n’hésitent pas à imputer la responsabilité de tous les actes antijuifs aux musulmans. Une mise en garde du journal Le Monde dans son éditorial, du 12 février 2019, mérite d’être rappelée ici : « Sur l’antisémitisme, mieux vaut ne pas avoir les idées trop simples. Celui qui prend racine dans nos banlieues ne peut être réduit à l’irruption du conflit israélo-palestinien dans le débat franco-français. Complotisme, antiaméricanisme, frustrations sociales : tout est bon pour alimenter la haine du juif, qui vient se greffer sur des « traditions » beaucoup plus anciennes. »

L’objet de cette tribune, n’est pas de réfuter toute implication ou toute responsabilité de jeunes français de confession musulmane dans cette situation dramatique. Nous savons que la religion musulmane a fait l’objet et continue de faire l’objet d’instrumentalisation à des fins abjectes par des extrémistes de tous bords. Ne pas prendre en compte le discours et la rhétorique mortifère de ces extrémistes serait un déni de réalité qui empêcherait de lutter efficacement contre ce mal.

Aussi, il est utile et nécessaire de réaffirmer avec force que la tradition musulmane dans la pureté de ses principes et fondements ne laisse aucune place à la haine de l’autre et à la haine du juif en particulier.

Juifs et musulmans ne sont pas condamnés à l’animosité

Publicité

Les juifs ont toujours vécu avec les musulmans et ce, depuis l’avènement de l’islam. Cette coexistence a connu des moments glorieux et donné des exemples de coopération intelligente sur le plan scientifique et philosophique au profit de l’humanité toute entière. Les travaux des érudits juifs et musulmans Andalous comme Moshe Ben Maimon (Moïse Maimonide, Abu Imran Mussa Ibn Maymoun) et Ibn Rushd (Averroès) en sont les exemples les plus connus.

Le premier traité régissant les relations entre les musulmans et les juifs au sein de la société Médinoise du 7e siècle Ap.J.C, sous l’autorité du prophète Muhammad (PBSL), stipulait clairement que les musulmans et les juifs de Médine liés par un pacte de défense mutuelle formaient une et même communauté.

Cette coexistence a connu aussi des moments de tension et de conflits. Ces moments relatés dans certains passages coraniques ont pu être détournés de leur contexte historique par les adeptes de la haine à des fins belliqueuses. Les historiens rappellent unanimement que ces situations, loin d’impliquer tous les musulmans et tous les juifs de l’époque, résultaient plutôt de l’alliance de certaines tribus juives, en violation du traité de Médine, avec les forces ennemies déterminées à exterminer les musulmans. En d’autres termes, cette tension, née dans un contexte historique et géopolitique limité dans le temps et l’espace n’avait pas une motivation religieuse.

Face aux fanatiques, rappeler la tradition authentique.

Publicité

Outre le traité de Médine évoqué plus haut, la tradition prophétique regorge d’exhortations à la bonté envers les gens du livre, dont font partie les juifs. Il est important de noter ici que les imams et prédicateurs pour rappeler aux musulmans leurs devoirs envers les voisins, ils mentionnent presque systématiquement la parole prophétique rapportée dans le célèbre recueil de l’imam El Boukhari « L’ange Gabriel n’a cessé de me faire des recommandations au sujet du voisin, au point que j’ai cru qu’il allait l’imposer comme héritier ». Il se trouve que la version complète de cette parole (que citent volontiers les plus avertis) commence comme suit : « Un jour on a tué un mouton chez Ibn Omar. En arrivant dans sa maison, il demanda (à deux reprises) aux gens de sa famille : Avez-vous offert une part à notre voisin juif ? et il ajouta : j’ai entendu l’Envoyé de Dieu dire L’ange Gabriel, etc … ».

Toujours dans son célèbre recueil des hadiths, l’imam El Boukhari rapporte que :

– Le Prophète Muhammad (PBSL) a dit : « Celui qui tue une personne qui a un pacte avec les musulmans ne sentira pas l’odeur du paradis bien que celle-ci puisse être sentie à plus de 40 années de marche ! »1.

– Qu’au passage d’un cortège funéraire, le prophète de l’islam qui était assis s’est mis debout. Un de ses compagnons lui fit savoir qu’il s’agissait d’une dépouille juive. Le prophète lui répondit : N’est-elle pas une âme ?2

– Que le prophète est décédé en laissant son armure en hypothèque pour un prêt qu’il avait contracté auprès d’un commerçant juif. 3

Ce dernier hadith montre clairement que le prophète de l’islam qui aurait pu emprunter aux riches musulmans à l’instar de son compagnon et gendre Othman Ibn Affane, avait plutôt choisi de s’adresser directement au commerçant juif, laissant comprendre, que dans ses relations humaines, il ne faisait aucune différence entre juifs et musulmans.

Après l’invasion de l’armée mongole et la mise à sac de Bagdad en 1258 et le massacre de plus de 90 000 de ses habitants, des milliers de musulmans, juifs et chrétiens ont été faits prisonniers par les mongoles. Dans les négociations pour leur libération, les mongoles avaient proposé la libération des musulmans et le maintien en détention de leurs concitoyens juifs et chrétiens. Le négociateur musulman a rejeté la proposition et exigé la libération en priorité des juifs et chrétiens.

Plus récemment en 1941, le Maroc, sous protectorat français, appelé par les forces d’occupation françaises de Vichy et des nazis à appliquer les lois discriminatoires de Vichy aux 250 000 juifs du Maroc, le sultan Mohammed V y a opposé un refus catégorique en rappelant qu’il n’y avaient pas de juifs au Maroc, seulement des sujets. Le roi Mohammed VI à l’occasion de la réception organisée, en 2015, par l’institut mondial d’études juives, Kivunim en l’honneur du Feu le roi Mohammed V, avait déclaré dans un discours lu par son conseiller André Azulay : « Aujourd’hui, nous avons besoin, plus que jamais, de méditer les leçons et la pertinence de cette partie de l’histoire afin de nous lever plus puissamment contre les aberrations mortelles de ceux qui détournent nos cultures, nos religions et nos civilisations, … », avant d’ajouter : « En capitalisant sur la profondeur et la résilience de l’héritage laissé par mon grand-père vénéré Sa Majesté Mohammed V, nous pouvons, ensemble, énoncer pour récupérer les étendues perdues de la raison et du respect mutuel qui ont disparu de nombreuses régions du monde».

Une violence des actes qui nait de la confusion et du désordre des esprits

Incontestablement, le conflit israélo-palestinien n’a cessé d’être instrumentalisé par les extrémistes de tous bords pour semer la division et la discorde entre juifs et musulmans de France.

Juifs, Chrétiens et Musulmans ont des liens historiques et spirituels forts avec la terre de Palestine. La souffrance des populations de cette région du monde qui aspirent à une paix qui tarde à venir, ne peut laisser personne indifférent.

Cependant, ceux qui prétendent défendre la cause palestinienne en s’attaquant aux juifs de France sont définitivement disqualifiés. Leur attitude outre qu’elle est injuste, lâche et immorale, elle nuit aux intérêts du peuple palestinien et ne sert en rien la paix.

Par ailleurs, le soutien inconditionnel de certains à la politique du gouvernement israélien actuel au point d’accuser d’antisémitisme tout opposant à cette politique est une aberration qui crée la confusion et ne sert pas la paix. Evoquant les concepts d’antisémitisme et d’antisionisme et la confusion qui les entourent, Jacques Attali avait proposé de qualifier l’opposition à la politique du gouvernement israélien d’« antibibisme» en référence au diminutif de Benyamin Netanyahu. Il considère que « rien n’est plus dangereux que la confusion des concepts. En particulier de ceux qui visent à désigner ce à quoi on s’oppose. En général une telle confusion est un préalable au désordre des esprits et à la violence des actes ».4

Juifs et musulmans de France, nous avons beaucoup de choses en commun, comme croyants, comme hommes et comme citoyens d’une même patrie. Abraham, Isaac, Ismaël, Jacob, Joseph, Moïse, Aron sont pour nous des mêmes modèles de foi en Dieu l’Unique. Nous avons en commun de nombreux rites et pratiques. Nous vivons une époque marquée par de multiples signes d’angoisse, nous devons nous montrer porteurs de signes d’espérance.

1 Sahih El Boukhari, hadith numéro 6516

2 Sahih El Boukhari, hadith numéro 1312

3 Sahih El Boukhari, hadith numéro 2916 et Sahih Muslim , hadith numéro 1603

4 Attali.com, Anti-tout, et n’importe quoi.

Publicité

17 commentaires

      • Mais du même Père , steve vous êtes incorrigible je comprends pourquoi le monde va mal avec des individus de votre gabarit. Donc les mêmes réthoriques avec eux sont le peuple élu de Dieu mais je tiens à vous dire que j’ai pas été invité pour le vote .

        Kamel

  1. Quand on organise chaque année une journée pour quêter de l’argent « pour le soldat israélien » occupant une terre, quand on interdit le droit au boycott des marchandises enrichissant l’occupant, quand des journalistes ou des députés soutiennent unilatéralement le point de vue de Tel Aviv, quand les politiciens et les journalistes en chaire ont le droit de contester l’existence de la RDA, de la Yougoslavie, de l’URSS, de l’Etat palestinien, mais pas celle d’Israël, quand on bombarde l’aéroport de Gaza financé par les contribuables européens, etc, etc, etc …Qui a importé et continue d’importer le conflit en France ? Trêve d’hypocrisie, tout le monde a compris, le roi est nu, et toute la hasbara des sayanim bénévoles ou rétribués des médias privés et gouvernementaux n’y changera rien. Cela n’a rien à voir avec l’antisémitisme mais avec une philosophie profondément raciste née avec tous les ethno-nationalismes et les racismes en Europe pendant la période coloniale.

    • “Des journalistes ayant eu “le droit” de contester l’existence de la RDA, de la Yougoslavie, de l’URSS, de l’état palestinien.. .”? A ma connaissance, les “journalistes” n’ont pas contesté l’existence de la RDA qui a disparu en 1990 par la seule volonté du peuple allemand, ni celle de la Yougoslavie, contestée et disparue de fait en 92 par la volonté des peuples slovènes, bosniaques, macédoniens et croate (et la guerre qui en a découlé) et celle de l’URSS, disparue en 1991 du fait de la déclaration d’indépendance de nombreuses de ses composantes. Vous parlez de la dislocation de l’URSS et du bloc des pays communistes satellites de l’URSS qui a suivi la chute du mur de Berlin en 1989, et qui a vu la disparition du régime communiste d’état en Europe de l’Est, je ne vois strictement aucun rapport ni de fond ni de forme en matière d’accompagnement journalistique avec le problème israélo-palestinien, tout simplement parce qu’il s’agit de phénomènes complètement différents quant à leur origine, leur nature profonde, leur déroulement comme à leur ampleur.

    • @baraa
      donc, si l’on vous suit bien, ce sont les français qui sont racistes, et surtout antisémites.
      En même temps, ils soutiennent ouvertement Israel, puisque l’Etat Français est dans les mains des “sionistes”, et que ce sont eux qui dirigent notre pays .
      Ces hypocrites de Français poussent même le vice jusqu’à former des imams salafistes, destinés à retourner le cerveau de nos gamins des banlieues , qui arrivent à l’école avec des idées toutes faites concernant les Juifs, qui font dresser les cheveux sur la tete!
      Ce n’est pas ma concierge qui me l’a rapporté, puisque je vis chaque jour cette réalité dans les collèges en R.E.P dans lesquels j’intervient.
      Le pire est qu’ils arrivent à contaminer leur petit camarades, qui tous en cœur, se mettent à siffler en entendant prononcer le nom de Simone Weil.
      Selon eux, c’est la police Française, qui a tiré à bout portant sur les enfants de l’école juive de Toulouse, et c’est le Mossad qui a organisé les attentats de Charlie Hebdo.
      Les éducateurs, issus des quartiers, très souvent de confession musulmane, sont pour la plupart désespérés de l’état d’esprit de ces jeunes.
      J’ajoute que ce ne sont encore que des enfants, donc très facilement manipulables, (entre 10 et 12 ans) et que les problèmes d’adultes dans lesquels on les entraîne, ne font que les déstabiliser encore plus, socialement et surtout scolairement.
      Pour info, après l’avoir vérifié, très peu de ces enfants sont en mesure de désigner sur la mappemonde, l’emplacement exact d’Israël et de la Palestine !
      tristement, mais cordialement quand même

      • Ce que vous essayez de coller aux enfants de confession musulmane qui contamineraient (vos propos sont abjects) les autres est un problème bien plus général que votre analyse de quartier et du même niveau que les petits enfants que vous dénoncez.

        Il y a un éveil général de la population à la politique. Lisez les commentaires sous les vidéos de ceux qui tiennent vos types de propos. Vous comprendrez que la stratégie du bouc émissaire musulman est en train d’échouer lamentablement, elle s’écroule toute honte bue, et elle se retourne contre les tenants même de cette propagande calomnieuse néo-nazie. Comprenez-vous que votre propagande crasse et puante est en train de déranger tout le monde.

        • @kalim
          décidément vous avez toujours autant de mal avec la réalité.
          Lorsque je rapporte des éléments factuels, concernant l’état d’esprit de certains jeunes dans les collèges en REP (réseau d’éducation prioritaire) je ne fais que témoigner.
          Témoigner d’une réalité vécue par tous les intervenants sociaux, depuis l’enseignant, en passant par l’éducateur de quartier, pour aller jusqu’aux entraîneurs sportifs et aux assistantes sociales.
          Cet état de fait n’est pas “abject” comme votre sur-victimisation voudrait le faire croire, elle est tout simplement affligeante.
          Elle devient très vite décourageante, quand ceux qui pourraient apporté leur aide, (vous en l’occurrence) s’installent dans le déni, et l’outrance verbale.
          Qu’est ce que la propagande des néo-nazis vient faire dans ce débat ?
          On vous a connu plus inspiré, mais bon on dira que c’est les “nerfs”
          Plus sérieux : vous évoquez un éveil de la population à la politique.
          Si c’est le cas, on pourrait considérer que c’est une bonne nouvelle (il y aura peut être moins d’abstentions)
          Mais cet éveil concerne les adultes, pas des enfants de dix ans, dont la priorité demeure d’abord et avant tout l’acquisition des savoirs fondamentaux (à commencer par l’apprentissage de la langue du pays dans lequel il vivent)
          Poser aux enfants des problèmes d’enfants et aux adultes des problèmes d’adultes, relève du simple bon sens me semble-t-il.
          Maintenant pour revenir aux problèmes de racisme et de xénophobie, mon ressenti est qu’ils ne touchent les enfants qu’à la marge pourrait-on dire.
          Le “perroquétage”, ainsi que l’effet de mode jouent un rôle bien plus important que les convictions dans les attitudes des gamins. C’est ce que j’ai voulu exprimer, en disant que les plus virulents, ont souvent une influence sur les plus modérés. (comme dans tous les groupes humains)
          Dans le cœur d’un enfant, ces sentiments s’effacent très vite, dès qu’il entre en relation avec l’autre et qu’il apprend à le connaitre.
          L’essentiel de notre travail consiste la plupart du temps à briser les barrières du communautarisme, afin de permettre à tous de bénéficier de l’enseignement que nous leur devons, sans laisser sur le bord de la route, ceux la même qui sont parfois hostile à cet enseignement.
          Je me dois de préciser, que cela concerne tous les “groupes”, qu’ils soit de confession musulmane ou pas.
          Sous des formes diverses et variées, on relève le même type de comportement dans des établissement scolaires, ou la présence d’élèves de confession musulmane est très minoritaire.
          L’Islam n’est absolument pas en cause dans cette affaire, les dérives ayant lieu partout ou le fait communautaire s’installe.
          Vous pouvez estimer que signaler une situation préoccupante de cette nature est de “la propagande crasse et puante”, c’est votre droit.
          Mais c’est mon droit aussi de vous dire que vous vous gourez gravement (par méconnaissance ou idéologie) et que dans ce cas précis vous n’aidez personne.
          bien cordialement

          • @etiennedolet
            Me prenez-vous pour un idiot? Pensez-vous être assez fin à l’écrit pour que certains vous comprennent sauf vos interlocuteurs? Vous croyez-vous dans un débat télé? Je me pose beaucoup la question sur certains intervenants de ce site.
            Vous dîtes :
            “des imams salafistes, destinés à retourner le cerveau de nos gamins des banlieues , qui arrivent à l’école avec des idées toutes faites concernant les Juifs, qui font dresser les cheveux sur la tete!”
            “Le pire est qu’ils arrivent à contaminer leur petit camarades, qui tous en cœur, se mettent à siffler en entendant prononcer le nom de Simone Weil.”

            Mon pauvre, si c’est vous leur éducateur, on est mal barré effectivement. Donc, selon vous, les enfants de quartier sont formés par des salafistes qui font chanter en coeur l’antisémitisme à nos enfants en les contaminant.
            C’est ça votre réalité? Vous nous prenez vraiment pour des idiots! Et vous croyez qu’on va avaler comme des enfants vos mensonges toute honte bue malgré votre rattrapage pour le moins rocambolesque? Et vous croyez qu’en vous lisant, je ne serais pas outré?

            Bref

  2. C’est incroyable tout ce tapage, à croire que les juifs dont pourchassés en France, et par qui ? Et bien les méchants musulmans barbus. Tous les médias en mode roulot compresseur, la victimisation a de beaux jours devant elle. Arrêtez vite cette mascarade

  3. Beaucoup ont transporte dans nos banlieues le conflit israelo-palestinien,l’education est le seul remede et quelques imams sur internet ne font qu’alimenter cette haine a coup de versets du coran ou de hadiths ils versent leur venin sur la toile comme quoi le Juif est responsable de leur malheur (sic) on ne peut fermer les yeux sur ces excites qui passent tres frequemment a la tv,quelques televisions arabes sont responsables et leur donnent la parole pour deverser leur haine du juif,quelqu’un a ecoute la tv du hamas du hezbollah et tout ce qui est dit dans la mosquee Al aqsa tous les jours ce ne sont malheureusement que quelques exemples parmis des milliers,le mal est deja installe…….

    • Par contre pas de commentaires sur le racisme anti musulmans, anti arabe, anti noirs, anti roms d’eric zemmour, elisabeth levy, alain finkelkrault. Eux ils peuvent dire toutes les horreurs à la télé, la radio où ils passent tous les jours, ça ne choque personne. Bien au contraire car pour zemmour par exemple, c’est un fonds de commerce, heureusement pour lui qu”il y a des Noirs, des Musulmans en France sur qui il peut verser sa haine. Imaginons seulement une France sans noirs sans musulmans, qui sera alors le bouc émissaire? Je ne parle même pas de ses propos polémiques et sa défense de vichy et de petain, sa proximité avec une partie de l’extrême droite révisionniste et négationniste.

      • Eric Zemmour, je ne l’écoute jamais, Elisabeth Levy, rarement et encore, d’une oreille discrète, et Finkelkraut, parfois. Et pour ce qui concerne ce dernier, je n’ai jamais perçu dans ses propos quelque racisme que ce soit. Il a le verbe critique sur beaucoup d’aspects de la société actuelle et notamment l’éducation, et les mauvaises notes n’épargnent pas les gens de tous bords. C’est vrai que, parmi ses propos (et parmi seulement), il s’élève contre les effets des extrémismes, dont l’islamisme. Mais il ne serait pas du tout honnête de le traiter ou même de le soupçonner de raciste.

    • Bonjour Daniel,

      Peut-être ,mais ce qui se passe en Israël est une réalité,non respect des résolutions de ONU , colonisation à outrance etc, etc mais vous parlez jamais de jeunes juifs Français qui partent faire le service national en Israël n’arrange pas le bon vivre ensemble.Mes grands Parents mes Parents nous ont appris à vivre avec l’ensemble des citoyens français en respectant leurs cultes et cultures.
      Il faut absolument donner une éducation à tous les enfants c’est le seul rempart contre l’extrémisme de tout bord .

      Cordialement

      Kamel

    • @daniel
      Vous racontez n’importe quoi, peu de musulmans de France ont pas la connaissance de l’arabe littéraire (et pour ainsi dire pas dans les banlieues), langue employée dans les TV du moyen orient ou dans la mosquée Al Aqusa. Comment pourraient-ils être sensible au soi-disant discours tenu s’il ne le comprenne pas?
      On est face à une fake news.
      Le conflit israelo-palestinien n’a pas besoin de ces vecteurs pour être vécu comme une ignominie par n’importe quel honnête homme.
      Allez donc déverser votre bile et vos mensonges à d’autres peut être aurez vous plus de chance.

Publicité

L’affaire Finkielkraut : l’antisionisme entre liberté d’expression et politique étrangère

La pratique ostentatoire en islam: un péché haï de Dieu