in

New York : le meurtre d’une jeune avocate musulmane engagée suscite une immense émotion

Un mois aura été nécessaire à un médecin légiste new-yorkais pour éclaircir les circonstances de la mort de Ola Salem et mettre un terme à l’insupportable attente de ses proches, totalement anéantis par sa disparition brutale. La très dynamique et attachante avocate de 25 ans, engagée dans la défense des femmes et des enfants victimes de violences conjugales et de maltraitances, a bel et bien été assassinée, le 24 octobre dernier.

Le corps sans vie de cette jeune américaine d’origine égyptienne, née dans le quartier résidentiel de Coney Island, à Brooklyn, a été retrouvé, entièrement vêtu et dissimulé sous des feuilles, dans une partie boisée du parc Bloomingdale situé sur la côte sud de Staten Island.

Connue et appréciée à la fois pour sa piété, son franc-parler, son sens de l’humour et son extraordinaire pugnacité, la poussant à braver toutes les difficultés, les dangers et parfois même l’autorité, cette ardente défenseuse des droits des femmes musulmanes, qui ne tolérait pas de les voir méprisés, piétinés ou, pire encore, violés, serait morte par asphyxie due à une torsion du cou.

A ce stade de l’enquête, aucune piste n’est écartée par la police. Cruelle ironie du sort, celle de la violence conjugale ayant tourné au drame est actuellement étudiée.

Publicité

« Elle était très profonde, avait une vraie conscience politique, mais elle était aussi d’une nature joyeuse. Je peux fermer les yeux et l’entendre rire encore », a déclaré avec une profonde tristesse une amie proche Dania Darwish, la présidente du Aisyah Women’s Centre, le premier foyer d’accueil privé créé à New York pour les femmes musulmanes en détresse. Des femmes forcées de fuir, seules ou avec leurs enfants, le domicile conjugal afin d’échapper à des conjoints mués en tyrans domestiques.

Publicité

Avant d’y trouver elle-même refuge, après un mariage tumultueux et une séparation avec son mari des plus houleuses, Ola Salem s’y était investie pleinement et activement dès son ouverture, en tant que bénévole, prodiguant des mots de réconfort ainsi que de précieux conseils juridiques à ses coreligionnaires en plein désarroi.

Aussi, l’annonce de sa mort a-t-elle suscité une immense vague d’émotion. Les messages de condoléances accompagnés de prière en sa mémoire ont afflué sur les pages Facebook des membres de sa famille. Tous ont loué ses grandes qualités humaines et professionnelles, son sens de l’engagement et de l’abnégation, sa combativité, son implication dans des oeuvres de bienfaisance et des campagnes de sensibilisation au cancer du sein, tout en rappelant qu’elle ne laissait jamais rien percevoir de ses propres fragilités, peurs et souffrances.

Accablées de chagrin, les femmes musulmanes abritées au sein du Aisyah Women’s Centre ont souhaité lui rendre hommage en créant une page GoFundMe portant son nom. L’argent récolté tombera dans l’escarcelle d’un foyer où la regrettée Ola Salem aura vécu ses derniers instants, avant que son destin ne soit foudroyé, un jour funeste d’octobre.

«  Elle était un symbole d’espoir et de positivité pour beaucoup d’entre nous. Nous pouvons encore entendre ses éclats de rire à travers nos murs et sentir sa présence si lumineuse et bienveillante autour de nous », ont-elles écrit sous une plume bouleversée.

Publicité

Publicité

22 commentaires

Laissez un commentaire
  1. L’agression brutale contre les femmes qui revendiquent leurs droits et dans la plupart des pays européens à l’image des images et vivant sur les réseaux sociaux n’a pas eu lieu en Afrique et en Algérie, les preuves les plus probantes et les exemples en matière de démocratie et de liberté étant donc les statistiques sur les femmes maltraitées en Amérique, en Europe et ailleurs. L’assassinat d’un jeune musulman ne signifie pas que les droits de défendre les femmes amenés par l’islam disparaîtront et disparaîtront, mais nous les revendiquerons au nom de la religion islamique, qui est la première religion à revendiquer les droits des femmes.

  2. @dias. On peut le voir de cette manière. Est-ce que les risques et les conséquences sont les mêmes ? Surtout on choisit, on est consentant. Ce qui n’est pas le cas d’un bébé.

    • @Z,

      Les risques du tatouage. … Il y a également un risque de contamination par certains virus transmissibles par le sang (VIH, hépatites…), en cas de réutilisation du matériel. De plus, le tatouage comporte un risque d’allergie (le plus souvent avec l’encre rouge) : le tatouage démange, gonfle ou présente des lésions.

      Piercing; Les complications les plus fréquentes, souvent bénignes mais parfois sévères, sont un œdème (gonflement), une infection, une hémorragie ou une réaction allergique. Le piercing doit parfois être retiré transitoirement pour favoriser la cicatrisation. … maladies des valves cardiaques (risque d’infection au niveau du cœur)

      Poussons le bouchon loin dans votre logique, les bébés sont ils consentants pour l’injection des cocktails de vaccins dans leurs corps.

      26% des médecins interrogés estiment que certains vaccins recommandés par les pouvoirs publics sont inutiles et 20% d’entre eux que les enfants sont par conséquent vaccinés contre trop de maladies.

      • Très bien interdisons donc la circoncision, les piercings, les tatouages et revoyons la politique vaccinale si l’on considère le seul enjeu sanitaire. Qu’en pensez vous ? Sinon on peut juste déjà considérer que la circoncision est une mutilation en y rajoutant le piercing, voire le tatouage même si je ne vois pas en quoi le tatouage est une mutilation. Tout me va. Et donc quel est votre point ?

        • @Z,

          Mon point de vu, contrairement à vous, je ne suis pas pour l’interdiction, mais pour le respect de libre arbitre de chacun, et dans le respect des lois. Vous désirez imposer vos codes, imposer votre laïcité dévoyé, vous expliquiez que vous avez même un codes vestimentaire pour les tenues des parties intime. Je ne sais pas, si vous réalisez vraiment ce que vous écrivez, si c’est le cas, alors, votre vision de société, s’apparente à une dictature fasciste.

          • Un code vestimentaire pour les parties intimes ?! C’est quoi cette histoire ?!
            C’est quoi votre problème avec la laïcité ? Elle existe depuis plus d’un siècle, sans que ça ne pose le moindre problème à personne. Mais il a fallu Creil et des affaires similaires pour rappeler les règles communes à l’école. C’est vrai que retirer son couvre chef en intérieur quand on est avec des gens c’est hyper fasciste. Ça s’appelle juste la civilité en France.

        • @Z,

          “Un code vestimentaire pour les parties intimes ?! C’est quoi cette histoire ?!”

          Malheureusement c’est votre histoire, dans un de vos poste antérieur, vous nous expliquez, qu’en France, nous avons des codes vestimentaires, même pour les sous vêtements. Concernant, le couvre chef, il est respecté par les femmes qui le portent, en conformité des règlements d’ordre intérieur de chaque entreprise, certaines entreprises l’acceptent pour leurs employées et d’autres pas et ce n’est pas à vous, de dicter les règles. Vous, vous voulez imposer vos normes de laïcité, qui n’existent que dans le cadre de vos lunette ou alors, vous avez un problème avec l’Islam.

          • @dias. Vous avez lu ce que vous avez voulu voir dans un cas comme dans l’autre. Comme d’autres qui lisent mes propos de travers. J’ai dit exactement le contraire pour la lingerie pour défendre le fait qu’il n’existait aucun vêtement que l’on imposerait en permanence en France. Par ailleurs pour les entreprises j’ai dit que c’était à elles de choisir en remettant en question la loi El Khomri.

  3. Regardez ce qui se passe en France actuellement, cette manifestation de femmes violentées ne se passe pas en Afrique et l’OMS ne souffle mot dessus (Même en Italie et d d’autres pays occidentaux il y a des manifestations identiques) .

    Pour votre information les statistiques qui ne sont pas révélées par les médias français, donnent plus de 6 millions de femmes violentées en France (statistiques qui remontent à plus de 7/8 ans.°

    • Mourad. Je suis bien d’accord pour me concentrer sur mon (notre ?) pays. Mais attention ce que l’on met en visibilité n’est peut être pas nouveau tout comme les abus sexuels avec le mouvement metoo. Mais pour l’Afrique, ce n’est sûrement pas mieux. Dans les études de l’OMS, les pays africains entretiennent par tradition ce que l’on appelle en Occident l’égalité hommes femmes. La violence contre les femmes est intégrée à la tradition, y compris les mutilations génitales comme l’excision. A noter que je considère la circoncision chez les hommes comme une mutilation génitale. Au final, je pense que les femmes en quête d’égalité migreront plutôt vers le nord que vers le sud. Cela signifie que l’Europe ou même les États Unis sont bien plus avancés en la matière, même s’il y toujours a lutter contre les violences faites aux femmes.

      • @Z

        “A noter que je considère la circoncision chez les hommes comme une mutilation génitale”

        La circoncision se nomme al-tahara en arabe, qui signifie la purification rituelle ou l’état de pureté.

        Selon trois essais contrôlés randomisés, la circoncision permet de réduire la propagation du sida de 38 % à 66 % lors des rapports vaginaux, pour le partenaire masculin1. L’hypothèse de cette réduction des risques d’infections fut avancée dès 19862,3, puis confirmée au cours des années 2000 par les études randomisées4,5,6,7. Cette protection partielle qu’offre la circoncision face au VIH est due à la suppression du prépuce, considéré comme la « porte d’entrée du virus chez l’homme », car il constitue une « surface muqueuse riche en cellules immunitaires qui sont la cible du VIH »8,9.

        Fortes des résultats de ces études réalisées dans des zones où sévit une épidémie généralisée du virus (prévalence supérieure à 3 %) et où sa transmission est essentiellement hétérosexuelle, l’OMS et ONUSIDA ont indiqué, en mars 2007, que la circoncision médicale est une stratégie additionnelle dans la lutte contre l’épidémie de sida dans des régions similaires10. Ces zones étant, à quelques exceptions près, toutes situées en Afrique subsaharienne11 des programmes de circoncision des hommes, des enfants et des nourrissons comme moyen de réduction des risques y ont été initiés. En juillet 2010, l’OMS affichait l’objectif d’étendre la circoncision à 80 % des hommes et des nouveau-nés de l’est et du sud de l’Afrique12. En 2013, l’ONUSIDA et l’OMS faisaient savoir que 3,2 millions d’hommes africains avaient été circoncis dans le cadre de services spécifiques et que 20 millions devraient l’être d’ici 201513. En 2018, près de 19 millions d’hommes africains ont été circoncis afin de prévenir la contanimation par le VIH 14.

        Hors des zones africaines à haute prévalence, certains pays tels que la Chine ou la République dominicaine ont indiqué vouloir implanter des programmes de promotion de la circoncision15,16. Différentes études d’acceptabilité de la procédure ont été conduites dans ce cadre17,18,19.

        L’utilisation de la circoncision comme moyen de réduction des risques dans les pays développés est toutefois sujette à controverse. Si les Centres pour le contrôle et la prévention des maladies estiment que le personnel médical devrait informer tous les parents de garçons ainsi que tous les adolescents et hommes adultes non circoncis sur les bénéfices médicaux de la circoncision 20,21 et l’American Academy of Pediatrics indique que la prévention du sida par la circoncision est incluse dans les avantages liés à l’opération (ceux-ci l’emportent sur les risques sans toutefois conduire à la circoncision systématique de tous les nourrissons)22, à l’inverse le Conseil national du sida français estime que la circoncision est « une modalité discutable de réduction des risques de transmission du VIH » qui n’est « pas applicable dans les pays du Nord »23.

          • @Z,

            Les pratiques de tatouage, piercing sur la langue, le téton, sourcil et autres partie du corps que je n’ose préciser, ce ne sont pas des mutilations?

          • @z
            Je suis désolé, mais c’est exactement l’inverse, en afrique du sud par exemple on circoncis à tour de bras depuis quelques années notamment pour réduire le risque d’infection dû au sida, 60% de taux d’infection en moins pour les circoncis.
            Sans compter le nombre de gens qu’on est obligés d’appliquer cette pratique d’urgence à causes d’infections banales, j’en connais quelques uns.
            Il y a des gens qui se mêlent des affaires qui ne les concernent pas, passent leur temps à trouver des arguments.

  4. Elle est morte assassinée dans le pays des abrutis qui se disent les plus

    instruits, les plus éclairés au monde et veulent imposer leur mode de vie

    aux autres.

    cela se voit.!! Il suffit d’observer ce qu’ils font subir aux autres peuples à

    travers le monde, et leurs mensonges pour aider les voleurs de terres.

    • On ne peut que partager votre indignation concernant ce qui est arrivé à cette pauvre femme, si votre propos est bien de dénoncer les violences faites aux femmes. En revanche prudence dans le diagnostic. La piste de l’ex mari qui la battait est étudiée. On peut supposer qu’il soit musulman vu que cette pauvre jeune femme était très pratiquante. Mais c’est un détail qui ne doit bien entendu pas conduire à des généralisations abusives.

      Si on veut faire une analyse par pays comme vous nous y invitez, il est plus intéressant de considérer des études comme de celle de l’OMS réalisée en 2013 (https://apps.who.int/iris/bitstream/handle/10665/85239/9789241564625_eng.pdf?sequence=1). La prévalence vie entière des violences physiques et sexuelles faites aux femmes par leur partenaire est la plus élevée dans les pays d’Afrique, du moyen orient et du sud de l’Asie (notamment l’Inde) et la plus basse dans les pays développés (dont les États Unis), les pays européens à revenus faibles ou moyens, les pays de l’Est de l’Asie (dont la Chine). Voir la carte en page 18.

      Il y a une manif pour dénoncer les feminicides en France aujourd’hui. Il me parait indispensable que vous participiez et exprimiez votre saine colère sur le sujet.

  5. Que Allah, la préserve et la récompense à la hauteur de son dévouement, de ses actions, qu’elle a accomplit envers les Êtres , les plus démunis, Amine.

Laisser un commentaire

Votre adresse de messagerie ne sera pas publiée. Les champs obligatoires sont indiqués avec *

Publicité

Le siège de la Mecque en 1979: une centaine d’hommes lourdement armés prend possession de la Grande Mosquée

Christchurch : la mosquée Al Noor s’éclaire en bleu à l’occasion de la Journée mondiale de l’Enfance