in

New York : l’appel à la haine anti-musulmans du Consul israélien soulève une houle d’indignation

Ils ont beau se draper dans la respectabilité de la diplomatie, les ultra-sionistes en mission, ça ose tout, même les pires vilenies, et c’est d’ailleurs à ça qu’on les reconnaît ! 

Ofir Akunis, le nouveau Consul général d’Israël à New York, fait partie de ceux-là. A peine a-t-il pris ses quartiers dans sa résidence cossue, se croyant en terrain conquis chez le proche allié américain, dont rien, pas même l’horreur du génocide à Gaza, ne tarit la prodigieuse prodigalité, qu’il a soufflé sur les braises de la haine… Contre les musulmans, cela va de soi.

A la stupeur générale, le diplomate s’est mué en incendiaire de la pire espèce, exhortant les New-Yorkais à « se réveiller » contre ce qu’il a appelé une prétendue « occupation musulmane radicale ». Ou comment atteindre le comble de l’odieux quand on est l’émissaire du cruel et sanguinaire Etat d’apartheid israélien ! 

S’il n’a pas mis longtemps à déroger gravement à sa fonction et à faire tomber le masque, avec un sentiment d’impunité intolérable, Ofir Akunis a été encore plus rapidement frappé d’opprobre, soulevant notamment une houle d’indignation au sein de l’organisation phare de défense des droits des musulmans américains : le CAIR.

Publicité
Publicité
Publicité

Dans un communiqué au vitriol, Afaf Nasher, la directrice du CAIR à New York, s’est dite scandalisée par « Ce faux appel abject au réveil émanant du Consul israélien fraîchement nommé à New York, qui n’est en réalité qu’un appel à la haine et à la violence visant les musulmans et les arabes de New York, ainsi que ceux perçus comme musulmans et arabo-américains ».

Elle a demandé instamment à tous les dirigeants politiques et religieux américains de condamner sans réserve, et comme un seul homme, l’indigne diplomate israélien.

Publicité
Publicité
Publicité

Un commentaire

Laissez un commentaire

Laisser un commentaire

Chargement…

0

Un haut personnage saoudien révèle ses conversations « fréquentes et fructueuses » avec Marine Le Pen

Méditation sur les termes “sacré” et “religion”