in

Natacha Atlas n’ira pas chanter en Israël

C’est officiel, et Natacha Atlas vient de faire un communiqué disponible sur facebook* : elle renonce au concert qu’elle devait donner en Israël.

“J’ai cru qu’aller chanter en Israël me donnerait l’occasion de m’adresser à mes fans sur place, pour leur demander de s’opposer à la politique de leur gouvernement, de lutter contre l’apartheid et pour la paix. Mais après mûre réflexion, j’ai trouvé qu’il serait plus juste et plus efficace de ne pas me rendre en Israël, jusqu’à que cet apartheid institutionnalisé soit aboli une bonne fois pour toutes. Par conséquent, je renonce publiquement à l’intention d’aller me produire en Israël, et j’espère que cette décision sera bien comprise comme un désaveu de ce régime”.

Natacha Atlas (arabe : نتاشا أطلس), née à Schaerbeek (Bruxelles) le 20 mars 1964, est une chanteuse d’origine égyptienne par son père et anglaise par sa mère. Classée dans la catégorie des « musiques du monde » Natacha Atlas s’est fixé, fidèle à ses pairs égyptiens du Nubi-chaâbi et du Jeel (musique égyptienne), pour mission de rapprocher l’Orient et l’Occident sur le plan musical, en mêlant la musique et le chant orientaux, classiques ou variété, la chanson française, la pop, le rap, le trip hop…

Elle a reçu en France une victoire de la musique pour son interprétation novatrice et l’orchestration orientalisée de la chanson Mon amie la rose (1999) de Cécile Caulier interprétée en 1964 par Françoise Hardy.

CAPJPO-EuroPalestine

Laisser un commentaire

Votre adresse de messagerie ne sera pas publiée. Les champs obligatoires sont indiqués avec *

Le Prophète Muhammad (saws) vu par des écrivains et philosophes non musulmans

Manuel Valls : « Je suis lié de manière éternelle à Israël »