in

Les musulmanes peuvent se dévoiler pour travailler, selon l’ancien Grand Mufti d’Egypte

L’ancien Grand Mufti d’Egyte, Dr Ali Goma’a, l’affirme clairement : « Il est permis aux femmes de retirer leur hijab sur leur lieu de travail, si elles n’ont pas le choix ».

Dans une Europe où le voile, empoigné en épouvantail utile, est proscrit dans la sphère professionnelle, à de rares exceptions près, obligeant les musulmanes qui le portent à faire un impossible choix pour gagner leur vie, la réponse apportée par cet éminent savant égyptien à une femme voilée, subissant de plein fouet le verdict rendu en mars dernier par la Cour de justice européenne, a été de nature à apaiser ses tourments, ainsi que ceux de ses coreligionnaires.

C’est dans le cadre d’une vidéo diffusée dimanche sur sa chaîne Youtube que le Dr Ali Goma’a, dont le précieux avis était sollicité par écrit, a soulagé à la lumière du Coran le terrible conflit intérieur qui agite une musulmane vivant quelque part, sur le Vieux Continent, et forcée de se dévoiler pour travailler, comme beaucoup d’autres, en l’occurrence dans une crèche.

« Les musulmans doivent obéir à la volonté de Dieu au mieux de leurs capacités », a-t-il assuré, avant de renchérir : « Si une personne est obligée de faire quelque chose parce qu’elle n’a pas d’autre option, elle n’a commis aucun péché. Ce qui est important, c’est leur intention et qu’ils s’accrochent à leur foi ».

13 commentaires

Laissez un commentaire
  1. Salam,
    Merci pour cet article.
    Dans le contexte actuel, j’aurais aimé que vous ajoutiez une précision énoncée par l’ancien mufti d’Égypte qui n’apparaît pas dans votre compte-rendu. En effet, malgré le retrait pour les raisons indiquées, la femme doit continuer à considérer qu’il s’agit d’une prescription religieuse.
    Bien à vous.

  2. Oui le point de départ de ce mufti est juste, avec la question de l’intention, mais là où son approche pose problème est sur sa déclaration du choix ou du non-choix. Dans tout pays dit “démocratique”, c’est la loi qui offre le choix en protégeant les citoyens des abus et autres discriminations. Ainsi lorsqu’un employeur (privé ou public) impose à une employée de confession musulmane de retirer son foulard, la faute doit être imputée à l’employeur, pas à l’employée qui n’a commis aucune effraction ni crime.

    Attention à ne pas inverser les rôles, et finir par entrer dans le jeu du fondamentalisme laïc.

  3. Exactement, je rajouterais imposer une tenue vestimentaire au nom de la religion, ou l’interdire ou non d’une autre idéologie se sont deux formes d’intégrisme, la tenue vestimentaire relève de la liberté personnelle, la femme est libre de disposer de son corps personne n’a la droit de lui dicter comment elle doit s’habiller, elle ne l’accepte que de Dieu si elle est croyante…..

    • Fatima
      Et pour une musulmane le port du foulard islamique (“hijab” est une traduction fautive) est avant tout pour plaire à Allah, pas aux hommes.

      • Si c’était avant tout pour plaire à Allah les hommes aussi porteraient des voiles… Plutôt d’accord avec Fatima sur la LIBERTE PERSONNELLE de la tenue vestimentaire Comme c’est souvent dit dans les Hadiths la foi est INTERIEURE !!!

        • Si! les hommes musulmans portent et doivent porter ce que Allah leur a ordonné de faire, je m’explique: les parties intimes de l’homme ,c’est la partie se trouvant entre l’ombilic et le genou et que tout musulman ne dois pas montrer en publique.
          pour la femme les parties intimes pour des raisons très évidentes, c’est tout son corps à l’exception du visage et des mains.
          Allah aime le serviteur qui exécute ses ordres et ses commandements.

          • Bouchareb
            Ne perdez pas votre temps avec cet ignorant.
            Bien sûr si la musulmane obéit à Allah en montrant sa modestie plutôt que sa nudité, c’est un signe de la qualité sa foi. Mais attention une femme qui porte le foulard islamique n’est pas nécessairement supérieure ou meilleure… Il y a des commandements d’Allah qui sont clairs dès la premiére lecture, d’autres qui le seront avec le temps ou peut-être au jour du Jugement Dernier.

          • C’est une interprétation qui n’est en rien vérifiée par les textes sacrées ! Y a des gens qui se croient religieusement supérieurs à un Mufti !! Drôle de monde !!!

  4. je vous remercie tous car c’est la première fois que je vois de commentaire qui sont a la hauteur de mes attente, je suis heureux que les musulmans d’aujourd’hui ne se laissent pas tromper ou manipuler par des personnes soit disant grand mufti que je veux imposer leurs idées pour que suivirent aveuglement,je vous rappelle mes chers frères et sœurs que le combat est long mais dieu est toujours avec nous, nous soyons pas comme les vendus, et surtout les sœurs ,il faut ceder

  5. excuse moi mais je fais une erreur je voulais dire qu’ils veulent nous imposer leurs idées mais jai dis qu ” je veux imposer c’est une erreur de frappe “

  6. Des nos jours “les grands muftis” disent à peut près tout et aussi son contraire, par example : Les US, premier exportateur d’armes, serait un havre paix. Ou qu’il faut combattre les civils et les savants qui seraient pour un camp qui nous plait pas, à savoir les Alauites en Syrie et j’en passe d’autres dires bien plus aigus.
    Je demande à ce grand mufti s’il y a une limite à ce qu’on devrait enlever si on était obligée pour son travail. Parfois il faut porter un mini jupe et assez courte ou bien d’autres tenues pas moins osées. Si on suit son raisonnement tout devient possible. Ou plutot il faut oublier tous ces grands muftis car plus ils sont grands moins ils sont crédibles.

Laisser un commentaire

Votre adresse de messagerie ne sera pas publiée. Les champs obligatoires sont indiqués avec *

Rohingyas : Suu Kyi n’ira pas à l’Assemblée générale de l’ONU

Singapour : Halima Yacob devient la première femme présidente du pays