in

« Mort aux arabes » : 22 tombes profanées dans un cimetière musulman et chrétien en Israël

« Mort aux arabes » et « prix à payer », ces inscriptions menaçantes ont signé une nouvelle violation sacrilège qui a dégradé 22 tombes dans un cimetière musulman et un autre chrétien de Jaffa, au sud de Tel-Aviv, provoquant une forte onde de choc émotionnelle au sein de la population arabe déjà très éprouvée après l’incendie criminel de la mosquée d’une localité bédouine perpétré en début de semaine.

Alors que la police a annoncé l’interpellation d’un suspect, un jeune Israélien de 18 ans qui a séjourné à la colonie d’Yitzhar, une implantation du nord de la Cisjordanie occupée, véritable repaire de colons ultra radicaux avides d’en découdre et non de négocier, l’indignation générale, palestinienne, israélienne et internationale, qui monte, restera-t-elle lettre morte ?

Les mots d’ordre responsables, les appels au calme s’expriment du côté des édiles arabes qui ont aussitôt dénoncé une “nouvelle agression raciste” et exhorté à ne pas “tomber dans la provocation”. Tandis que le ministre israélien de la Défense passive Matan Vilnaï s’est engagé au nom de son gouvernement à réhabiliter la mosquée, les élus arabes montrent l’exemple en refusant de souffler sur les braises que des colons extrémistes attisent inlassablement, forts de leur impunité, à travers leur stratégie du « prix à payer », une loi du Talion qui enfreint allègrement toutes les lois ou pactes en s’attaquant aux Palestiniens dès lors qu’ils s’estiment lésés par les autorités israéliennes.

Laisser un commentaire

Votre adresse de messagerie ne sera pas publiée. Les champs obligatoires sont indiqués avec *

Une mosquée vendue 102.000 € à Angoulême

La grande capacité d’adaptation de l’islam