in

Smotrich, le colon fasciste et raciste, n’est pas le bienvenu en France !

Bezalel Smotrich est l’un des deux dirigeants fascistes de la coalition de Benyamin Netanyahou avec Itamar Ben Gvir. Ensemble, ils incarnent une stratégie de tension irrémédiable à l’égard des Palestiniens, cherchant à les provoquer, les désignant comme « terroristes » pour mieux les chasser de leur terre ou les faire assassiner quand ils résistent.

C’est à ce suprémaciste juif, raciste, chef du parti d’extrême-droite Sionisme religieux et partisan de l’épuration-ethnique, déjà en charge des finances, que le Premier ministre israélien, Benyamin Netanyahou a confié l’administration des colonies de Cisjordanie occupée.

Son rôle politique dans l’exacerbation des tensions qui ont conduit à l’assassinat de plus de 78 Palestiniens depuis le début de l’année est une évidence pour tous les observateurs.

Smotrich, avait appelé le 1e mars dernier à « l’anéantissement » de la ville palestinienne de Huwara. Ses propos après l’attaque des colons sur Huwara que plusieurs journalistes israéliens n’ont pas hésité à qualifier de pogrom ont provoqué de nombreuses réactions indignées.

Les États-Unis et la France ont notamment dénoncé des propos « ignobles, inacceptables, irresponsables et indignes » du ministre israélien.

Ce sinistre individu tient régulièrement depuis de nombreuses années des propos ignobles à l’encontre des Arabes, de la communauté LGBTQ et des juifs « laïcs » qu’il déteste tout autant que les Palestiniens. C’est un partisan de la colonisation à marche forcée et de l’annexion de la Cisjordanie par Israël. Partisan de la suppression de la citoyenneté israélienne pour les Palestiniens d’Israël, il a la prétention de « finir le travail entamé par Ben Gourion en 1948 ».

C’est pour commémorer la mémoire d’un autre partisan de cette vision messianique « du grand Israël » que Bezalel Smotrich est invité à intervenir à Paris, le 19 mars, lors d’une conférence organisée par deux officines sionistes : Israël Is Forever et le Fonds national juif (FNJ) ou Keren Kayemeth LeIsrael (KKL).

Publicité
Publicité
Publicité

Deux organisations qui travaillent activement en France, et ailleurs, à renforcer le projet sioniste initial de l’édification du grand Israël par un processus colonial de peuplement, aux dépens des Palestiniens, de la mer au Jourdain.

La présence, en France, d’un des plus farouches partisans de l’élimination des Palestiniens est une véritable provocation. Elle est une insulte aux valeurs de la République, à la justice, au Droit international et à la démocratie.

L’Association France Palestine Solidarité demande solennellement au gouvernement français de rester cohérent avec la condamnation exprimée sans réserve par le ministère des Affaires étrangères, après les déclarations génocidaires de Smotrich, et de veiller à ce qu’aucun contact n’ait lieu, à quelque niveau que ce soit, avec ce dangereux personnage.

La France doit dire clairement à Smotrich qu’il n’est pas le bienvenu dans notre pays, et le faire savoir. 

Le Bureau national de l’AFPS,
le 9 mars 2023

Publicité
Publicité
Publicité

Un commentaire

Laissez un commentaire
  1. Ben Gourion disait, les vieux mourront et les plus jeunes oubliront. Il avait tort.

    Je ne comprend pas , les juifs d’origine Europe-Est sont, de loin, les plus fachistes et criminels que les juifs d’origine arabe.Pourtant les premiers ont subit l’injustice des Nazis,

    Voila le problème :
    Une ancienne victime qui devient un nouveau Bourreau, on voit ça partout ,
    Afrique du nord, les victimes ont singé le colon aprés son départ.
    Birmanie, les Boudistes , anciens victimes du Japon imperial, ont singé ce dernier.

    Pourquoi diaboliser les Nazis, de la deuxième guerre, finalement Joseph Goebbels ne savait pas que ses victimes deviendraient un jour des bourreaux.

    Je comprend une victime qui veut se venger contre son oppresseur, mais je ne comprenderai jamais une ancienne victime qui veut se venger contre le genre humain.

Laisser un commentaire

Chargement…

0

Les racines du sens moral : la place privilégiée de la religion (partie 2)

L’artiste algérien, Mekky Deffas, lauréat du prestigieux concours de dessin du Halal Qatar Festival