in

Moins de 50% des français musulmans sont pratiquants, selon un sondage de l’Ifop

Prendre le pouls de la communauté musulmane pour jauger sa compatibilité avec l’idéal républicain est entré dans les us et coutumes nationales. Il ne se passe pas un mois sans que la presse ne fasse ses choux gras avec un nouveau sondage, toujours plus éclairant, édifiant, indiscutable, et authentique sur les mœurs d’une population qui intriguent, inquiètent, et au final font couler beaucoup d’encre…

Constamment sur le grill des questions, les citoyens français de confession musulmane sont étudiés à la loupe, et portraitisés à l’infini, par les nouveaux entomologistes des études d’opinion…

C’est ainsi qu’un sondage de l’Ifop, publié ce vendredi par l’hebdomadaire Marianne, et portant sur un panel de 547 personnes d’origine musulmane d’au moins 18 ans, a conclu que moins de 50% des musulmans de France sont pratiquants. Une révélation qui, certes, rassurera dans les chaumières, mais qui devrait mettre en émoi l’aile droitière de l’UMP et le FN face à l’effondrement du mythe intégriste… Sur la piste de quel autre bouc émissaire lancer leurs meutes de chiens, si même la faculté d’adaptation des musulmans est avérée ?

Conclusions du sondage Ifop :

  •  41% des sondés se disent “croyants et pratiquants”, alors que 34% des autres s’affirment seulement “croyants”, 22% “d’origine musulmane” et 3% “sans religion”. Ils sont 25% à se rendre à la mosquée pour la grande prière hebdomadaire, mais 80% à observer, complètement ou partiellement, le jeûne du mois de ramadan.
  •  S’ils ne sont que 32% à boire de l’alcool, ils se sentent à 64% “plus proches du mode de vie et de la culture des Français”. A 71%, ils déclarent avoir eu une relation amoureuse avec un(e) Français(e) d’origine non maghrébine et acceptent à 63% que leur enfant convole avec un non-musulman. Mais pour 16% “cela ne leur ferait pas plaisir”.
  •  Interrogés sur la laïcité, ils estiment à 41% que “la pratique de l’islam doit être adaptée et aménagée sur certains points pour être conforme à la laïcité française”. En revanche, 29% considèrent qu’il faut rendre la laïcité compatible avec la pratique de l’islam. En grande majorité (60%) ils considèrent comme une “bonne chose” la loi interdisant le port du voile intégral mise en oeuvre le 11 avril.

    Les pratiquants interrogés par l’Ifop sont d’origine turque (49%), marocaine (45%), algérienne (38%) et tunisienne (36%).

  • Laisser un commentaire

    Votre adresse de messagerie ne sera pas publiée. Les champs obligatoires sont indiqués avec *

    Les personnalités musulmanes de Lyon boycottent les élections du 5 juin

    Les juifs offrent un Coran aux musulmans