in

Mohammed Mrabet, l’écrivain qui ne savait ni lire ni écrire

Héritées d’une tradition orale berbère, les stories de Mohammed Mrabet puisent leur inspiration dans le Tanger des années 40 et 50, et impressionnent les écrivains américains qui y séjournent alors. Toute la Beat Generation, à commencer par Paul Bowles, soutient Mrabet qui deviendra le premier écrivain marocain publié en France. Alors qu’il ne sait ni lire ni écrire.

Publicité

Laisser un commentaire

Chargement…

0

Au Maroc, des manifestations contre la hausse des prix et la corruption

Ibnou an-Nafis, le grand savant musulman oublié