in

Canada : une fresque émouvante rend hommage à la famille Afzaal, victime de la barbarie islamophobe

Qualifiée « d’attaque terroriste » par Justin Trudeau, le Premier ministre du Canada, qui n’avait pas de mots assez forts pour exprimer l’horreur ressentie devant la fureur meurtrière de Nathaniel Veltam, un automobiliste de 20 ans, la mort atroce d’une famille musulmane, fauchée cruellement par un doux soir de printemps, hante encore les mémoires.

Quatorze ans après avoir fait du pays de l’érable leur terre d’asile, trois générations d’une même famille pakistanaise ont été décimées par une haine de l’islam implacable qui, le 6 juin 2021, à London, dans la province de l’Ontario, atteignit son paroxysme.

Le père Salman, 46 ans, son épouse Madiha, 44 ans, Yumnah, leur fille de 15 ans, et Talat, 74 ans, la grand-mère paternelle, ont péri sur le trottoir où ils déambulaient tranquillement, sous les roues impitoyables d’un jeune extrémiste de droite canadien. Seul le petit Fayez, âgé de 9 ans, en réchappa miraculeusement. Grièvement blessé, c’est un jeune orphelin, dont les plaies n’ont pas été toutes pansées, qui pleure aujourd’hui les siens.

Publicité

Les obsèques déchirantes de la famille Afzaal

Plus de huit mois après l’épouvantable tragédie, un artiste musulman de Toronto, Amer Sal Mohammed, plus connu sous le nom de Amer SM, a souhaité rendre un bel hommage, empreint de poésie, aux quatre victimes innocentes de la barbarie islamophobe, et plus particulièrement à la regrettée Yumnah.

Inspiré par le talent créatif très prometteur de la jeune peintre en herbe de la famille Afzaal, foudroyée en pleine jeunesse, Amer SM a apporté sa touche personnelle à la fresque murale que l’adolescente avait esquissée, dans le cadre de sa scolarité à la London Islamic School, avec une grande dextérité. 

Publicité

« Ce qu’elle a réussi à faire était un de mes rêves quand j’avais son âge. A travers ma peinture, j’ai voulu transmettre la même vision, être le plus fidèle à l’oeuvre originale, et refléter la magnifique phrase qu’elle avait mise en exergue : « Visez la lune, même si vous manquez la cible, vous atterrirez dans les étoiles », a-t-il confié avec émotion.

L’artiste Amer SM devant le tableau actuellement exposé dans un centre commercial

Sa fresque joliment remaniée, dans laquelle la jeune Yumnah a été représentée, en bas à droite, un pinceau à la main, mais aussi tout en haut, dans le ciel et les étoiles, aux côtés des silhouettes de ses parents et grand-mère finement dessinées, illustre la fin tragique de cette famille musulmane avec beaucoup de sensibilité. 

Inconsolable, Huda Sallam, l’une des meilleures amies de Yumnah Afzaal, a fondu en larmes en contemplant le tableau achevé. « C’est beau et bouleversant, elle qui avait une vraie âme d’artiste, elle aurait tellement aimé ça », a-t-elle déclaré, la voix étranglée par les sanglots, ajoutant : « Nous sommes tous profondément traumatisés par ce terrible drame. L’ensemble de la communauté musulmane canadienne en a été fortement ébranlée. Il n’y a pas un jour qui passe sans que nous ne pensions à eux. Je pense qu’il est temps que nous commencions à guérir en tant que communauté ».

Huda Sallam, l’amie proche de Yumnah Afzaal

Avant d’être exposée dans le mémorial qui leur est dédié, au sein de la mosquée de London, la fresque en mémoire des quatre membres de la famille Afzaal sera visible pendant trois mois dans le centre commercial White Oaks, où l’onirisme qui s’en dégage en touchera certainement plus d’un. 

En attendant le moment poignant où le tableau rejoindra sa mosquée, l’imam Aarij Anwer a évoqué, bouleversé, le souvenir lumineux de la jeune Yumnah, qui fut son élève à la London Islamic School. Une belle âme, décrite comme « pieuse, studieuse et merveilleusement créative », que la haine mortifère des hommes a, hélas, lâchement et cruellement assassinée.

Publicité

 

L’hommage rendu par Huda Sallam à son amie proche, la regrettée Yumnah, lors du dévoilement de sa fresque dans le centre commercial White Oaks

Publicité

Un commentaire

Laissez un commentaire
  1. Je m’adresse ici à l’administration du site oumma : je vous en conjure il faut vraiment que vous suspendiez une bonne fois pour toute et que vous l’onterdisez ce malotru raciste islamophobe qui s’incruste sans vergogne sur un site de la communauté musulmane tout ça pour nous cracher sur la figure !! Je ne vais pas citer son nom mais je pense que tout le monde voit de qui je parle. Franchement le gars est un psychopathe qui est obnubilé par les Musulmans je ne vois pas de quel droit il s’invite chez nous pour nous insulter comme si les sites fachos ne manquent pas dans ce pays !! Ah oui j’ai oublié dès qu’il s’agit de stigmatiser et d’inciter à la haine contre les Musulmans en France c’est considéré comme étant ” la liberté d’expression ” par conjure d’autres communautés elles sont mieux protégées.

Laisser un commentaire

Chargement…

0

Ibnou an-Nafis, le grand savant musulman oublié

Vladimir Poutine lance une “opération militaire” en Ukraine