in

Michel Ayoub, le chrétien qui réveille les musulmans tout au long du Ramadan

Michel Ayoub, le chrétien qui réveille les musulmans tout au long du Ramadan

Michel Ayoub, le chrétien qui réveille les musulmans tout au long du RamadanUne joie partagée par les Arabes majoritairement musulmans ,qui saluent chaleureusement leur frère chrétien à chacun de ses passages.

Publiée par Oumma.com sur vendredi 18 mai 2018

Publicité

Depuis 14 ans, dans la vieille ville d’Acre, au nord-ouest d’Israël, un chrétien réveille les musulmans pendant le Ramadan. Paré de beaux atours, Michel Ayoub est fier de perpétuer la tradition ancestrale du Mesaharati. Ouvrier le jour, il se transforme en carillonneur des rues chaque soir, au son d’un tambourin. Il brise la torpeur de la nuit ramadanienne pour appeler au Suhur, avec une joie intacte.

Une joie partagée par les Arabes majoritairement musulmans de cette cité portuaire, qui saluent chaleureusement leur frère chrétien à chacun de ses passages. Le bonheur de Michel Ayoub est complet quand il voit les fenêtres s’éclairer et les fidèles lui indiquer que son appel a été entendu, d’un geste fraternel de la main. Sa voix s’élève dans les ruelles endormies, ornées de lampes colorées, pour chanter les louanges de Dieu.

« Ramadan, Ô guérisseur des cœurs. Vous qui dormez, souvenez-vous qu’il n’y a qu’un seul Dieu et Il est éternel ». Avec le retour du Ramadan à Acre, revient Michel Ayoub, le Mesaharati chrétien si apprécié de ses frères musulmans. « Nous sommes de la même famille. Il n’y a qu’un seul Dieu et aucune différence entre Arabes chrétiens et musulmans ».

Publicité
Publicité
Publicité
Publicité

Un commentaire

Laissez un commentaire
  1. Nous sommes tous frères ! si seulement cela pourrait être entendu par tous les peuples de cette planète ce qui permettrait d’éradiquer les guerres qui sévissent dans trop de pays , hélas cela restera un veux pieux j’en ai bien peur.

Laisser un commentaire

Votre adresse de messagerie ne sera pas publiée. Les champs obligatoires sont indiqués avec *

Publicité

La Taqwa, cette vertu du jeûne éclipsée par un discours ritualiste (Partie 1)

De l’occidentalisme au multilatéralisme