in

Marine Le Pen fait son entrée dans le monde populiste au bal de Vienne

Au bal des hypocrites, Marine Le Pen n’a rien d’une débutante… Pourtant, en frayant dangereusement avec des nostalgiques du IIIe Reich, vendredi, en Autriche, ses premiers pas sur la piste d’un bal immonde, où naguère des néonazis étaient ovationnés, signent son premier grand faux pas politique.

La candidate à la présidentielle, qui a eu tant de mal à remplir son agenda lors de son séjour américain,  aurait été mieux avisée de ne rien inscrire dans son carnet de bal à Vienne et de décliner l’invitation du président autrichien du parti d’extrême droite (FPÖ), Heinz-Christian Strache.

Dehors, loin des mondanités, la polémique a en effet retenti, couvrant tous les violons du bal pour dénoncer la coïncidence de l’événement avec le 67e anniversaire de la libération du camp d’extermination d’Auschwitz.

Mais la tentation de festoyer sous les ors du Palais impérial d’hiver des Habsbourg, la Hofburg, en présence du gotha ultra-nationaliste du Vieux Continent, au titre de l’Alliance européenne pour la Liberté, a été plus forte que l’imposture lepéniste du FN féminisé, relooké, rajeuni, et propre sur lui…

Le charme désuet et tourbillonnant des valses de Vienne a dévoilé sa duplicité, et c’est au pas cadencé que Marine Le Pen en a profité pour resserrer les liens avec Martin Graf,  le président de l’Assemblée nationale autrichienne, issu du FPÖ et réputé pour être l’un des plus implacables représentants de l’extrême droite européenne, avant de dîner en bonne compagnie, avec son hôte Heinz-Christian Strache.

Sa révolution « Bleu Marine », qui a substitué une victime expiatoire à une autre, en l’occurrence les musulmans de France, emprunte de bien sinueux détours, qui s’éloignent du chemin pavé de bonnes intentions promis à son électorat galvanisé.

Marine Le Pen, en lice pour l’élection suprême,  s’est autorisée à fêter « son entrée dans le monde » au bal des vampires du populisme européen. Ce pas de trop sera-t-il rédhibitoire, alors que l’illusion du renouveau frontiste se heurte de plein fouet aux réminiscences d’un funeste passé ?

Laisser un commentaire

Votre adresse de messagerie ne sera pas publiée. Les champs obligatoires sont indiqués avec *

Football au check-point de Jérusalem ? (Vidéo)

Les excuses du chef de la police de New York pour une vidéo islamophobe