in

Manifs Gaza : à quand une enquête journalistique sur la LDJ ?

Jouant sur l’ambiguïté des mots pour se livrer à une diatribe contre les manifestations pro-palestiniennes, qui, hier, ne se sont pas résolues à l’impensable interdiction de soutenir Gaza dans la Ville Lumière, Olivier Toscer a pondu un article faussement impartial dans les colonnes du Nouvel Observateur, bien plus à charge qu’il n’y paraît. Un article dont les médias français, cet illusoire quatrième pouvoir au service du pouvoir, ont le secret…

Se targuant d’un « reportage au cœur des cortèges sauvages », alertant l’opinion sur un rassemblement où « rarement l'ordre public n'aura été aussi manifestement malmené que ce samedi dans les rues de la capitale », précisant que  « Tout porteur de drapeau ou keffieh palestinien est systématiquement contrôlé et prié de rebrousser chemin », pour mieux livrer à la vindicte « la détermination des troupes, composées largement de Français d'origines maghrébine et turque », ironisant sur cette clameur de colère citoyenne et sur ses slogans indignés en les réduisant à « un tube de la journée entonné joyeusement » au son de « Israël assassin, Hollande complice », avant de conclure en écrivant la « partie de cache-cache inhérente aux manifestations soi-disant "interdites", insinuant que la marche de soutien à Gaza ne l’avait pas été formellement,  Olivier Toscer a trempé sa plume dans le vitriol sous couvert de restituer une après-midi où la contestation populaire contre Israël et contre l'arbitraire de l'interdiction de sa critique a résonné avec force.

A tous ces journalistes prétendument en quête de vérité, qui la travestissent davantage qu’ils ne la font éclater au grand jour : à quand une enquête digne de ce nom sur la Ligue de Défense Juive, cette milice ultra-sioniste et fasciste, interdite, depuis 1994, aux Etats-Unis ainsi qu’en Israël (un comble !), où elle est classée dans la liste noire des mouvements terroristes, qui fait régner la terreur dans l’Hexagone, munie entre autres d’armes blanches et de barres de fer, avec une impunité qui fait froid dans le dos ?

A quand une investigation journalistique sur la présence sur le territoire national d’un groupuscule notoirement connu pour son extrême violence et dangerosité, qui impose crânement son diktat au vu et au su de tous, à travers un large éventail d’exactions qui va des agressions contre des cinémas, des théâtres, aux intimidations et menaces à répétition, en passant par les insultes racistes ordurières et les appels au lynchage, sans oublier les ratonnades et le passage à tabac de juifs traîtres à la cause ? A quand un article courageux sur cette ahurissante anomalie française et sur sa dissolution maintes fois exigée et restée invariablement lettre morte ? 

Publicité

Publicité

Laisser un commentaire

Votre adresse de messagerie ne sera pas publiée. Les champs obligatoires sont indiqués avec *

Publicité

Gaza: nouveau massacre israélien, rappelant Sabra et Chatila (vidéo)

Les miliciens fanatisés de la LDJ dansent, armes à la main, devant la police (vidéo)