in

L’élu Ian Brossat porte plainte contre Riposte Laïque suite à un article appelant à la violence à son encontre

Quand la fachosphère s’énerve, elle ne se contente pas de tonner, meugler ou d’invectiver, elle incite carrément à la violence contre la personne qu’elle a dans le collimateur, en l’occurrence Ian Brossat, l’adjoint au logement à la mairie de Paris (PCF)…

Affublé de jolis noms d’oiseaux piochés dans le bréviaire d’insultes du site Riposte Laïque, l’élu communiste, dont le seul tort a été de se féliciter sur Twitter de développer le logement social dans le XVIe arrondissement, a été traité de « stalinien dégénéré » ou encore « de petit-fils d’un traître d’Israël », sous la plume au vitriol d’un certain Martin Moisan.

Ce dernier, s’il s’écoutait, aurait bien aimé lui régler son compte autrement que verbalement, si l’on en juge par ses propos menaçants qui ne laissent planer aucun doute sur ses intentions peu enclines au dialogue… « Moi, si j’étais Parisien, et que je croise Ian Brossat sur un trottoir, je sais ce que je ferais à ce militant du grand remplacement…», a-t-il fulminé.

Alors que sans surprise Pierre Cassen, le fondateur de Riposte Laïque contacté par BuzzFeed, ne voit pas où est le mal, dénigrant la victimisation et autres « pleurnicheries » de Ian Brossat pour seule défense, l’élu de Paris va s’employer à lui démontrer que certains mots dégoupillés comme des grenades tombent sous le coup de la loi.

Celui-ci, qui a déjà eu à subir les foudres du site d’extrême droite dont on se souvient du flop magistral des « apéros saucisson/pinard », revanchards et foncièrement anti-musulmans, vient en effet d’annoncer qu’il allait porter plainte.

Laisser un commentaire

Votre adresse de messagerie ne sera pas publiée. Les champs obligatoires sont indiqués avec *

Abattages islamiques, certifications halal et contraintes productives

Noam Chomsky, Ken Loach, Angela Davis, Roger Waters, Brian Eno appellent à la libération de Salah Hamouri