in

Maroc : Al Hoceima un an après

C’était il y a un an. Dans la ville d’Al Hoceima au nord du Maroc, Mouhcine Fikri, un vendeur de poisson, meurt broyé dans une benne à ordures en tentant de s’opposer à la saisie de sas marchandise par la police. Le drame provoque une onde de choc. S’en suivent de nombreuses manifestations populaires, des vagues d’arrestations et des revendications qui prennent la forme d’un mouvement social baptisé “Hirak”.

Un commentaire

Laissez un commentaire
  1. des mesurettes pour donner l’impression de … ça faisait de longs mois sans bouger le petit doigt ( occupé à ses affaires). On en a tué en prison, personne n’en parle, les responsables mafieux, il n’y a rien qu’eux . Limoger 4 sans rendre des comptes c’est encore se foutre de la situation d’un peuple qui a toujours peur et préfère appliquer la parole assassine ” aucune oreille n’a entendu, aucun oeil n’a vu et par conséquent on n’a rien sur le coeur”

Laisser un commentaire

Votre adresse de messagerie ne sera pas publiée. Les champs obligatoires sont indiqués avec *

Entre ‘‘euthanasier la tradition musulmane hégémonique’’ et répéter René Guénon, une autre voie est possible

Abattages islamiques, certifications halal et contraintes productives