in

L’UE sanctionne le train de vie princier du couple Assad

A chacun ses méthodes pour tenter de faire fléchir les époux Assad… A  mille lieues du concept fumeux de la « guerre humanitaire » dont on mesure chaque jour l’étendue du désastre en Libye, l’Union Européenne a choisi de resserrer l’étau autour du président syrien et de son épouse, en frappant là où ça fait vraiment mal : le talon d’Achille du couple…

 Mesure symbolique, l’interdiction d’exporter des produits de luxe vers la Syrie vaut son pesant d’or, ce qui tombe bien car elle cible essentiellement le train de vie princier de Bachar et Asma al-Assad, menacés d’un embargo inédit : celui sur le superflu haut de gamme, et sur les caprices hors de prix. Cette petite humiliation à la face du monde, dont il reste à définir le champ d’application, serait assortie de la limitation des exportations de matériel utilisé pour mettre à genoux l’opposition syrienne, selon des diplomates européens. Les restrictions matérielles imposées par l’Europe complètent des listes déjà en vigueur, depuis un embargo sur les armes, plus conventionnel celui-ci.

Parallèlement à ce véritable sevrage forcé du luxe, dont on se demande s’il viendra à bout de la fièvre acheteuse d’Asma al-Assad, l’Union Européenne planche sur la logistique à apporter à la mission des 300 observateurs que l’ONU prévoit de déployer en Syrie pour renforcer l'actuelle mission avancée, qui doit comprendre une trentaine de membres dans les prochains jours, toujours selon des sources diplomatiques.

Laisser un commentaire

Votre adresse de messagerie ne sera pas publiée. Les champs obligatoires sont indiqués avec *

Le Coran traduit en cinquante langues pour les orientalistes occidentaux

Le malaise politique des musulmans de France (2/2)