in

L’hommage posthume de Chapel Hill aux trois jeunes Américains assassinés parce qu’ils étaient musulmans

Munis de bougies dont la petite flamme exprimait une émotion indicible, ils étaient plus de 2 000, étudiants, professeurs, et membres de la communauté musulmane, à s’être rassemblés, mercredi soir, sur le campus de l’Université de Chapel Hill, pour rendre un hommage poignant à la mémoire des trois jeunes Américains, Deah Barakat, Yusor Abu-Salha, son épouse, et Razan Abu-Salha, la sœur de celle-ci, abattus froidement la veille par Craig Stephen Hicks, ce voisin, athée dogmatique, ivre de haine et terroriste en puissance, qui s'est rendu coupable d'un horrible massacre parce qu’ils étaient musulmans.

La voix étranglée par les sanglots, Nada Salem, une amie proche du couple martyr, a tenu à prendre la parole devant une assemblée bouleversée, se souvenant des jours heureux où ils formaient un trio d’amis inséparables, souriant et pleurant à la fois à l’évocation d’un tee-shirt portant le logo de l’école de médecine dentaire : "Deah et Yusor m’avaient acheté mon premier sweat de l’école de médecine dentaire. Il y a deux jours, elle s’était fait une joie de m’envoyer une photo de nous trois portant le même tee-shirt, j’étais loin d’imaginer que ce serait notre dernière photo", s'est-elle remémorée devant une foule très recueillie.

Dévasté par la disparition violente de son frère, Farris Barakat a surmonté le deuil cruel qui le frappe pour adresser, avec une infinie dignité, un message de paix et de tolérance, en appelant à s’imprégner de la vie exemplaire et régie par de belles valeurs qu’ont laissée en héritage ces trois êtres fauchés en pleine jeunesse par la haine implacable. "Partagez le bien que vous avez reçu d’eux, et je me fais le porte-parole de ma mère qui, bien qu’écrasée par le chagrin, a trouvé en elle la force de vous inciter à ne pas répondre à la violence par la violence", a-t-il déclaré, les yeux embués de larmes.

Quelques jours avant sa mort, Deah Barakat, le futur dentiste au grand cœur, avait posté une vidéo sur Youtube dans laquelle il expliquait, avec un enthousiasme très communicatif, la vocation du dernier grand projet caritatif pour lequel il s’investissait sans compter : prodiguer des soins dentaires aux réfugiés syriens. Un projet qui revêtait une importance particulière à ses yeux, de par ses racines syriennes, et auquel il ne pourra pas, malheureusement, apporter sa contribution si précieuse.  

Laisser un commentaire

Votre adresse de messagerie ne sera pas publiée. Les champs obligatoires sont indiqués avec *

Sketch des Guignols: La lutte contre les islamistes selon Valls

Sarkozy veut interdire le voile à l’université, ou comment masquer la vacuité de son projet politique…