in ,

L’éveil d’une nation: jeux de hasard

Lakhdar Bouragaa a eu tort de traiter l’Armée Nationale Populaire (dénomination prise par l’ALN à l’indépendance) de « milice », de « mafia » et d’« héritière indigne de l’ALN ». Mais ces propos sont suffisamment condamnables en soi pour avoir besoin de leur ajouter des attaques sur le parcours de l’homme.  

La partie qui a ordonné samedi, jour de week-end, l’arrestation de cet ancien combattant de 86 ans à son domicile sans dépôt de plainte et mandat d’amener préalables (à notre connaissance), a ramené le pays à la sinistre époque des « enlèvements » extra-judiciaires. Elle a violé des droits consacrés par la Constitution.

On est donc devant deux dérives. 

Cette affaire vient en outre en pleine campagne d’arrestation d’une première fournée de citoyens et citoyennes en « flagrant délit » de port d’un drapeau sur la signification duquel les avis divergent : drapeau du MAK pour les uns, drapeau exprimant l’attachement à nos origines amazighes reconnues dans la Constitution, pour d’autres. Il y aura forcément d’autres mises sous mandat de dépôt dans bon nombre de wilayas dans les semaines et mois à venir, dont celles de bébés dans leurs poussettes et de vieilles mémés revêtues du fameux étendard ne serait-ce que par « taghennant ».

Publicité

Ces péripéties sont de nature à relancer les interrogations internes et externes sur le cours des événements en Algérie :

1) Vont-ils servir la révolution citoyenne en renforçant le sentiment d’unité nationale ? 

2) Vont-ils la desservir en poussant une partie de la population à se méfier d’une autre, voire à diaboliser certaines wilayas jusqu’à les rapprocher des thèses du fédéralisme et du séparatisme ? 

3) Vont-ils favoriser l’institution d’un Etat civil et démocratique dans une ambiance « khawa-khawa » entre l’ensemble des composantes du peuple, d’un côté, et entre le peuple et son armée, de l’autre ?

Publicité

4) Ou bien s’orientent-ils subrepticement vers le remplacement d’un pouvoir crapuleux par un despotisme qui se prévaudra à ses débuts des valeurs de la révolution du 1er novembre 1954, ou de celles du 22 février 2019, avant de se transformer en « issaba » qui voudra utiliser l’ANP comme garde rapprochée contre d’éventuelles furies populaires ?

5) Que faut-il faire pour que le sort de l’Algérie ne soit plus jamais joué à « rey-rey » comme le souhaitait dernièrement Gaïd Salah ?

Ce n’est qu’une première fournée de questions…

Publicité
Publicité

11 commentaires

Laissez un commentaire
  1. @water water

    « Dans une église on prie avec sa langue maternelle »

    Pendant longtemps, c’était FAUX. ce fait que vous citez est tout récent.

  2. Qu’est ce qu’ils attendent pour donner l’indépendance aux Kabyles qui ne sont pas musulmans ni arabes, de toute façon tout le reste de l’Algérie est arabisé alors pourquoi s’attacher à eux ? A oui ils ont besoin d’eux car sans eux l’économie du pays s’effondrerait c’est normal 80% cadres algériens sont kabyles à oui j’avais oublié mince alors comment on va faire sans nos maîtres starfullah.

    • Va revoir l’Histoire de l’Algérie et de l’Afrique du nord, puis reviens donner ton avis au lieu d’écrire des inepties…en Algérie nous sommes tous des amazigh. Je ne suis ni Kabyle, ni chaouiya, ni du M’Zab, ni targuia mais ce n’est pas pour autant que je me considère comme une arabe…je suis algérienne et mes racines sont berbères. Je suis une berbère arabisée ! Les berbères sont les autochtones de toute l’Afrique du nord espèce d’inculte raciste ! Vous n’arriverez jamais à diviser le peuple algérien !

    • Je suis chaoui de père et mère, jusqu’au énième grand père paternel et maternel.

      Rectification, il y a des kabyles musulmans et d’autres non et personne ne peut dire le contraire.

      On doit parler autonomie, chaque région doit être autonome, l’Algérie doit être une fédération.
      Fini la centralisation qu’avait Alger.

      Vous avez raison sur une chose,
      Le coran est natif arabe, vous n’aimez pas la langue arabe, il y a des kabyles qui l’aiment.

      Le nouveau testament est jugé natif grecque, vous aimez la culture grecque, il y a des kabyles qui ne l”aiment pas.

      La solution est le juste milieu.

      • Merci quoi d’être devenu des arabes ? Vous l’écrivez que vous êtes arabisés, nous les kabyles nous ne le sommes pas c’est ça que vous n’arrivez pas à comprendre dans vos têtes. Le juste milieu c’est de reconnaître ses minorités pas de les étouffer et de vivre avec en harmonie, c’est ça le véritable juste milieu et la véritable intelligence d’un peuple uni. Ce qui me fait rire sur ce site c’est que quand en France on sert à vos gosses du porc à la cantine et qu’il n y’ a pas de plat de substitution vous êtes les premiers à gueuler, idem pour les mosquées qu’on ferme etc. je peux trouver pleins d’exemple par contre en Algérie les minorités ont juste le droit de fermer leur ***** et de s’adapter, vous êtes sacrément hypocrite je trouve.

        • c’est fort intéressant ces discussions sur l’Algérie, j’ai lu pas mal de commentaires.
          j’avais auparavant eu vent de ce que je ne savais pas, à savoir la façon dont fut islamisé le Maghreb. mais c’était au travers d’islamophobes notoires, donc je ne savais si c’était exact et si je pouvais m’y fier.

          toutefois, il est fort intéressant que ce débat sur les identités culturelles, ethniques même, soit lancé. il permet de poser l’Islam que nous voulons.

          je vous trouve malgré tout contradictoire en parlant de “peuple uni” pour ensuite adjoindre “minorités”.

          en fait, le débat me paraît assez simple et se poser quasiment à toute l’Afrique : ou bien nous sommes musulmans, c’est-à-dire purement musulmans, et jamais nous nous revendiquons Arabe, Berbère, etc, et même : on s’en balance de parler français, kabyle, arabe, hébreu, mandarin car ce qui nous importe n’est autre que le culte islamique ; ou bien nous sommes musulmans frelatés et nous nous définissons Kabyle, Bantou ou Han, puis on cite notre nationalité, culture, langue et tout à la fin l’Islam (bien que l’ordre ne change rien).

          mais j’ai toujours pensé que Dieu n’admettait nullement le shirk ; d’où il sort que ceux de la seconde catégorie sont en tort évident, quand bien même l’Islam serait leur première considération, précisément parce que l’Islam doit être leur SEULE considération.

          par suite, il est normal que les réactions les plus virulentes proviennent d’eux, tant ils voient leur tort et leur contradiction avec l’Islam. mais quand l’on aime sa tribu (alors que nous ne pouvons et devenons n’aimer que Dieu), c’est précisément ce qui advient.

          • Oui, vous êtes attaché à autre que l’Islam ; or puisque rien ne peut durer sinon l’Islam puisque c’est la seule chose qui nous soit intrinsèque, et voyant que votre culture risque sa disparition, vous voulez vivre à part.
            Je le respecte.
            Mais je dis que cela n’a pas grand-chose à voir avec l’Islam.

        • Pour votre information,
          La tribu du prophète n’est pas arabe au sens race , mais arabisée.
          Etre arabe est avoir la langue maternelle arabe.

          Vous n’êtes pas musulman, l’arabe n’est rien pour vous et vous donne raison,
          Il y a des Kabyles qui sont musulmans, l’arabe est important pour lire le coran et non pas sa traduction.

          Il y a une différence entre islam et christianisme et dont personne n’en parle.
          Dans une église on prie avec sa langue maternelle.
          Dans l’islam, lire le coran veut dire en arabe sinon c’est une traduction et qui n’a pas de valeur comme révélation, uniquement pour comprendre.

          L’ennemi redoutable de l’Islam est la réalité à deux visages,
          Un visage qu’on montre aux gens.
          Un autre qu’on montre à soi même.

          Malheureusement, au bled, la réalité à deux visage est dieu.

        • @Sam. A l’évidence quand on ne se considère ni arabe ni musulman la vie n’est pas simple en Algérie. J’ai l’impression que c’est vrai dans tous les pays arabo musulmans. Nous sommes bien d’accord : ceux qui vivent en France et qui réclament qu’on se plie à leurs coutumes arabo musulmanes au nom de la tolérance n’ont aucune tolérance.
          Et pour ma part, j’ai bien entendu parlé de kabyles qui ne se considèrent pas arabes, voire musulmans, refusant l’arabisation et l’islamisation de leur pays. En France, on ne compte donc pas se laisser duper par les stratagèmes de certains pour arabiser et islamiser notre pays, pour finir par se retrouver dans la même situation que cette minorité de kabyles dont vous parlez. On compte donc bien continuer à dénoncer les culs bénits passifs agressifs qui veulent que la France soit à l’image du pays que leurs parents ont quitté. En somme que l’on renonce à la démocratie, la laïcité, le féminisme, … en un mot à la liberté.

Laisser un commentaire

Votre adresse de messagerie ne sera pas publiée. Les champs obligatoires sont indiqués avec *

Publicité

Le monde arabe moins religieux, plus féministe et majoritairement pro-Erdogan, selon une étude

Ils pensent acheter la Palestine avec des cacahuètes