in

L’étrange séance d’exorcisme d’un imam devant des journalistes (vidéo)

Le quotidien de l'île de La Réunion Clicanoo a diffusé hier cette vidéo sur Youtube avec l'énoncé suivant : "Ibnahmad Al-Maori, qui se présente comme un prêcheur musulman et un raquy, un exorciste, a procédé à une séance de "captage des esprits", ce matin devant le collège du Gol."

 Pour le quotidien l'Indépendant, "5 élèves d'un collège de Saint-Louis (sud de La Réunion) se disent depuis quelques jours victimes "d'esprits". Des parents ont demandé à faire exorciser le collège, mais le principal de l'établissement souligne que les pompiers n'ont rien trouvé de "tangible" chez les élèves. Une cellule de soutien a cependant été mise en place au collège, composée d'une psychologue, d'une infirmière et d'une assistante sociale. Les "esprits" se seraient manifestés pour la première fois le 10 février, mais les faits n'ont été révélés que mardi par Le Journal de l'Ile de La Réunion. Une première collégienne a commencé à trembler et à crier. D'autres jeunes filles ont suivi. Le personnel du collège les a prises en charge et les pompiers sont intervenus. "Ils nous ont dit qu'il n'y avait rien de tangible pour eux et donc qu'ils ne pouvaient rien faire médicalement, si ce n'est les mettre au repos", a expliqué Gervais Fontaine, principal de l'établissement, qui veut garder la tête froide.

Il n'est pas besoin d'être un expert pour s'apercevoir que cette séance de Roqya (exorcisme)  réalisée davant des journalistes, semble être une mise en scène dont on ignore l'objectif. La femme vêtue d'un niqab n'hésite pas à prendre la voix de la femme possédée, cherchant certainement à rejouer une scène du film l'exorciste.Nous profitons donc de cette vidéo pour mettre en garde les musulmans contre les arnaques à la Roquya qui se développent au sein de la communauté musulmane de France, avec l'apparition de charlatans à l'esprit mercantile qui profitent de la détresse de certaines familles.

L'Union Française des Consommateurs Musulmans avait réalisé à ce sujet un dossier en rappelant clairement que "souvent la « roqya » perçue comme une pratique dispensée par un tiers. Or, il est essentiel de rappeler et de souligner un fait important : la meilleure des « roqya » est celle que nous dispensons nous-mêmes à travers le « dhikr » et la récitation du Coran."  Ce dossier rappelle également que "Comme pour tout procédé et encore plus lorsque cela relève de considérations religieuses, il est important de bien choisir son soignant car ce dernier est tenu de posséder des qualités bien affirmées. La maîtrise du Coran et des traditions prophétiques en la matière est une condition sine qua none, mais insuffisante. La personne doit également avoir des notions de psychologie, afin de déterminer la part de sorcellerie et celle de troubles psychologiques fréquents chez les patients. "

Un commentaire

Laissez un commentaire

Laisser un commentaire

Votre adresse de messagerie ne sera pas publiée. Les champs obligatoires sont indiqués avec *

La mairie de Paris interdit l’appel au boycott des produits israéliens

George Clooney rencontre des réfugiés syriens à Berlin