in

Les restrictions religieuses frappent durement les musulmans d’Azerbaïdjan

Située aux confins de l’Europe et de l’Asie mineure, la République laïque d’Azerbaïdjan a beau avoir l’islam comme religion dominante, elle n’en est pas moins intraitable envers ceux qui la pratiquent, et s’enfonce dans l’intolérance religieuse pour exercer un contrôle autoritaire, inique et unique sur le culte musulman.

Le pouvoir en place a décidé de frapper un grand coup à travers une politique foncièrement anti-islamique, dont le point d’orgue est de tarir la précieuse source de la connaissance des musulmans. Distribués avec une extrême parcimonie ou carrément censurés, la littérature religieuse et tous les documents y afférents, qu’ils soient audio ou vidéo, font cruellement défaut, entraînant les fidèles dans un néant du savoir.

Dans un raffinement du tout-répressif, ce traitement de faveur qui s’abat sur l'ensemble d'une communauté suscite incompréhension et indignation : "Nous avons besoin de livres religieux comme tout le monde", a déclaré consterné Faiq Mustafa de la mosquée Mustafa Lezgi, implantée dans la capitale Bakou, à l'Institute for War & Peace Reporting(IWPR), ajoutant : "La littérature religieuse est au cœur du développement de notre collectivité".

Décembre 2011 fut l'hiver de l'intransigeance législative envers les musulmans d’Azerbaïdjan, après que le gouvernement ait voté un projet de loi afin d'avoir les coudées franches pour mieux sévir, en se gardant bien de soumettre ces amendements anti-musulmans à la délibération du comité des organisations religieuses.

A l’heure où le pays voit l’émergence d’une nouvelle génération de croyants musulmans très actifs, ainsi que l’observe Altay Goyushov, un historien de la religion de l'Université d'Etat de Bakou, la République d’Azerbaïdjian impose sa tyrannie implacable qui viole la liberté du culte musulman, sans état d'âme et au détriment de la cohésion nationale.

Laisser un commentaire

Votre adresse de messagerie ne sera pas publiée. Les champs obligatoires sont indiqués avec *

Un membre d’Ennahda allume son parti

Un grand connaisseur de la spiritualité musulmane s’est éteint