in

Les principaux exportateurs de viande Halal ne sont pas musulmans…

Niche économique florissante dont les formidables potentialités feraient pâlir d’envie n’importe quel chef d’entreprise, le marché mondial du Halal génère de juteux bénéfices mais qui ne tombent forcément dans l’escarcelle de ceux que l’on croit…

Là où on s’attendrait, en toute logique, à ce que ce soit des industriels musulmans qui tirent véritablement profit de cette prodigieuse mine d’or, ce sont en réalité des entrepreneurs non musulmans qui prospèrent et s’engraissent en exerçant une position dominante sur les exportations de viande et volaille certifiées Halal… à destination du monde arabo-musulman. Un comble !   

Ce paradoxe criant a été mis en lumière par un expert en la matière, Rafi-uddin Shikoh, le directeur général de DinarStandard, une société basée à New York, spécialisée dans le business des médias et la recherche de nouveaux marchés musulmans. Aussi inconcevable que cela puisse paraître, l’essentiel de la viande exportée vers les pays à majorité musulmane ne provient pas des Etats membres de l’Organisation de la Coopération Islamique (OCI).

« Aujourd'hui, l'espace de la nourriture Halal est une chaîne de valeur mondiale. Les plus grands fournisseurs sont des pays non OCI … Ainsi, Le Brésil est le plus grand exportateur de volaille et l'Inde le plus grand exportateur de bœuf. Dans les 57 pays à majorité musulmane, 90% de la viande émane de l'extérieur, de pays non musulmans », a-t-il indiqué mardi, en marge du sommet économique islamique mondial qui se tenait à Dubaï.

Alors que le Brésil, l'Inde et la Nouvelle-Zélande, ces principaux exportateurs labellisés Halal, se taillent la part du lion auprès de l’OCI, certains de ses Etats membres travaillent d’arrache-pied pour combler cette singulière anomalie, en renforçant leurs exportations notamment vers le Pakistan, la Turquie et l’Iran, mais aussi vers la Thaïlande, la Corée du Sud et la Chine qui cherchent actuellement à accroître leur production alimentaire Halal.

Le marché planétaire de la viande, aliments et boissons Halal en quelques chiffres clés  : les pays musulmans ayant dépensé le plus en 2015 étaient l'Indonésie (155 milliards $), la Turquie (166 milliards $), le Pakistan (106 milliards $), l' Egypte (78 milliards $), le Bangladesh (69 milliards $), l'Iran (59 milliards $) et l'Arabie Saoudite (48 milliards $).

Le marché mondial des ingrédients Halal est d'une valeur estimée à environ 245 milliards $, selon les données de Thomson Reuters. Les importations de l'OCI ont atteint 33 milliards $ en 2015. Le chiffre d'affaires pour les produits alimentaires et les boissons certifiés halal a avoisiné les 415 milliards $ l'an passé.

Laisser un commentaire

Votre adresse de messagerie ne sera pas publiée. Les champs obligatoires sont indiqués avec *

Une mère palestinienne rencontre par hasard à la Mecque son fils qu’elle n’ a pas vu depuis 5 ans.

Plaintes contre la compagnie israélienne El Al: les femmes en ont marre de devoir changer de place dans l’avion à la demande des Juifs religieux