in

Les musulmans américains lancent un défi à Donald Trump : débattre avec lui en face à face

A Muslim Advocacy Group is Putting Trump on Blast

This Muslim advocacy group challenged Donald Trump to a debate

Publié par NowThis Politics sur lundi 22 février 2016

La coupe est pleine pour les Américains de confession musulmane ! Atteint depuis longtemps, leur seuil de tolérance envers les outrances récurrentes du triste sire Donald Trump a été même pulvérisé par ses dernières saillies verbales ignominieuses qui font, du pendant masculin et américain de Marine Le Pen, le champion des sondages et du camp républicain.

« Trop, c’est trop ! », clament haut et fort les responsables du Muslim Public Affairs Council (MPAC) – l’organisme de service public oeuvrant pour la défense des droits civiques des musulmans américains et l’intégration de l’islam dans le pluralisme de la société américaine – dans une vidéo «  Spéciale présidentielle », interpellant directement le tribun populiste qui chauffe à blanc les esprits, à longueur de méga-meetings électrisants.

L’opportuniste Donald Trump ayant franchi toutes les lignes jaunes avec le cynisme qui le caractérise, ses concitoyens musulmans ont décidé, à leur tour, de franchir un nouveau palier en lançant un défi à celui qui les voue aux gémonies sans répit, et attise le sentiment anti-musulmans sans état d’âme.

L’heure n’est plus à l’extériorisation de l’indignation, même si elle reste parfaitement justifiée, mais à la confrontation politique et intellectuelle avec le nabab de l’immobilier entré en politique avec ses gros sabots de démagogue. Le MPAC appelle donc à débattre instamment avec Donald Trump, dans le cadre d’un face à face inédit, où toutes les questions sur l’islam et les musulmans qu’il soulève de manière passionnelle seront abordées, pour mieux le renvoyer à sa propre duplicité, vacuité et inconséquence.

« Depuis que vous avez annoncé votre candidature à la présidentielle, vous avez fait de la communauté musulmane américaine et d’autres groupes minoritaires un bouc émissaire pour tous les maux que vous percevez dans le pays », a fustigé l’Organisation dans une lettre adressée récemment à Donald Trump. « Vous comptez sur la promotion des mensonges et de la peur sur internet pour alimenter les flammes de la haine et de la division dans notre pays. Eh bien, nous avons des nouvelles pour vous : Nous ne serons plus victimes de votre intimidation. Nous ne serons plus votre punching ball », a asséné avec autorité le MPAC.

Cynique mais pas téméraire, Donald Trump ne s’est pas empressé de relever le défi, lui opposant un silence que ses partisans jugent plein de mépris, et ses détracteurs d’une grande lâcheté, tandis que les réseaux sociaux s’enflamment, se scindant en deux camps irréductibles : les pro et anti-débat.

Nul besoin d’être grand clerc pour deviner que le politicien new-yorkais, qui a fait de l’islamophobie son juteux fonds de commerce, doit être à la fois pétri d’orgueil et pas très courageux face à ce challenge inattendu, lancé par ses boucs émissaires musulmans tout désignés et si utiles…

Laisser un commentaire

Votre adresse de messagerie ne sera pas publiée. Les champs obligatoires sont indiqués avec *

G. Tchantchuing, frère de Moussa : “Il faut continuer à se mobiliser pour sa libération”

Des centaines de réfugiés marchent vers l’Albanie