in

Hillary Clinton : “les Américains musulmans méritent mieux que les insultes de Donald Trump”

Si Donald Trump, le magnat de l’immobilier mué en démagogue de la pire espèce, n’en finit pas de dégoupiller ses grenades dans ses mega-meetings explosifs, Hillary Clinton, l’une de ses plus farouches détractrices, tire désormais à boulets rouges sur lui à chaque fois que l’occasion lui en est donnée, comme ce fut le cas lundi soir, lors d’une grande réunion publique dans l’Iowa.

C’est une citoyenne de confession musulmane, Erum Tariq-Munir, mère de trois jeunes enfants et aux brillants états de service dans l’US Air Force, qui a offert à l’ex-première dame et chef de la diplomatie de l’ère Obamanienne l’opportunité rêvée de descendre en flammes le plus populiste des Républicains.

A sa question concernant la protection des droits constitutionnels de tous les Américains, sans distinction et sans marginaliser aucune communauté, si jamais elle accédait au pouvoir, Hillary Clinton, en lice pour la présidence, a aussitôt fustigé la rhétorique hautement délétère de celui qui « trump » son monde de manière fracassante et sans état d’âme : « L’un des aspects les plus pénibles de cette campagne, c’est indéniablement le discours injurieux, ordurier tenu par les candidats républicains, au premier rang desquels plastronne Donald Trump, celui qui rabaisse, dénigre continuellement les Musulmans et les Mexicains, dans l’espoir de ratisser large», a-t-elle déploré grandement.

Et de poursuivre, en s'en désolant : « Il s’en est pris d’abord aux Mexicains, puis maintenant aux Musulmans, en redoublant de violence à leur encontre, ce qui est intolérable ». « Je l’ai déjà interpellé avec virulence à ce sujet, et je continuerai à le faire, car ses propos sont non seulement honteux, infâmes, mais ils bafouent nos valeurs de la pire manière qui soit », a martelé de plus belle l’ancienne sénatrice de l’Etat de New York.

« Donald Trump est dangereux et les Américains musulmans méritent mieux que ses insultes. Ils ne devraient pas craindre pour la sécurité des leurs sur le sol national, en raison de la montée de l’islamophobie. Leurs enfants ne devraient pas être la cible de l’islamophobie, or, ils le sont actuellement. Je peux hélas en témoigner, au fil de mes rencontres et échanges avec la communauté musulmane de notre pays. Des parents ont peur aujourd’hui que leurs enfants aillent à l’école, car ils s’inquiètent du traitement qui va leur être infligé, des insultes mortifiantes qui leur seront adressées. Et nous ne pouvons pas tolérer cet état de fait. Nous devons tous nous lever pour nous dresser contre Trump et son idéologie toxique et funeste, et répéter avec force que chaque personne dans ce pays mérite d’être traitée avec respect », a clamé haut et fort Hillary Clinton, en affûtant ses arguments, meeting après meeting, pour contrecarrer les harangues électrisantes de son ennemi juré. 

Laisser un commentaire

Votre adresse de messagerie ne sera pas publiée. Les champs obligatoires sont indiqués avec *

Cécile plutôt que Samira : une enseignante belge porte plainte pour discrimination à l’embauche

Israël : appel au meurtre d’une ministre suédoise