in

Les dirigeants musulmans sud-africains ont appelé à un vote musulman lors des élections générales

Les Sud-Africains ont massivement répondu à l’appel des urnes (73% de taux de participation), en ce mercredi 7 mai des premières élections générales depuis la disparition de l’icône de la lutte contre la ségrégation raciale, Nelson Mandela, et parmi eux, les musulmans ont été nombreux à accomplir leur devoir civique conformément aux vœux clairement exprimés par leurs représentants.

Alors que l’African National Congress (ANC), qui préside aux destinées du pays depuis vingt ans, a été de nouveau plébiscité par les suffrages, revendiquant une « majorité écrasante », les grandes figures nationales de l’islam ont, tout au long de ces dernières semaines, battu le rappel de leurs troupes pour exhorter à ne pas bouder les isoloirs, mais, au contraire, à faire émerger un vote musulman en faveur de la démocratie, considéré comme une obligation islamique pour préserver des libertés individuelles conquises de haute lutte.

Face à l’une des plus graves crises politiques et économiques qui secoue un territoire portant encore les stigmates de l’apartheid, les instances représentatives islamiques, dont le « Muslim Judicial Council » (MJC), se sont fait les chantres d’un vote communautaire comme seule arme d’influence pour pérenniser la protection constitutionnelle de droits chèrement acquis, battant en brèche l’idée selon laquelle glisser son bulletin dans l’urne serait antinomique avec les préceptes islamiques.

"Le vote nous relie les uns aux autres en tant que citoyens et contribue à la sauvegarde de nos libertés. C'est une nécessité absolue et les  musulmans ne devraient pas être réticents à y prendre une part active. Au contraire, ils devraient faire des progrès dans cette voie", stipulait un communiqué officiel.

En dépit des appels réitérés à peser de tout leur poids dans la balance électorale, se rendre vers les bureaux de vote reste un pas infranchissable pour certains musulmans sud-africains qui perçoivent cette démarche comme l’approbation de toutes les politiques, y compris des lois laïques, sourds aux enjeux cruciaux mis en lumière par leurs éminents représentants.

Laisser un commentaire

Votre adresse de messagerie ne sera pas publiée. Les champs obligatoires sont indiqués avec *

Les jeux sinistres de l’armée israélienne (photos)

La Mecque innondée (vidéo)