in

Législatives : « Osez l’UDMF, Votez pour vos libertés ! », exhorte Nagib Azergui

« Qui se soucie, chez nos politiques, des problématiques qui frappent de plein fouet les quartiers populaires ? Quels partis politiques ont réellement œuvré pour endiguer les discriminations et inégalités qui touchent spécifiquement les citoyens de confession musulmane ? », interroge sur un ton indigné Nagib Azergui, le fondateur et président de l’Union des Démocrates Musulmans Français (UDMF), avant de faire cet amer constat : « Sans ambiguïté aucune, la classe politique traditionnelle est aux abonnés absents ! ».

Alors que le mois de juin sera placé sous le signe d’un scrutin d’enjeu national crucial, les Législatives, Nagib Azergui veut croire, aujourd’hui encore plus qu’hier, qu’il sera annonciateur de bons présages pour son parti l’UDMF et la centaine de binômes de candidats ( 100 femmes et 100 hommes, âgés de 24 à 70 ans, tous issus de la société civile), qui porteront haut ses couleurs, ses valeurs et son alternative politique à travers toute la France. 

L’espoir, l’audace et l’aspiration au renouveau chevillés au corps, Nagib Azergui et les nouveaux ambassadeurs de son parti s’apprêtent à partir à la conquête de l’Assemblée nationale, les 12 et 19 juin prochain. Avant de sillonner le terrain, le chef de file de l’UDMF a répondu aux questions d’Oumma. 

Publicité

La symbolique de votre affiche est forte et le message qui l’accompagne l’est tout autant. Illustre-t-elle le rempart préservant les droits fondamentaux des citoyens français de confession musulmane que représente votre parti, l’UDMF ?

Cette affiche est le symbole de l’oppression envers les libertés des Français et particulièrement envers celles des citoyens de confession musulmane. Depuis la loi dite sur « le séparatisme», entre les dissolutions arbitraires, l’ingérence de l’État dans le culte musulman et le bannissement du voile, les musulmans ont été particulièrement affectés dans leurs droits.

Publicité

En effet, si le monde d’après le Covid s’est réveillé avec une soif insatiable de liberté, jamais, étrangement, les libertés essentielles des musulmans n’auront été autant menacées, au cours de ces derniers mois. 

Durant la campagne présidentielle, par exemple, trois candidats (largement parrainés) ont fait de l’interdiction du voile leur principale promesse de campagne. 

Les femmes musulmanes, ayant fait le choix de porter le voile, sont aujourd’hui attaquées, stigmatisées par des politiques censés représenter la République. Or, la République a, comme principes cardinaux, la neutralité, le respect et la protection de toutes les religions et croyances.  

Nous devons donc veiller à ce que la liberté ne soit jamais conditionnée à des critères identitaires d’un autre temps. La liberté ne peut être à géométrie variable, et ceux qui cherchent à la travestir sont, en réalité, des incendiaires prêts à attiser le feu d’une nouvelle guerre de religion dans notre pays. Cette chasse aux sorcières est totalement contraire à nos principes, et c’est clairement le cahier des charges que reprend ici le visuel de notre campagne.

Que répondez-vous par avance à ceux qui, immanquablement, y verront une Marianne voilée et vous reprocheront vos visées communautaristes ?

Nous sommes habitués à la rhétorique identitaire préfabriquée par la fachosphère, en vue de discréditer toutes revendications contraires à leur idéologie primaire. Le terme « communautariste» fait partie du lexique de l’extrême-droite, puisqu’il ne désigne, en réalité dans son utilisation, que la communauté musulmane. Il est par conséquent très important de ne pas reprendre les mêmes formulations pour nous libérer de ces procédés coloniaux.

Publicité

Pour ce qui est de Marianne, figure allégorique de la République, de la laïcité et de l’universalisme français, il est vrai qu’elle a souvent été instrumentalisée par ceux qui œuvrent contre la visibilité des musulmans dans l’espace public.

Ce qu’il ne faut pas oublier, c’est que Marianne est en réalité la symbolique républicaine des contestations sociales et politiques de notre pays. On l’a vue récemment arborer fièrement un gilet jaune pendant les protestations sociales, car elle est le visage de cette France qui se bat toujours contre l’oppression. Elle incarne la liberté sous toutes ses formes et serait certainement aujourd’hui derrière les barricades, aux côtés de ces féministes qui militent pour préserver leur visibilité contre l’intégrisme de nos élites.

Une centaine de candidats, hommes et femmes, vont briguer des sièges de députés UDMF,  les 12 et 19 juin. Le fait de pouvoir investir autant de candidats est-il une première victoire en soi pour le petit parti que vous avez créé en 2012 ?

Il est vrai qu’en une décennie, nous avons œuvré pour que notre mouvement passe du local au national. Aujourd’hui, cette réalité est chose faite.

En effet, rappelez-vous lors des dernières Législatives de 2017, nous n’étions présents que dans une dizaine de circonscriptions. En l’espace de cinq ans, nous avons réussi à couvrir tout le territoire. Cela montre clairement la vitalité de notre proposition et surtout le dynamisme de notre déploiement.

Comment allez-vous inciter les électeurs musulmans, notamment la jeune génération, à ne pas bouder les urnes et à voter pour l’alternative politique que vous incarnez ? 

La campagne présidentielle a créé un réel et puissant électrochoc, notamment au sein de la communauté musulmane qui a été une fois encore, une fois de trop, jetée en pâture.

Beaucoup d’organisations musulmanes se sont mobilisées pour sensibiliser au devoir civique du vote, en encourageant à voter pour le moins pire des candidats pour mieux faire barrage à l’extrême-droite. Cela a bien fonctionné, comme en témoignent les nombreux sondages quantifiant cet électorat. 

Nombre de citoyens se sont rendus aux urnes, y compris la nouvelle génération qui a entendu l’appel à voter pour le moins pire, faute de mieux. C’est donc un excellent indicateur et un formidable message d’espoir pour nous, car, avec ces législatives, les électeurs qui se retrouveront dans nos valeurs pourront enfin voter pour le meilleur.

Au sein de l’UDMF, nous privilégions l’autonomie et l’indépendance de nos luttes, car souvent, les petits calculs politiciens n’ont abouti qu’à dé-prioriser nos revendications. Parfois, l’histoire se répète et, malheureusement, souvent à nos dépens.

En 2017, l’homme fort de la situation avait les traits du candidat Macron. Ce dernier draguait alors sans vergogne les musulmans, appelant à une laïcité respectueuse, dînant à l’Iftar organisé par le CFCM, et après son accession au pouvoir, bon nombre de personnes influentes sont devenues des référents En Marche. Depuis, son bilan a été catastrophique pour la communauté musulmane et les quartiers populaires ont été totalement oubliés.

Enfin, que vous inspire les intenses tractations politiciennes qui se trament actuellement, à gauche comme à droite, à l’approche des législatives ?

Aujourd’hui, les mêmes tractations sont palpables. Mélenchon est devenu l’homme fort de la Gauche et, naturellement, bon nombre de personnes avaient déjà entamé des négociations durant la campagne présidentielle. Or, d’après les récentes révélations du Parisien, la France Insoumise est entrée dans d’autres calculs mercantiles avec les écologistes, les communistes et les socialistes, en sacrifiant sur l’autel de leurs ambitions les élus des quartiers populaires.

Voilà pourquoi, nous appelons à faire preuve de maturité politique, en faisant en sorte d’arrêter de reproduire les mêmes erreurs du passé. C’est clairement l’objectif poursuivi par nos candidats, qui ne cherchent pas à se placer, ni à faire « de bonnes affaires ».

Nous ne nous céderons plus la place à ceux qui, hier encore, nous méprisaient, car, à ce jeu-là, nous n’avons rien à gagner. Nous avons bien compris que nous ne serons jamais mieux servis que par nous-mêmes. 

Nos revendications sont basées sur la pleine citoyenneté et la pleine égalité républicaine. En un mot, l’émancipation, et nous ne trahirons jamais ce combat pour de vils calculs politiciens. C’est le message que nous voulons transmettre à la nouvelle génération, et à tous ceux qui sont fatigués des trahisons et désillusionnés. 

Nous voulons leur dire qu’il existe enfin, aujourd’hui, une réelle alternative politique et un nouvel espoir garant de leurs libertés. Pour que leurs voix comptent, il ne reste plus qu’à choisir le candidat qui saura les représenter, au mieux de leurs intérêts, à l’Assemblée nationale. Alors, en juin prochain, OSEZ L’UDMF, Votez pour vos Libertés et pour préserver votre dignité !

Propos recueillis par la rédaction Oumma

 

La liste complète des candidats investis par l’UDMF pour les élections législatives 2022

REGION HAUTS-DE-FRANCE
Département du Nord

AASSI Nordine 02 circonscription

▪ Département du Pas-de-Calais
KOSBUR Arnaud 02 circonscription
MEBTOUL Karim 03 circonscription
IGDIM Zaïna 09 circonscription
RAÏSS Lahcen 11 circonscription
OULAAFFAS Saïd 12 circonscription

REGION DU GRAND-EST
▪ Département de Meurthe-et-Moselle
HARDIAL Safa 01 circonscription
ADJIR Nora 02 circonscription
BOUGUERRA Monia 04 circonscription
FAYAD Sophia 05 circonscription

▪ Département de Moselle
FRICHETEAU Jessy 01 circonscription
DALIL Selma 03 circonscription

▪ Département des Vosges
AJDIR Ihsane 01 circonscription
SALAMAT Myriam 02 circonscription

REGION BRETAGNE
▪ Département d’Ille-et-Vilaine
BAJJOUJ Khalid 01 circonscription
BEN LAHCEN Sofia 02 circonscription
FARAH Karim 03 circonscription
ELAHIAR Kamel 08 circonscription
BEN MOHAMED Soumaya 07 circonscription

REGION NORMANDIE
▪ Département de la Seine-Maritime
Michael PORET 04 circonscription

REGION CENTRE VAL-DE-LOIRE
▪ Département d’Indre-et-Loire
ARFA Samy 04 circonscription

▪ Département du Loiret
ACHBOUNE Abdelrachid 02 circonscription
KHUWAYLID Dounia 01 circonscription

REGION BOURGOGNE-FRANCHE-COMTE
▪ Département du Doubs
SADIQ Fatia 04 circonscription

REGION NOUVELLE AQUITAINE
▪ Département de la Vienne
ASSOUMANI Jeannot 01 circonscription
OUSSENI Soifidine 02 circonscription
BOUTAYEB Fatiha 03 circonscription
AUGER Fabrice 04 circonscription

REGION ÎLE-DE-FRANCE
▪ Département de Seine-et-Marne
FALL Ibrahima 01 circonscription
ZEKRI Ali 02 circonscription
BOULAYA Abdelhamid 06 circonscription
BENTOUMI Nouredine 07 circonscription
KHIDER Nacer 08 circonscription
DIALO Diakaté 09 circonscription
KSOURO Mohamed 10 circonscription
GILBERT Laurent 11 circonscription

▪ Département des Yvelines
BERNARD Joaquine 05 circonscription
ARNOUF Kader 08 circonscription
IHIA Aïcha 09 circonscription
MAIZA Raouf 11 circonscription
MAIZA Ouali 12 circonscription

▪ Département de l’Essonne
BERLINGEN Eric 01 circonscription
ASOUAD Mohamed 02 circonscription
DUCERF Julien 06 circonscription
KOUTOURE Babakar 08 circonscription

▪ Département des Hauts-de-Seine
ARRAS Karim 01 circonscription
BENTOT Jamel 02 circonscription
BELKADI Abdel Hamid 03 circonscription
AZERGUI Nagib 04 circonscription
ADREF Oussama 05 circonscription
KHADOUR Bilèle 06 circonscription
ZERIBI Radouane 07 circonscription
LEJEUNE Fabien 09 circonscription
AMRANI Samir 10 circonscription
KHIRAT Toufik 11 circonscription
GHALEB Kamel 12 circonscription
DURANT Ludovic 13 circonscription

▪ Département de Seine-Saint-Denis
SLAMANI Miloud 01 circonscription
BEDDIAR Nordine 02 circonscription
ECH-CHETOUANI Zouhaire 03 circonscription
AÏT SHERAHNE Elhame 04 circonscription
GHEZALI Fathi 05 circonscription
MBEMBE Théodore 06 circonscription
AHMADI Mahmoud 07 circonscription
BERKANE Elyas 08 circonscription
ZAIDI Mohamed 09 circonscription
SAÏDI Farouk 10 circonscription
YAHI Mohamed 11 circonscription
KLEIN Claude 12 circonscription

▪ Département du Val de Marne
CHAÏBI Sofiane 01 circonscription
SEHILI Mustapha 02 circonscription
SOULTANE Fouad 03 circonscription
MEBTOUL Fateh 10 circonscription

▪ Département du Val d’Oise
HAROUCH Schemsdine 05 circonscription
DUPUIS Laurent 07 circonscription
BENAR Hussein 09 circonscription

REGION AUVERGNE RHÔNE-ALPES
▪ Département de la Drôme
PEHLIVAN Ozbay 01 circonscription
FARUK Nour 04 circonscription

▪ Département de l’Isère
ZOUAGHA Mounir 10 circonscription
OMEIR Elyas 06 circonscription
LILLOPietro 07 circonscription

▪ Département du Rhône
NAÏM Muhammad 02 circonscription
GEFFRAULT Alexis 03 circonscription
BENRAMDANE Malik 05 circonscription
BOUTAYEB Maude 06 circonscription
OMEIR Farid 07 circonscription
ALLALI Mohsen 11 circonscription
SLIMANI Nabil 13 circonscription
YLMAZ Melek 14 circonscription

▪ Département de Loire
BINT ZAYD Aicha 04 circonscription

▪ Département de Savoie
BAIDA Delphine 04 circonscription

▪ Département de Haute-Savoie
YILDIRIM Murat 04 circonscription

REGION PROVENCE ALPES COTE D’AZUR
▪ Département des Bouches-du-Rhône
ZEROUALI Karima 07 circonscription

REGION OCCITANIE
▪ Département du Gard
OUATELI Naïma 02 circonscription

▪ Département de l’Hérault
ROQUE Manu 02 circonscription

Retrouvez également l’ensemble des candidats sur le site de l’UDMF 

Publicité

Un commentaire

Laissez un commentaire

Laisser un commentaire

Chargement…

0

Les musulmans de Lorraine entre stupeur et effroi : une mosquée de Metz visée par des bouteilles incendiaires

Les principaux flux migratoires vont-ils de l’Afrique vers l’Europe ?