in

Le racisme anti-musulmans en pleine expansion en France

Le terreau fertile du racisme national a ajusté son viseur sur les musulmans, tel est l’affligeant constat mentionné noir sur blanc dans le récent rapport annuel de la Commission nationale consultative des droits de l’homme « Lutte contre le racisme, l’antisémitisme et la xénophobie », dont le Premier ministre, François Fillon, a eu la primeur.

Avec une augmentation de 33,6% au cours de l’année 2011, comme le relate Libération, la haine envers les français de confession musulmane a littéralement fait BOUM ! Rien d’étonnant, quand on sait avec quel acharnement les sinistres artisans de la bouc émissarisation s’emploient à jeter de l’huile sur le feu…

La responsabilité de ceux qui nous dirigent n’a pas échappé à la clairvoyance des auteurs du rapport, qui exhortent nos tribuns à ne pas échauffer les esprits dans leurs harangues publiques, ou lors de joutes oratoires.

Un bilan d’autant plus alarmant qu’il enregistre, par ailleurs, un recul notable des actes et menaces racistes en France pour la même période, recensés au nombre de 1 254 agressions (soit – 7% par rapport à 2010), une tendance positive qui se confirme pour l’antisémitisme, lui aussi en régression sensible de 16,5%.

A la lumière du sondage, mené du 28 novembre au 5 décembre 2011, qui vient étayer le rapport de la Commission nationale consultative des droits de l’homme, la perception qu’ont les Français de l’islam reste désespérément obscurcie par les préjugés les plus noirs et tenaces.

Parmi les chiffres les plus édifiants, on retiendra que seulement 29% des personnes interrogées ont une opinion positive de l’Islam, alors qu’une écrasante majorité, soit 90%, estime que le port du voile intégral est inadapté à la vie en société, 75% s'opposant au  port du voile dans l’espace public. 39% des sondés considèrent que l’interdiction de montrer l’image du prophète est problématique, une critique que 37% formulent à l’encontre du sacrifice du mouton lors de l’Aïd El Kébir, et 34% contre les prières.

Signe des temps et de l’efficacité du travail de sape, la représentation des immigrés est perçue comme un danger latent,  59 % de nos concitoyens jugeant  qu’il y a trop d’immigrés, quand 31% assènent  que les enfants d'immigrés nés en France ne sont pas vraiment français. N’en jetez plus !

Cibles de prédilection d’une chasse aux sorcières désinhibée, qui se double de passages à l’acte décomplexés, les musulmans de France, dans l’ensemble de leurs composantes, caracolent en tête des victimes du racisme primaire et violent. Un record consternant, qui déshonore la patrie des droits de l’Homme et tous ceux qui actionnent frénétiquement sur les leviers de la diabolisation. 

Un tiers des faits anti-musulmans se sont déroulés en Ile-de-France, en Rhône-Alpes et en Provence-Alpes-Côte d’azur.

Laisser un commentaire

Votre adresse de messagerie ne sera pas publiée. Les champs obligatoires sont indiqués avec *

Sarkozy: le président des apparences

Le «terroriste» du Cern : une invention des services français ?